Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Super-héros : une histoire française

Une histoire française
de Xavier Fournier , date de sortie le 13 novembre 2014
Ils se font appeler fantax, le lynx, fulguros, judex ou encore le nyctalope, atomas, photonik, mikros...

Souvent costumés, parfois dotés de super-pouvoirs, ils combattent ces apôtres du ... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le mardi 21 janvier 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Ils se font appeler fantax, le lynx, fulguros, judex ou encore le nyctalope, atomas, photonik, mikros...

Souvent costumés, parfois dotés de super-pouvoirs, ils combattent ces apôtres du mal que sont Fantômas, Lady Panthère, La Main Noire ou la Brigade du Crime. Ils représentent les plus beaux hérauts d'une captivante et glorieuse histoire, celle des super-héros français. De Vidocq à Hero Corp, de Rocambole aux Sentinelles, des feuilletons du XIXe siècle aux séries télévisées du XXIe, en passant par des milliers de pages de romans et de bandes dessinées, voici enfin dévoilées leurs incroyables origines. Dans une fresque illustrée inédite, Xavier Fournier retrace avec érudition l'arbre généalogique de cette grande famille. Dans quel contexte ces surhommes ont-ils été imaginés et promus ? Quels furent leurs auteurs et leurs éditeurs ? Comment ont-ils influencé leurs cousins américains ? Pourquoi ont-ils été effacés des mémoires ? Qu'est-ce qui explique leur actuelle renaissance ? Un ouvrage de référence pour la reconnaissance d'un continent englouti de notre patrimoine culturel.

Caractéristiques

Titre Super-héros : une histoire française - une histoire française
Editeur Huginn & Muninn
Date de parution 13 novembre 2014
Nombre de pages 240 pages
Dimensions 32,00 cm x 25,00 cm
Poids 1760 g
Support Relié sous jaquette
ISBN / EAN 978-2-36480-127-1 - 9782364801271

4/5

ThomasPassionCulture

Le 03/11/2017

Jusqu'à maintenant je pensais que les super-héros étais une exclusivité américaine. Avec ce livre j'ai changé d'avis. Celui-ci est composé d'une introduction et de 13 chapitres qui commence au 19 siècle et se termine en 2014. Le livre explique tout d'abord dans l'introduction les critères que dois avoir un Super-héros et les codes de ce genre. Exemple le costume, le masque, si il se bat pour faire régner la justice, ect. Xavier Fournier prend le paris fous de parler des super-héros français le travail de recherche à dus être compliqué vu les infos très précise et complète qui sont présente dans ce livre. Les héros ou les vilains les plus ancien anticipe Batman et d'autres. Mais certain sont des plagiat les costumes et/ou le nom sont juste modifié. Par exemple Yordi est une modification de Superman. Ceux que j'ai préféré : Fantax, Superdupont, la trainée jaune, Ladybird, Mikros, l'archer blanc et l'intrépide. Tout au long de la lecture on se rend compte que les comics en France nom pas été du gout de tout le monde. Des maisons d'édition on eu des problèmes avec des journaux religieux. Ils censuraient les passages jugé politiquement incorrect alors que ce n'était pas nécessaire (on ne peut que penser à Ségolène royal et son "combat" contre les mangas....). Un très bon livre sur les super-héros en France. Instructif et riche en information !

Deslivresetlesmots

Le 20/05/2016

J’étais tellement surprise d’apprendre qu’il y avait des super-héros français, qui plus est assez nombreux pour qu’une anthologie de cette taille puisse leur être dédiée, qu’il fallait absolument que je me penche sur le sujet ! Je ne savais pas à quoi m’attendre mais il s’agit véritablement d’une leçon d’histoire sur les super-héros, d’un point de vu français comme le titre l’indique, et c’est un plaisir. Xavier Fournier remonte plusieurs siècles pour nous expliquer l’origine potentielle de certains héros et de fil en aiguille, il nous démontre que les super-héros américains que l’on connaît, ont peut-être pioché leur inspiration chez certains personnages français tout à fait intéressants. Tous ne viennent pas de la bande dessinée en revanche, différents médiums sont pointés, allant du roman, à la BD franco-belge et en passant par l’histoire et les faits divers. Pour donner un exemple, je savais que Batman avait été grandement inspiré par The Shadow, mais Xavier Fournier précise dans son livre qu’un autre personnage précède The Shadow, en France : Judex, les deux personnages partageant beaucoup de similarités, au point où lorsque The Shadow est traduit en français, ils le renomment Judex ! C’est en tous cas fascinant d’avoir un point de vu éclairé sur la question, avec des références claires au matériau de base, pour qu’on puisse aller nous-même fouiller tout ça s’il on est particulièrement intéressé par un personnage ou une bande dessinée particulière. On apprécie également le nombre assez important d’illustrations, qui nous permet de visualiser immédiatement ce dont l’auteur nous parle. Il s’agit plus d’illustrer le texte que de présenter réellement des planches des livres dont il est fait référence, mais si j’ai bien compris, le deuxième livre de Xavier Fournier, Super-héros français : une anthologie a pour but de recueillir des extraits cette fois-ci, que ce soit de romans, strips ou bande dessinées. Je suis ravie d’en avoir appris plus, d’avoir vu des artistes de talent mentionnés (notamment Maxime Garbarini pour Close Call Comics) et enfin je suis impatiente de pouvoir en lire encore plus !

