Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !
Les coups de coeur des libraires Espace Culturel

Chaque jour depuis mi-août, nos libraires partagent avec vous leurs coups de cœur. Laissez-vous tenter par les recommandations de ces professionnels passionnés et participez vous aussi à la grande fête de la rentrée littéraire en découvrant 15 livres qui les ont marqués parmi une multitude de coups de cœur.

5 premiers romans à ne pas manquer



Sale bourge
Nicolas Rodier

Roman grand format :
• 224 pages    • 17 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Sale bourge de Nicolas Rodier

Pierre est convoqué au commissariat, où il passe la journée suite à une plainte de sa femme pour violences conjugales.

Lui-même frappé durant son enfance, cet aîné d'une famille versaillaise aisée, persuadé d'être dans son bon droit et convaincu de sa supériorité, a pourtant tenté de résister à sa pulsion.

L'avis d'Anaïs de l'Espace Culturel de Vendôme

Dans un style direct et percutant, l'auteur nous montre les répercussions de la violence familiale et les traumatismes que cela engendre.

Il nous prouve que la violence peut s'immiscer dans toutes les classes sociales.

Tout va me manquer
Juliette Adam

Roman grand format :
• 267 pages    • 18 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Tout va me manquer de Juliette Adam

Étienne s'ennuie. Dans le magasin de jouets où il travaille, dans l'appartement où il vit avec son grand-père, dans cette petite ville où il n'y a jamais rien à faire. Partout, il promène sa solitude, et se demande s'il n'est pas en train de passer à côté de sa vie. Alors, lorsqu'il se fait frapper par erreur par une inconnue au coeur d'un carnaval, il y voit un signe. Quelque chose se produit enfin. Quelqu'un l'attend quelque part. Elle s'appelle Chloé. Inflammable, imprévisible, elle est de celles qu'on ne peut pas vraiment cerner. Qui ne se laissent pas approcher. Constamment à deux doigts d'imploser. Maladroit et rêveur, Étienne n'a jamais vraiment su comment aborder une fille. Pourtant, ils vont se tourner autour. Et, dans un curieux mélange de fantaisie et de noirceur, faire un bout de chemin ensemble.

L'avis de Stéphanie de l'Espace Culturel de Quéven

Juliette Adam fait son entrée sur la scène littéraire française et c'est une grande réussite. Une grande autrice en devenir ! À la façon d'une Delphine de Vigan, elle nous entraîne dans les méandres de l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus beau et de plus noir, ceci servi par une écriture toute en fantaisie et en finesse.

Glory
Elizabeth Wetmore

Roman grand format :
• 21,90 €    • 27/08/2020

COMMANDER

Glory d'Elizabeth Wetmore

Roman choral puissant et envoûtant, Glory met en scène les retombées d’une terrible agression dans une petite ville du Texas et donne la parole à celles que l’on n’a pas l’habitude d’entendre. 14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead. L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les églises que l’on juge d’un crime avant qu’il ne soit porté devant un tribunal. Et quand la justice se dérobe, une des habitantes va prendre les choses en main, peu importe les conséquences. Elizabeth Wetmore n’hésite pas à sonder les tréfonds de l’âme humaine et livre un roman dur et âpre à la beauté mordante.

L'avis de Stéphanie de l'Espace Culturel de Quéven

Un premier roman époustouflant qui se déroule dans une ville pétrolière du Texas. La subtilité de ce texte réside dans sa forme : un roman choral où seules les femmes s'expriment. Au-delà du fait divers, apparaissent les failles de la condition féminine dans cet état du Sud des États-Unis. Une très belle surprise !

