Prêt à feuilleter

Jane Austen et le révérend

de Stephanie Barron , date de sortie le 02 avril 1997
Grande admiratrice de Jane Austen, S. Barron fait revivre ici cette auteure victorienne à travers des aventures où interviennent de nombreux personnages réels. En 1804, Jane Austen donc, voyage à travers... Lire la suite

Expédié sous 7 jours

 RETRAIT GRATUIT
en magasin E.Leclerc

Livraison gratuite à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Grande admiratrice de Jane Austen, S. Barron fait revivre ici cette auteure victorienne à travers des aventures où interviennent de nombreux personnages réels. En 1804, Jane Austen donc, voyage à travers le Dorset. Au cours de ce voyage, elle fait la connaissance d'un mystérieux clergyman, dont la disparition provoque l'émoi dans une petite ville.

Caractéristiques

Titre Jane Austen et le révérend
Traducteur Corinne Bourbeillon
Collection Labyrinthes
Date de parution 02 avril 1997
Nombre de pages 412 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 288 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-7024-9553-2 - 9782702495537

3/5

LePamplemousse

Le 05/08/2016

Voila un roman comme je ne les aime pas, plein de phrases cul-cul et de situations gnan-gnantes. Jane Austen est l’héroïne de cette histoire, mais elle parait assez tarte, avec un peu d’esprit certes, mais elle semble quand même sacrément godiche sur les bords, et dans son cas, les bords sont larges. Il faut attendre la moitié de l’histoire pour que l’intrigue démarre réellement, en attendant, on s’est farci des descriptions de sa pauvre sœur fragile qui a reçu un coup sur la tête et qui a besoin de rester quinze jours au lit ensuite sinon elle s’évanouit et défaille tous les trois pas, de sa mère qui pleure et se tord les mains d’angoisse, de son père qui a du mal à marcher, bref, que des péripéties pas très folichonnes ! Je n’avais pas encore lu de romans de cet auteur, je crois que je vais éviter cette série qui ne rend pas hommage à Jane Austen et encore moins aux amoureux de belles phrases, car si c’est pour lire : « ils partageaient les émois de leur cœur » ou autre niaiserie du même tonneau, je passe mon tour.

AliceFee

Le 03/04/2011

Deuxième volet de la saga de Stephanie Barron, on retrouve ici Jane Austen en partance pour Lyme Regis en compagnie de sa soeur et de ses parents. Un accident en route les obligera à accepter l'hospitalité de Mr. Sidmouth, un personnage bien étrange et mystérieux sur lequel les avis divergent... Je ne sais pas si c'est du au bord de mer mais je retrouve la même ambiance dans ce livre que celle que j'apprécie tant dans Sanditon, le sentiment quand je referme le livre que je viens de passer quelques jours de vacances sur la côte anglaise. J'ai aussi apprécié l'évolution du personnage de Jane que je trouvais trop fade dans le premier opus et qui devient ici bien plus téméraire. Malgré tout, je continue à avoir du mal à m'immerger dans l'histoire au point de croire que Jane Austen en est réellement l'héroïne. Pour ce qui est de l'intrigue, elle est plaisante même si je pense avoir plus apprécié la première. Ici, on a plus affaire à un mystère qu'à une enquête. Et puis je sais que si Jane posait les bonnes questions tout de suite, il n'y aurait plus d'histoire mais là, parfois cela devient vraiment offensant pour son esprit réputé ascéré. Enfin, on se demande comment Jane a pu rester célibataire avec toutes les têtes qu'elle tourne! De manière général, je le trouve meilleur que le précédent et c'est donc avec impatience que j'attends de lire le prochain.

philo15

Le 25/03/2010

Un opus un peu moins passionnant que Les fantômes de Netley ou encore Le prisonnier de Whoolhouse : malgré une galerie de personnages fort intéressants et bien croqués, l'intrigue est lente à s'installer et la première partie, un peu morne s'en ressent. Ce n'est que vers le milieu du livre que l'histoire s'envole et nous captive jusqu'au bout, pleine de rebondissements. A noter en toile de fonds, l'atmosphère de cette fin XIXème et la satyre de cette société que j'affectionne particulièrement. Une fois de plus Stéphanie Barron nous montre par ses écrits que, Miss Austen, a mené, pour une femme de cette époque et de son rang, une vie palpitante.