Dionysos89

Le 11/02/2016

Chez Huginn Muninn, nous avons l’habitude de trouver d’épais ouvrages sur des grandes franchises de la « pop’ culture » en général. Star Wars, Lego, Harry Potter, Alien, X-Files et tant d’autres se sont vus obtenir des guides, des anthologies et des essais complets chez cette maison d’édition. Dans cette optique, Xavier Fournier y a d’abord publié en 2014 un large essai sur Super-Héros, une histoire française. Qui est donc Xavier Fournier ? Si vous ne le connaissez pas encore, déjà honte à vous ! et puis ensuite, sachez qu’en plus d’avoir débuté comme scénariste et graphiste sur des jeux vidéo, il est vite devenu un conférencier et un essayiste spécialisé dans la littérature super-héroïque, étant – au passage – rédacteur en chef du magazine spécialisé Comic Box. Autant vous dire que quand Xavier Fournier parle de super-héros, on l’écoute, c’est tout. Ici, en l’occurrence, en plus d’être attentif à ce qu’il nous dévoile, il convient d’être prudent. En effet, son ouvrage est massif : mieux vaut ne pas s’endormir dessous ! Et pour le contenu, c’est du même acabit, massif. Son propos est simple : des super-héros, nous en voyons partout et à toutes les sauces actuellement. Et si jamais nous nous demandons d’où vient cette culture super-héroïque, alors la majorité des personnes interrogées répondront à coup sûr : « c’est américain, évidemment ! ». Eh bien non, ce n’est pas si évident, et toute la problématique de Xavier Fournier est de se demander en quoi le super-héros a d’abord été une marque de la culture française, avant de sombrer chez nous pour s’épanouir ailleurs. Du comte de Monte-Cristo aux personnages de la série Hero Corp, Xavier Fournier nous emmène dans deux cents ans de création et c’est l’occasion de retracer le destin de Vidocq, Rocambole, Mikros, Mustang, Fantômas, SuperDupont et le Garde Républicain, pour prendre quelques exemples marquants. Quitte même à choisir un personnage particulier, retenez peut-être ce deuxième chapitre centré sur « l’Amazone masquée », étrange jeune cavalière armée qui est apparue dans le Paris de 1867. Attraction ou personnalité en marge ? Dans tous les cas, dans cette France où les identités secrètes sont légion et où le masque est devenu rapidement un objet social, cette idée d’Amazone masquée ne vient pas de nulle part (ce fut une des dénominations de Jeanne d’Arc, la « Pucelle d’Orléans », car elle était casquée) et va faire des petits. Ainsi, ce personnage est rapidement récupéré dans des feuilletons journalistiques, mais aussi des pastiches de rue (c’est une époque où on peut avoir des spectacles de catcheurs masqués sur des esplanades publiques) et, comme beaucoup d’autres phénomènes de la fin du XIXe siècle, des déclinaisons littéraires et audiovisuelles une fois la radio et le cinéma développés. C’est d’ailleurs l’un des autres gros points positifs de cet ouvrage conséquent : Xavier Fournier place l’apparition, l’utilisation et la disparition des figures super-héroïques en France au cœur des évolutions technologiques, littéraires et artistiques de ces deux cents dernières années. Si l’idée du personnage à identité secrète qui contrecarre des complots à l’aide de moyens parfois titanesques est apparue dans Le Comte de Monte-Cristo, selon l’auteur, elle s’est très vite adaptée aux différents médias de l’époque. Ainsi, feuilletons journalistiques, spectacles de rues et adaptations en ouvrages illustrés, en pièces de théâtres et en divers romans, chaque personnage super-héroïsé a vu sa durée de vie sensiblement s’allonger potentiellement indéfiniment. Toutefois, l’auteur sait aussi mettre ces évolutions en parallèle des événements historiques et sociaux de la France. Chaque avancée culturelle a sa réaction autoritaire et les opposants aux genres super-héroïques furent nombreux dès leurs débuts. Malgré cela, les raisons de l’oubli progressif de ces super-héros français tiennent à la fois de soucis éditoriaux trop répétés et de l’influence néfaste (et difficile à oublier) en France des idéologies vantant l’Übermensch allemand ; quoi qu’on en dise, les tentatives d’oubli des pages sombres de l’Histoire passent aussi par la culture. Heureusement, la pop’ culture française s’approprie à nouveau le genre super-héroïque (le lancement de Fox-Boy de Laurent Lefeuvre chez Delcourt en atteste par exemple), en espérant que cet ouvrage servira efficacement à leur rendre la célébrité qu’ils méritent. Xavier Fournier a publié dès l’année suivante, en 2015, un solide complément à cette parution d’envergure : « Super-Héros français, une anthologie », qui est tout aussi recommandable.