Mémoire de soie
Adrien Borne

Roman grand format :
• 19 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Mémoire de soie d'Adrien Borne

Ce 9 juin 1936, Émile a vingt ans et il part pour son service militaire. C'est la première fois qu'il quitte la magnanerie où étaient élevés les vers à soie jusqu'à la fin de la guerre. Pourtant, rien ne vient bousculer les habitudes de ses parents. Il y a juste ce livret de famille, glissé au fond de son sac avant qu'il ne prenne le car pour Montélimar. À l'intérieur, deux prénoms. Celui de sa mère, Suzanne, et un autre, Baptistin. Ce n'est pas son père, alors qui est-ce ? Pour comprendre, il faut dévider le cocon et tirer le fil, jusqu'au premier acte de cette malédiction familiale. Ce premier roman virtuose, âpre et poignant, nous plonge au coeur d'un monde rongé par le silence. Il explore les vies empêchées et les espoirs fracassés, les tragédies intimes et la guerre qui tord le cou au merveilleux. Il raconte la mécanique de l'oubli, mais aussi l'amour, malgré tout, et la vie qui s'accommode et s'obstine.

L'avis de Lionel de l'Espace Culturel de Vienne

Avec une écriture virtuose, Adrien Borne nous offre un roman passionnant. Un texte sur l'oubli, sur les secrets de famille. Pourquoi volontairement effacer un homme de l'histoire familiale ? Dans cet entre-deux-guerres où silence et non-dits sont la règle, Émile va partir à la découverte de son passé, au travers de la vie de sa mère Suzanne, et rendre un visage à cet homme disparu.

Le dit du mistral
Olivier Mak-Bouchard

Roman grand format :
• 19 €    • 20/08/2020

COMMANDER

Le dit du mistral d'Olivier Mak-Bouchard

Après une nuit de violent orage, un homme voit toquer à la porte de sa maison de campagne Monsieur Sécaillat, le vieux paysan d’à-côté. Qu’est-ce qui a pu pousser ce voisin secret, bourru, généralement si avare de paroles, à venir jusqu’à lui ? L’homme lui apporte la réponse en le conduisant dans leur champ mitoyen : emporté par la pluie violente et la terre gorgée d’eau, un pan entier d’un ancien mur de pierres sèches s’est éboulé. Or, au milieu des décombres et de la glaise, surgissent par endroits de mystérieux éclats de poterie. Intrigués par leur découverte, les deux hommes vont décider de mener une fouille clandestine, sans se douter que cette décision va chambouler leur vie. S’il se nourrit des œuvres de Giono et de Bosco, Le Dit du Mistral n’est pas un livre comme les autres. C’est le début d’un voyage, un roman sur l’amitié, la transmission, sur ce que nous ont légué les générations anciennes et ce que nous voulons léguer à celles à venir. C’est un récit sur le refus d’oublier, une invitation à la vie où s’entremêlent histoires, légendes et rêves. C’est une fenêtre ouverte sans bruit sur les terres de Provence, la photographie d’un univers, un télescope aimanté par les dieux.

L'avis de Lucie de l'Espace Culturel de Vire

Un voyage dans le temps et dans l'espace où l'on découvre des légendes anciennes, des trésors enfouis et des personnages fabuleux. La plume de l'auteur est d'une douceur infinie et c'est avec délice qu'on plonge dans ce roman absolument enchanteur.

5 romans étranger à ne pas manquer



Nickel Boys de Colson Whitehead

Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à coeur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l'université pour y faire de brillantes études, il voit s'évanouir ses rêves d'avenir lorsque, à la suite d'une erreur judiciaire, on l'envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s'engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables ». Sauf qu'il s'agit en réalité d'un endroit cauchemardesque, où les pensionnaires sont soumis aux pires sévices. Elwood trouve toutefois un allié précieux en la personne de Turner, avec qui il se lie d'amitié. Mais l'idéalisme de l'un et le scepticisme de l'autre auront des conséquences déchirantes.

Couronné en 2017 par le prix Pulitzer pour Underground Railroad puis en 2020 pour Nickel Boys, Colson Whitehead s'inscrit dans la lignée des rares romanciers distingués à deux reprises par cette prestigieuse récompense, à l'instar de William Faulkner et John Updike. S'inspirant de faits réels, il continue d'explorer l'inguérissable blessure raciale de l'Amérique et donne avec ce nouveau roman saisissant une sépulture littéraire à des centaines d'innocents, victimes de l'injustice du fait de leur couleur de peau.

