Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Twilight

Volume 2, Tentation
de Stephenie Meyer , date de sortie le 01 juin 2011
Tentation

« Tu ne me verras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé. » Rejeté par celui qu'elle aime passionnéme... Lire la suite
 

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 03 décembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Tentation

« Tu ne me verras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé. » Rejeté par celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver le goût à la pâle existence humaine ? Elle entend la voix d'Edward, et éprouve l'illusion de sa présence. Comme s'il ne l'avait pas abandonnée. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? À quel prix ?

Le deuxième tome de la saga de Stephenie Meyer, devenue un phénomène international, avec plus de cent vingt millions d'exemplaires vendus dans le monde.

Caractéristiques

Titre Twilight - Volume 2, Tentation
Traducteur Luc Rigoureau
Série Twilight
Date de parution 01 juin 2011
Nombre de pages 573 pages
Dimensions 18,00 cm x 13,00 cm
Poids 360 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-01-322340-9 - 9782013223409

1/5

Allisonline

Le 10/06/2012

J'étais vraiment jeune quand j'ai commencé la saga Twilight, et je n'aurais jamais pensé que Stephenie Meyer donnerait une suite au premier roman. Le roman précédent finissait sur un petit suspens qui donnait un certain charme au livre, et c'était vraiment une de ses rares qualités. J'ai été très déçue et pourtant, je n'avais pas aimé le premier tome tant que ça. À présent, j'imagine que je vais faire une critique contenant de nombreux spoilers mais croyez moi, ce ne sera une perte pour personne. Si je devais décerner la palme de l'héroïne la plus antipathique au monde, se serait surement Bella. Tout ce qu'elle sait faire c'est se plaindre, se morfondre, déprimer et inquiéter sa famille. Elle est la pré-adolescente stéréotypée au possible, avec quelques années de retard. Soyons réalistes. Elle a 17 ans. Le connait depuis six mois. Il disparaît de sa vie pendant autant de temps. Toute adolescente au monde serait passée à autre chose, avec, je ne sais pas, un bel et fougueux jeune indien passant par là. Mais pas elle, non, elle est sure que son amour et donc elle s'enlise dans une dépression ridicule. Quant à lui, Edward, il lui aura fallu autant de temps pour réaliser qu'incorporer un élément humain et fragile au sein de sa famille de vampires-pas-tous-sevrés pouvait s'avérer dangereux. Ou comment rendre une fille accro et lui briser le cœur parce qu'on est pas capable de se projeter 5 minutes dans l'avenir. Enfin, pour sa défense, moi non plus j'aurais pas cru qu'en si peu de temps son départ provoquerait des pulsions suicidaires chez la demoiselle en question. Alors que se passe t-il dans ce roman sinon ? Pas grand chose, c'est vraiment un roman de transition... Ah, si, Bella vit sa vie, se rapproche de son ami le loup garou, qui devient un loup garou juste quand tous les vampires se barrent. Je ne vais pas m'attarder sur ma consternation face au personnage de Jacob parce qu'à vrai dire, il n'en vaut pas la peine. Ainsi, la pauvre fille se retrouve seule, fait de la moto et des plongeons mortels parce que ça lui donne des hallucinations. Des hallucinations où elle voit son amour de vampire lui dire d'arrêter de risquer sa vie. C'est sans compter sur la partie x-men de la presque sœur voyante d'Edward qui trouve malin de lui dire que la jeune fille s'est suicidée. Alors que fait logiquement un vampire de 110 ans dans cette situation ? Il se suicide lui aussi ! Et pour ça, on va voir le conseil des vampires italiens (je ne vais pas m'attarder non plus sur l'absence totale de crédibilité de ce groupe, du genre, on est super discrets mais on mange un car entier de touristes pendant la plus grosse fête de l'année) pour les agacer et se faire trucider. Donc Alice, la voyante, réalisant son erreur, va chercher Bella, pour que Edward, en la voyant vivante, ne se suicide pas. Non mais, sérieusement là ? Les sms, le téléphone, les mails, non ? Non ! On va en Italie. Et là, Bella sauve Edward, mais le conseil italien super méchant n'est pas content est voici l'ultimatum de fin : Bella meurt ou Bella est vampirisée. Très sincèrement, elle aurait dû s'arrêter au premier tome, parce que là ça frôle la parodie. L'absence de logique acceptable pour un roman de vampire est plus que dépassée. Les personnages sont tous soit tout blanc soit tout noir et ne sont absolument pas travaillés. Les deux héros sont antipathiques au possible et, surtout, exceptionnellement stupides. A vrai dire, ils sont faits l'un pour l'autre.