Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Lettres de Londres

de Julian Barnes , date de sortie le 06 janvier 1998
Sollicité par le magazine américain le New Yorker pour écrire, entre 1990 et 1994, une série de reportages sur l'actualité anglaise, Julian Barnes est devenu, selon ses propres termes, un «correspondant... Lire la suite

Livraison estimée le lundi 02 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Sollicité par le magazine américain le New Yorker pour écrire, entre 1990 et 1994, une série de reportages sur l'actualité anglaise, Julian Barnes est devenu, selon ses propres termes, un «correspondant étranger dans son propre pays». Le résultat, ce sont quatorze désopilantes «Lettres de Londres» qui mettent à mal Mrs. Thatcher, une de ses têtes de Turcs préférées, la famille royale au grand complet et l'infortuné John Major qui n'avait pas la moindre chance dès le départ d'échapper à ses coups de griffe. Ajoutons le récit de quelques épisodes peu glorieux de la vie politique anglaise et une joyeuse visite chez un fabricant de labyrinthes (il n'y en a qu'un au monde et, bien sûr, il est anglais). Tout cela nous vaut un livre tonique et férocement drôle.

Caractéristiques

Titre Lettres de Londres
Auteur Julian Barnes
Collection Folio
Editeur Gallimard
Date de parution 06 janvier 1998
Nombre de pages 376 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 185 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-07-040394-7 - 9782070403943

2/5

HT

Le 12/05/2014

Cette sélection d'articles écrits par Julian Barnes en tant que correspondant à Londres du prestigieux magazine "The New Yorker" est principalement consacrée à la politique anglaise. J'ai été un peu déçue car je pensais que le contenu traiterait plus de la culture et de la société anglaise, mais c'est seulement le cas de quelques rares articles et pas forcément des meilleurs. Il faut donc s'accrocher un peu pour s'intéresser aux remous de la vie politique anglaise au début des années 90 ; heureusement ça n'est pas totalement indigeste, ça reste Julian Barnes dont l'humour réussirait à sauver à peu près n'importe quel sujet.