L'avis de Léna de l'Espace Culturel de Rezé

J'ai adoré le dernier roman de Colson Whitehead ! Un récit bouleversant et nécessaire qui rappelle l'histoire américaine de l'esclavage à aujourd'hui, en passant par la ségrégation des États du Sud.

Nickel Boys
Colson Whithead

Roman grand format :
• 258 pages    • 19,90 €    • 02/01/2020

COMMANDER

Sublime royaume de Yaa Gyasi

« Maman je t'en supplie, dis-je en twi. Je te supplie d'arrêter. Je te supplie de te réveiller. Je te supplie de vivre. » Gifty, américaine d'origine ghanéenne, est une jeune chercheuse en neurologie qui consacre sa vie à ses souris de laboratoire. Mais du jour au lendemain, elle doit accueillir chez elle sa mère, très croyante, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même et reste enfermée dans sa chambre. Au fil de souvenirs d'enfance émouvants, Gifty s'interroge sur sa passion pour la science si opposée aux croyances de sa mère et de ses ancêtres. Sublime Royaume raconte les difficultés d'avoir une peau noire en Amérique, et le choc des générations au sein d'une famille issue de l'immigration. Un deuxième roman qui confirme l'immense talent de Yaa Gyasi dont la plume si subtile prend toujours une force incroyable.

L'avis de Sophie de l'Espace Culture.leclerc

Après l'impressionnant No Home, l'autrice, tout en restant attachée à ses thèmes de prédilection, développe aussi des sujets très contemporains (la neurologie, l'addiction, la dépression), qui apportent beaucoup de richesse au roman. On retrouve aussi la force d'évocation et la grande subtilité de son écriture.

Sublime royaume
Yaa Gyasi

Roman grand format :
• 394 pages    • 20,90 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Betty de Tiffany McDaniel

“Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne.” La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler. Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. À travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

L'avis de Laura de l'Espace Culturel de Lagord

Dans ce roman aussi beau que tragique, Tiffany McDaniel rend un magnifique hommage à sa mère et à ses origines Cherokee. Elle nous rappelle la force des mots et des histoires pour faire face aux monstres tapis derrière chaque humain. Un livre qui bouscule, émeut et émerveille.

Betty
Tiffany McDaniels

Roman grand format :
• 394 pages    • 26,40 €    • 20/08/2020

COMMANDER

La république du bonheur d'Ogawa Ito

La vie est douce à Kamakura. Amis et clients se pressent dans la petite papeterie où Hatoko exerce ses talents d’écrivain public.

Tendres, drôles ou tragiques, les destins se croisent sous son pinceau. Hatoko s’est mariée et découvre, en compagnie de Mitsurô et de sa petite fille, les joies d’être mère au sein de leur famille recomposée : elle enseigne à l’enfant l’art de la calligraphie comme le faisait sa grand-mère et partage avec elle ses recettes des boulettes à l’armoise ou du thé vert fait maison. Mais si Hatoko excelle dans l’art difficile d’écrire pour les autres, le moment viendra pour elle d’écrire ce qui brille au fond de son cœur.

Après La Papeterie Tsubaki se dévoile une fois de plus tout le talent d’Ogawa Ito pour nous révéler les sources invisibles du bonheur.

L'avis de Sophie de Culture.leclerc

On retrouve avec bonheur la simplicité et la poésie de l'écriture d'Ito Ogawa, les descriptions d'une vie faite de petits bonheurs, d'attention aux autres, aux choses.

Les cinq sens sont sollicités dans ce très joli roman !

