Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Les chemins nous inventent

de Philippe Delerm , date de sortie le 05 novembre 1997
Balades, flâneries... Je cherche le mot le plus léger pour dire ce que furent ces instants volés au ciel de Normandie. Oui, tout autour de chez moi, et pas très loin le plus souvent. Mais après tout, cela... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Balades, flâneries... Je cherche le mot le plus léger pour dire ce que furent ces instants volés au ciel de Normandie. Oui, tout autour de chez moi, et pas très loin le plus souvent. Mais après tout, cela pourrait aussi bien être partout ailleurs. C'est le regard qui compte, et cette envie d'aller par les chemins. Bien sûr, les rivières étaient belles. Mais d'un matin de gel à la lenteur d'un soir d'été, la lumière les appelait, chaque fois différentes. J'apprenais à nommer la campagne qui m'entourait, mais elle menait toujours plus loin. J'apprenais à me perdre plus qu'à me retrouver.

Dix ans de flâneries à deux, et ça, c'est un tout autre privilège. Partager le silence des chemins avec la femme que l'on aime. Je griffonnais des notes, elle prenait des photos. De ces regards croisés passaient plus tard des images et des mots qui marchaient l'amble. Il n'y avait rien que des lumières échangées et quelquefois un café chaud, très tôt, au hasard d'un village. Mais aujourd'hui je vois qu'un livre est né ; je tremble un peu de voir qu'il nous ressemble, de maraudes en chemins d'eau. Léger, fragile, un livre de balades, de saisons, dix ans flânés à regarder ensemble.

Les chemins nous inventent. Il faut laisser vivre les pas.

Philippe Delerm

Caractéristiques

Titre Les chemins nous inventent
Editeur Stock
Date de parution 05 novembre 1997
Nombre de pages 120 pages
Dimensions 22,00 cm x 18,00 cm
Poids 323 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-234-04870-2 - 9782234048706

4,3/5

pgremaud

Le 22/06/2017

Avec d'autres auteurs, Philippe Delerm et sa femme Martine ont collecté leurs souvenirs dans une "Petite géographie intime". Avec ce livre, ils nous invitent à découvrir, par le texte et la photo, les lieux véritables de leur géographie humaine. Ils nous promènent ainsi à travers tous les paysages de la Normandie. Du Bec-Hellouin à Giverny, nous suivons les vallées de l'Eure, de la Risle, de l'Avre, de l'Authou, de la Charentonne. Nous visitons des châteaux, des jardins, des endroits abandonnés. Sur chacun de ces lieux ou de ces bâtiments, comme d'habitude, Philippe Delerm pose un regard empreint de poésie car il veut "saisir le temps, le cueillir quand il passe." On trouve déjà cette poésie dans les titres des textes : Balade en souvenir de la lisière, Il pleut sur l'or, La Rumeur et sa lumière, Tant qu'il y aura des rues en herbe, et une kyrielle d'Harmonie (de brume grise et bleue, baroque et couleurs d'aquarelle, de feuillages à contre-jour) ! Ce regard poétique prend encore une saveur plus profonde quand Philippe Delerm évoque Sylvie, sa libraire qui était devenue son amie et qui est morte à 40 ans : "Jamais, je ne me suis senti si bien chez quelqu'un. Les fauteuils étaient faits pour s'asseoir, le chat pour être caressé, les livres donnaient envie de les toucher (...) Sur le banc déserté, quelqu'un nous manque dans l'automne." Un petit regret : que les photos de Martine Delerm ne soient pas mieux mises en valeur. Elles sont toutes petites, collées au texte. Dommage car certaines d'entre elles mériteraient une pleine page !

nelly76

Le 10/10/2016

Sans être chauvine, toutes les régions ont leur "petit cachet" , un voyage , au travers quelques descriptions très poétiques de mon "pays" : la Normandie, par un auteur que j'affectionne particulièrement tant il se dégage de sérénité , de douceur de vivre au travers ses ouvrages; en espérant vous avoir donné l'envie , un jour, d'y faire une halte.

saphoo

Le 04/04/2011

Le titre à lui seul nous emporte sur les chemins de poésie, chaque chapitre est une balade, la découverte d’un lieu, l’admiration d’un paysage, Philippe Delerm, nous invite au-delà des mots, nous emmenant à l’orée d’un espace, il nous reste plus qu’à pénétrer cette bulle de bonheur… J’ai aimé chaque promenade, j’ai lu avec plaisir des petits coins que j’ai moi-même connus le temps des vacances, notamment le village de l’abbaye du Bec- Hellouin , Harcourt pour ne citer que deux de ces lieux normands. L’envie n’a pas besoin d’être attisée, elle vit à chaque page, traverser les mots et continuer la balade… Un vrai bonheur de lecture, la poésie devient peinture, devient verdure, un paysage de douceur et de sérénité. J’aimerais vous retranscrire tous les passages retenus, mais ils sont très très nombreux, comment vous donner l’envie de découvrir ce sublime recueil de poésie buissonnière ? Aimer se promener, aimer les mots, aimer cette association, savoir apprécier une simple balade hors des sentiers battus loin des grandes routes touristiques ou les aborder sous un angle nouveau, détourner son regard pour que l’ombre devienne lumière. Lire Delerm, c’est : suspendre le temps, traverser la toile et se fondre dans cette osmose harmonieuse. De superbes photos de Martine Delerm accompagnent à merveille les mots de Philippe Delerm, comment vous dire, si vous n’avez jamais eu le plaisir de les lire de vous octroyer une fois ce bonheur concilié. C’est un petit livre que je garde tout près, pour m’y perdre le temps d’une flânerie, un instant m’échapper, j’en ressors toute éblouie et apaisée. Si vous ne connaissez pas la Normandie, commencez donc par lire ce livre, je suis certaine, que vous serez séduits par le charme de cette région. Que du bonheur !