Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le dialogue des deux sages

Date de sortie le 18 février 1999
Ce texte bref transcrit au XIIe siècle, mais dont le contenu est archaïque, est le seul document irlandais médiéval susceptible de nous renseigner sur les méthodes d'enseignement des druides avant la... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Ce texte bref transcrit au XIIe siècle, mais dont le contenu est archaïque, est le seul document irlandais médiéval susceptible de nous renseigner sur les méthodes d'enseignement des druides avant la christianisation de l'Irlande. Il s'agit d'une joute oratoire entre un vieux poète, titulaire d'une chaire de poésie, et un jeune qui la convoite.

Caractéristiques

Titre Le dialogue des deux sages
Editeur Payot
Date de parution 18 février 1999
Nombre de pages 192 pages
Dimensions 23,00 cm x 14,00 cm
Poids 217 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-228-89214-9 - 9782228892148

2,5/5

Guillaume72

Le 09/05/2018

Ce livre très condensé m'a laissé sur ma faim. En effet, ce texte peut paraître obscur par bien des façons et aurait mérité des commentaires plus développés. Je recommande plutôt l'ouvrage consacré aux druides des mêmes auteurs qui permet d'avoir une bonne vision d'ensemble du sujet.

Xian_Moriarty

Le 18/11/2015

Je me suis attaquée à plus fort que moi. Ce texte, traduit ici par Christian-Joseph Guyonvarc’h, est rarissime. Il rapporte un échange assez inintelligible entre deux druides ou plutôt Filid (File au singulier). En effet, ces poètes « magiciens » pratiquaient parfois des joutes verbales avec plusieurs niveaux de compréhension. Mais encore faut-il pouvoir comprendre ces différents niveaux. Le livre commence par une introduction essentielle pour comprendre (ou du moins essayer) ce que nous allons lire par la suite. Hélas, cette présentation de l’auteur est parfois assez ardue à lire. Les nombreuses explications sur les traductions antérieures ou les choix de traductions sont parfois très dures à comprendre pour quelqu’un qui n’a aucune connaissance dans le domaine de linguistique et dans les langues celtiques. Là était la première difficulté de ce livre. Ensuite, on passe un autre problème. Les manuscrits qui ont transmis cette joute ont été de très nombreuses fois glosés (note de bas de page si l’on peut dire). Ces gloses ont été traduites pour éclairer le lecteur. Le souci, c’est que les « vers » glosés sont très très très nombreux et qu’il faut, à chaque fois, se rendre à la fin de l’ouvrage pour les lire ; ce qui est parfois très pénible quand tous les vers de la page sont annotés ! Et cela, ça rend souvent la lecture très pénible ! Mais la plus grande difficulté du texte, c’est ça compréhension. Malgré l’introduction et les gloses, on saisit souvent très mal ce que les deux filid veulent dire. Peut-être que quelqu’un qui possède de très grosses connaissances y verra un peu plus clair (bien que les spécialistes restent eux aussi parfois « évasifs »). La première partie du texte (si l’on peut dire) explique les raisons de la joute entre les deux filid (une histoire d’héritage à une place importante auprès d’un souverain). La seconde partie est la joute elle-même. Les filid se mesurent l’un à l’autre pour savoir qui des deux possèdent le meilleur savoir et donc le plus digne de prendre le siège convoité. Si le déroulement de l’ensemble du texte est compréhensible, ce sont les paroles des filid qui le sont moins, même avec les gloses et les explications. Cet ouvrage critique a été très compliqué à suivre. Je l’ai lu deux fois. Un premier coup avec les gloses (donc saut vers la fin toutes les lignes) pour essayer de cerner le propos. À la seconde lecture, je me suis contentée du texte. Mais hélas, même comme cela, je suis restée un peu perdue dans ma lecture. Un livre que je ne peux pas recommander à tout le monde. Comme vous l’aurez compris, il est difficile d’accès. Si jamais l’envie vous en prend, pensez à vous assurer de solide base en culture celte.