La république du bonheur
Ogawa Ito

Roman grand format :
• 350 pages    • 19 €    • 20/08/2020

COMMANDER

Apeirogon de colum McCann

Apeirogon, n.m. : figure géométrique au nombre infini de côtés. Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison et les humiliations. Tous deux ont perdu une fille. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans. Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l’envie de sauver des vies. Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix. Afin de restituer cette tragédie immense, de rendre hommage à l’histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une œuvre totale à la forme inédite ; une exploration tout à la fois historique, politique, philosophique, religieuse, musicale, cinématographique et géographique d’un conflit infini. Porté par la grâce d’une écriture, flirtant avec la poésie et la non-fiction, un roman protéiforme qui nous engage à comprendre, à échanger et, peut-être, à entrevoir un nouvel avenir.

L'avis d'Ann-Sophie de Culture.leclerc

Apeirogon est un chef d'oeuvre morcelé en des centaines de textes courts qui passent et repassent sur les souvenirs des deux hommes, l'histoire du conflit, des miscellanées qui enluminent un récit déchirant mais rempli d'espoir. On lit ce livre comme on regarderait les images reflétées à l'infini par le miroir brisé de la tragédie. Une splendeur.

Apeirogon
Colum McCann

Roman grand format :
• 23 €    • 20/08/2020

COMMANDER


5 romans français à ne pas manquer



L'intimité
Alice Ferney

Roman grand format :
• 356 pages    • 22 €    • 02/01/2020

COMMANDER

L'intimité d'Alice Ferney

Alexandre et Ada forment un couple heureux et s'apprêtent à accueillir un enfant. À l'heure de partir à la maternité, Ada confie son premier-né à leur voisine Sandra, une célibataire qui a décidé de longue date qu'elle ne serait pas mère. Après cette soirée décisive, la libraire féministe garde un attachement indéfectible au jeune garçon et à sa famille. Quelques années plus tard, sur un site de rencontres, Alexandre fait la connaissance d'Alba, enseignante qui l'impressionne par sa beauté lisse et sa volonté de fer...

Sandra, Alexandre, Alba - sur ces trois piliers, Alice Ferney construit son roman : en révélant les aspirations, les craintes, les opinions, les hésitations, les choix de ces personnages, elle orchestre une polyphonie où s'illustrent les différentes manières de former un couple, d'être un parent, de donner (ou non) la vie. S'amusant à glisser des dialogues philosophiques dans une comédie de mœurs, alternant les points de vue pour déplier toutes les réalités d'un projet ou d'une certitude, elle ausculte magistralement une société qui sans cesse repousse les limites de la nature et interroge celles de l'éthique pour satisfaire au bonheur individuel et familial.

L'avis de Maixent de l'Espace Culturel de Rouffiac-Tolosan

Dans cette comédie de mœurs philosophique et contemporaine d'une justesse de chaque instant, les personnages présentent chacun des choix différents sur le couple et les relations. On y retrouve les thèmes chers à l'autrice et son engagement pour faire évoluer les mentalités et les rapports homme - femme.

Chavirer
Lola Lafon

Roman grand format :
• 356 pages    • 20,50 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Chavirer de Lola Lafon

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d'obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c'est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d'autres collégiennes. 2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation. Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu'un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu'il est temps d'affronter son double fardeau de victime et de coupable. Chavirer suit les diverses étapes du destin de Cléo à travers le regard de ceux qui l'ont connue tandis que son personnage se diffracte et se recompose à l'envi, à l'image de nos identités mutantes et des mystères qui les gouvernent. Revisitant les systèmes de prédation à l'aune de la fracture sociale et raciale, Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

L'avis de Juliette de l'Espace Culturel d'Auray

Lola Lafon dresse dans ce roman un portrait sans fard et pourtant bouleversant de la vie d'une jeune fille puis d'une femme, Cléo, dont les rêves de danse et de gloire vont se confronter à la réalité des hommes. Un monde de variété populaire qui masque mal la fracture sociale, et où la prédation sexuelle et l'emprise psychologique peuvent transformer les victimes en coupables.

