Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Constellations : Mozart, Rossini, Benjamin, Adorno

Mozart, Rossini, Benjamin, Adorno
de Alessandro Baricco , date de sortie le 27 mars 2002
«Penser, c'est un travail de géographe. Il faut savoir que l'on travaille avec quelque chose qui n'existe pas encore... le pressentir, en fait, comme le pressentaient les premiers explorateurs qui allaient... Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 12 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

«Penser, c'est un travail de géographe. Il faut savoir que l'on travaille avec quelque chose qui n'existe pas encore... le pressentir, en fait, comme le pressentaient les premiers explorateurs qui allaient découvrir l'Amérique. Ils avaient le dessin des rivages, et à l'intérieur : terra incognita. Oui, je crois que l'on peut éprouver cela en philosophie, travailler avec l'inconnu.»

A. B.

De l'interprétation audacieuse de l'opera buffa à la mise en scène du monde par le langage, Alessandro Baricco offre à travers trois courts textes et un entretien ses réflexions de musicologue et de philosophe sur la création artistique et la naissance d'un chef-d'oeuvre.

Un livre subtil, provocant et moderne.

Caractéristiques

Titre Constellations : Mozart, Rossini, Benjamin, Adorno - Mozart, Rossini, Benjamin, Adorno
Traducteur Frank La Brasca
Collection Folio
Editeur Gallimard
Date de parution 27 mars 2002
Nombre de pages 177 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 115 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-07-041927-4 - 9782070419272

4/5

brigittelascombe

Le 20/10/2011

Dans un style complètement différent de ses romans:Soie, Novecento le pianiste,Océan mer ou Sans sang,chroniquéS avec plaisir (car en bonne place sur mes étagères),voici Constellations:Mozart,Rossini,Adorno,un ouvrage ardu sur lequel Alessandro Baricco a porté son regard de philosophe et de musicologue. La première partie se présente sous forme de dialogue de l'auteur avec Anne Dufourmantelle. "Les idées ressemblent à des constellations célestes,on les distingue mieux en clignant les yeux.." on peut interroger le rapport entre philosophie et musique.les avant-gardistes ont révolutionné le début du siècle,Benjamin a eu l'intuition que "ça allait changer le monde". Cest comme si la "rationalité du siècle des Lumières" était devenue folle:la philosophie d'Adorno est "une aventure intellectuelle", Rossini recherche "l'artifice comme une façon de feindre la vérité",Mozart et Rossini travaillaient sur commande et sous cette contrainte,ils étaient géniaux. L'authentique,l'artifice,la relation de la pensée avec le vide, le travail avec l'inconnu, la duplication de la pensée sont étudiés en parrallèle avec l'écriture et le style de l'auteur. En deuxième partie,Alessandro Baricco interpose "Mourir de rire,un essai sur le caractère transcendental du théâtre comique de Rossini" "L'opera buffa" isole désir et dialogue.L'auteur étudie de près les personnages de Chérubin et Don Juan.Avec Rossini, disparait "la perspective d'une voie d'accés faible et joyeuse à la vérité." En troisième partie: "de la forme philosophique.A partir de quelques pages de Walter Benjamin chez qui "le lien entre vérité et beauté"affleure derrière l'écriture. Dernière partie:Ecriture,mémoire et interprétation, notes sur la théorie esthétique. "Toute oeuvre d'art est écriture". Les oeuvres sont "des images de l'être en- soi". Voilà, en résumé ultra-résumé les notions que l'on retrouve dans Constellations Mozart,Rossini,Benjamin,Adorno, un ouvrage pointu achété il y a bien huit ans et que je pense ne pas avoir apprécié à sa juste valeur car il cible un public de lecteurs précis versé dans la philosophie ou la musique. C'est la dernière partie qui m'a le plus accrochée.