Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Chapeau !

de Michèle Rozenfarb , date de sortie le 14 janvier 1998
Un meurtre a été commis à l'institut où vit Chloé, handicapée mentale, un meurtre qu'elle a vu, un meurtre dont elle connaît l'assassin. Il ne lui reste plus qu'à persuader les "gens normaux" qu'elle... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Un meurtre a été commis à l'institut où vit Chloé, handicapée mentale, un meurtre qu'elle a vu, un meurtre dont elle connaît l'assassin. Il ne lui reste plus qu'à persuader les "gens normaux" qu'elle sait quelque chose et qu'ils vont devoir faire tous leurs efforts pour la comprendre.

Caractéristiques

Titre Chapeau !
Collection Série noire
Editeur Gallimard
Date de parution 14 janvier 1998
Nombre de pages 120 pages
Dimensions 18,00 cm x 12,00 cm
Poids 75 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-07-049797-6 - 9782070497973

4/5

Bouton

Le 24/01/2020

Un enfant est mort lors d'une sortie organisée par le foyer d'enfants handicapés. La petite Chloé, lourdement handicapée, ne peut s'exprimer et ne peut donc pas leur faire comprendre qu'il s'agit d'un meurtre ; elle va quand même essayer de leur faire savoir qu'elle pense et que son cerveau n'est pas de la marmelade ! L'auteur nous plonge dans le monde du handicap, via les pensées de Chloé ainsi que du chef des éducateurs. Angoissant et en même très touchant ! Chapeau !

HORUSFONCK

Le 27/06/2019

La vénérable et célèbre Série Noire se devait d'accueillir ce polar bref et tendu. Quelque peu hors norme, aussi. Ce livre est attachant et captivant, à l'image de ces enfants handicapés confiés à un foyer spécialisé. Le récit est conté à deux voix: - Celle du "chef", éducateur imprégné, investi et habité par un travail éprouvant - Celle de Chloé, dont l'intelligence prisonnière d'un corps "anarchique" ne peut communiquer par les moyens classiques. L'intelligence d'écriture de Michèle Rozenfarb est là: Faire passer quelques utiles messages dans une vraie Série Noire... Avec ces enfants que les parents, souvent, ne viennent plus voir; cette foi qui vacille sans s'éteindre chez les éducateurs et soignants d'enfants différents. Et avec les horreurs et atrocités du monde extérieur qui pénètrent le milieu du foyer et tuent Adrien. Mais ces messages ne sont ni moralisateurs ni envahissants: C'est ainsi qu'est la situation dans un milieu particulier où la recherche de la vérité est d'une difficulté décuplée. Et puis, Chloé qui raconte, c'est plein de finesse et d'une sorte d'humour qui teinte l'espoir et la fatalité que ressent cette enfant. Cette Série Noire, vaut donc largement le détour et la visite.

Valerielle

Le 16/12/2017

Un polar très court mais rondement mené. Le danger et le mystère planent dans ce foyer pour enfants. Le jeune Adrien vient de mourir, une enquête est menée. La jeune Chloé a vu ce qui s’est passé mais ne parvient pas à communiquer. Si le coupable découvre qu’elle sait, elle sera à son tour en danger. La scène de crime est originale. Le récit alterne tour à tour entre celui de la jeune Chloé et le directeur du centre ce qui rend la tension palpable.

BVIALLET

Le 23/03/2012

Chloé, onze ans, autiste et incapable de communiquer autrement que par des grognements ou des crises d'épilepsie, a été témoin du meurtre d'un de ses camarades du centre pour handicapés mentaux dont s'occupe le chef aidé par toute une équipe de soignants fort dévoués. Cela s'est passé pendant un camp de vacances non loin d'une petite chapelle perdue dans la campagne et aurait un rapport avec une affaire de drogue. Madame commissaire et un adjoint timide commencent à mener une enquête qui piétine puis s'enlise très vite. Pas facile d'obtenir le témoignage d'une Chloé ! Dans ce roman fort original autant par le ton (deux narrateurs s'expriment : Chloé dans son sabir mental fort particulier et le chef, c'est à dire le directeur du centre dépassé par les évènements) et par le milieu très rarement décrit dans ce genre de littérature. Mme Rozenfarb, psychiatre de profession, sait parfaitement faire s'exprimer les handicapés, décrire leurs comportements, leurs réactions et même leurs sentiments. Dans ces conditions, il est évident que l'intrigue policière en devient totalement secondaire. Le dénouement improbable n'est révélé qu'à la fin et en quelques lignes. Intéressant surtout pour qui s'intéresse à ce monde clos mais attachant.