Un jour viendra couleur d'orange
Grégoire Delacourt

Roman grand format :
• 356 pages    • 20,50 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Un jour viendra couleur d'orange de Grégoire Delacourt

Tandis que le pays s’embrase de colères, Geoffroy, treize ans, vit dans un monde imaginaire qu’il ordonne par chiffres et par couleurs. Sa pureté d’enfant « différent » bouscule les siens : son père, Pierre, incapable de communiquer avec lui et rattrapé par sa propre violence ; sa mère, Louise, qui le protège tout en cherchant éperdument la douceur. Et la jeune Djamila, en butte à la convoitise des hommes, fascinée par sa candeur de petit prince. Fureurs, rêves et désirs s’entrechoquent dans une France révoltée. Et s’il suffisait d’un innocent pour que renaisse l’espoir ? Alors, peut-être, comme l’écrit Aragon, « un jour viendra couleur d’orange (…) Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront ». Lumineuse, vibrante, une grande histoire d’humanité.

L'avis de Delphine de l'Espace Culturel de Trelissac

Le tableau d'une société actuelle au bord du gouffre, qui a peur des lendemains et de la différence. Dans un décor de violence et de souffrances, deux enfants s'affranchissent du chaos. La trivialité du langage et des hommes transcendée par les mots lumineux et le pouvoir de l'amour."

Fille
Camille Laurens

Roman grand format :
• 19,50 €    • 20/08/2020

COMMANDER

Fille de Camille Laurens

Laurence Barraqué est née en 1959 dans une famille de la petite bourgeoisie de Rouen. Son père est médecin et sa mère femme au foyer. Très tôt elle comprend, à travers le langage et l'éducation de ses parents, que la position des filles est inférieure à celles des garçons. Cette expérience se prolonge à l'école, au cours de danse, à la bibliothèque municipale, partout où le langage impose la position dominante du genre masculin : « Garce. Le mot revient et la hante. C'est une injure. Mais n'est-ce pas d'abord le féminin de garçon ? Tout ce qui est féminin déçoit, déchoit, elle le sait désormais. Garçon, c'est un constat. Garce, c'est un jugement. Le mot, en changeant de genre, devient mauvais. Mais il a des pouvoirs. » Dans ce roman d'une puissance exceptionnelle, Camille Laurens déploie le destin d'une femme confrontée aux mutations de la société française de ces quarante dernières années. La narratrice emporte dans sa voix les grandes problématiques de l'éducation des femmes, de la domination masculine et de la transmission des valeurs féministes aux jeunes générations. Le parcours de Laurence Barraqué se fait la chambre d'échos de toutes celles qui furent élevées dans l'idée d'une supériorité des hommes. L'auteur saisit avec acuité les moments charnières de l'enfance au cours desquels se joue l'adulte que l'on va devenir. L'écriture de Camille Laurens atteint ici une maîtrise remarquable, qui restitue les grandes embardées de la vie tout en faisant résonner la petite musique des mots.

L'avis de Valentin de l'Espace Culturel de Montceau-les-mines

Puissant et engagé, le nouveau roman de Camille Laurens n'élude rien des violences et des drames vécus par son héroïne, tout en échappant aux pièges de la caricature. Un texte fin et déstabilisant qui nous bouleverse en parvenant à toucher à l'universel.

Une rose seule
Muriel Barbery

Roman grand format :
• 17,50 €    • 19/08/2020

COMMANDER

Une rose seule de Muriel Barbery

Rose arrive au Japon pour la première fois. Son père, quelle n'a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention, et l'idée lui semble assez improbable pour qu'elle entreprenne, à l'appel d'un notaire, un si lointain voyage. Accueillie à Kyoto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d'art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d'abord amertume et colère. Mais Kyoto l'apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l'assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d'émotions et de rencontres qui vont l'amener aux confins d'elle-même. Ce livre est celui de la métamorphose d'une femme placée au cœur du paysage des origines, dans un voyage qui l'emporte jusqu'à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d'amour.

L'avis de Sabine de l'Espace Culturel de Chalon-sur-Saône

En plus du plaisir de nous faire découvrir le Japon en même temps que Rose, Muriel Barbery nous offre un roman "dentelle", délicat et sensible, autour de la transmission, la quête d'identité et l'amour.