Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Envoûtement

Volume 1
de Carrie Jones , date de sortie le 07 septembre 2011
Zara collectionne les phobies et les angoisses,
comme les autres jeunes filles de son âge
collectionnent les bâtons de rouge à lèvres.

Sa mère, incapable de s'occuper d'e... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Zara collectionne les phobies et les angoisses,
comme les autres jeunes filles de son âge
collectionnent les bâtons de rouge à lèvres.

Sa mère, incapable de s'occuper d'elle, vient de
l'envoyer habiter chez sa grand-mère. Zara
espère pouvoir y vivre en sécurité, loin de ses
peurs. Pourtant, les froides forêts de la région
n'ont rien de rassurant, et d'étranges aventures
attendent la jeune fille.

Qui est cet inquiétant garçon qui la suit partout ?
Heureusement, Nick, un élève de sa classe, veille
sur elle, et sa beauté ténébreuse n'est pas le
moindre de ses atouts... Mais n'a-t-il pas, lui
aussi, de lourds secrets ?

Caractéristiques

Titre Envoûtement - Volume 1
Auteur Carrie Jones
Traducteur Philippe Vigneron
Série Envoûtement
Collection Poche
Editeur City
Date de parution 07 septembre 2011
Nombre de pages 411 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 226 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-35288-761-4 - 9782352887614

2,3/5

Anneso

Le 24/06/2012

Mon Avis : A la mort de son beau-père, qu’elle considérait comme son père car il l’a élevée depuis son plus jeune âge et a toujours été à ses côté, Zara est dévastée par le chagrin. Sa mère, qui ne sait plus quoi faire, décide de l’envoyer chez Betty, sa grand-mère (ou plus exactement la mère de son beau-père). Elle quitte donc Charleston pour une petite ville perdue du Maine où neige et forêts sont les éléments principaux du paysage. Nouvelle maison, nouvelle école, nouvelles fréquentations… La vie de Zara va changer du tout au tout, et encore bien plus qu’elle ne l’imaginait. Rongée par des phobies diverses et variées, Zara a l’impression qu’un homme la suit depuis l’aéroport de Charleston et qu’il fait de brèves apparitions. Qui est-il ? Que lui veut-il ? Zara est-elle réellement en sécurité ? C’est avec beaucoup de curiosité que j’ai entamé la lecture de ce livre. Je me demandais ce qu’il se cachait derrière ces chapitres aux noms si étranges. En effet, chaque titre de chapitre est le nom d’une phobie, et j’ai trouvé ça vraiment original. Zara arrive chez Betty, sa grand-mère, qui a l’âge et les moyens d’être à la retraite, mais qui a décidé de continuer à œuvrer pour la communauté. Une fois devenue veuve, elle a décidé de passer un examen pour devenir ambulancière, qu’elle a réussi. Elle doit donc à présent jongler entre sa vie professionnelle et accorder du temps à sa petite fille. Le personnage de Zara est très touchant. On ressent une profonde meurtrissure qui émane de cette adolescente, un peu rebelle mais surtout profondément marquée par la vie. Arrivée en cours d’année dans un nouveau lycée, elle va devoir parvenir à trouver sa place. La vie dans le Maine change totalement de ce qu’elle a connu jusqu’alors, et l’on a l’impression qu’elle va avoir beaucoup de mal à s’adapter : entre la neige et la glace qui rendent les moindres déplacements très périlleux et les peurs qui accompagnent son quotidien, ce déménagement promet d’être une nouvelle étape à surmonter Heureusement, Issie, une jeune fille un peu fofolle, et Devyn, son petit ami qui est en fauteuil roulant, vont rapidement se lier d’amitié avec elle. Contrairement à eux, Megan Crowley va essayer de malmener Zara. Mais elle va bien s’en sortir car, grâce à ses compétences innées pour l’athlétisme, elle va rapidement intégrer l’équipe sportive du lycée. Et puis il y a Ian, cet étrange garçon, et Nick, ce jeune homme duquel Zara ne parvient pas à détacher son regard. Mais ne vous y trompez pas, Zara est loin d’être une fille superficielle, puisqu’elle s’engage pour de grandes causes comme Amnesty International. Cependant, le surnaturel ne va pas tarder à faire son apparition. En effet, d’après certaines recherches que Zara et ses amis ont faites sur Internet, cet homme qui semble la suivre et laisse de la poussière dorée derrière lui serait un lutin. Une fois le choc de la révélation passé, Zara va vouloir en savoir davantage, et surtout trouver des solutions pour se prémunir contre le danger que représente cet homme. C’est alors qu’elle va faire une découverte incroyable : il n’est pas le seul être fantastique du coin ! Et là… boum patatra ! Je suis tombée dans un certain déjà vu, et ça a franchement entaché ma lecture. J’ai commencé à m’ennuyer, à me douter plus ou moins de ce qui allait advenir, telle la romance entre l’humaine et la créature surnaturelle, le fait que personne n’est réellement ce qu’il prétend… Les métamorphes sont au rendez-vous, mais malheureusement, je ne fus pas emballée plus que ça. L’aspect fantastique du roman a, selon moi, souffert d’un cruel manque d’originalité. J’ai regretté le déroulement du récit, qui m’a semblé un peu trop facile et a provoqué pour ma part des moments de réel ennui. La petite phrase accrocheuse de la couverture qui promettait un livre avec « de l’ADN de Twilight » m’avait laissé présager une lecture bien plus captivante…

Melopee

Le 11/06/2011

Zara est une multi-phobique si on peut appeler ainsi sa collection impressionnante de phobies qui régissent sa vie. Envoyée par sa mère, complètement dépassée, à Bedford dans le Maine (région particulièrement ombragée et perdue au milieu de nulle part), elle se retrouve seule avec une grand-mère extravagante mais aux petits soins pour elle. Car ce qui hante notre jeune fille c'est la perte brutale de son père, décédé d'une crise cardiaque devant ses yeux. Et l'abandon de sa mère qui semble fuir ses responsabilités ne fait qu'ajouter à l'immense chagrin de Zara. Elle commence donc sa découverte de la région, du lycée, ayant hérité d'une Subaru (rien que ça !) pour les périples quotidiens. Mais beaucoup d'événements troubles viennent ressusciter les vieilles angoisses, comme l'ombre d'un inconnu qui semble la suivre depuis quelques temps. Ou encore les mystérieux jeunes hommes, tous athlétiques et bienveillants à son égard. Ian, un grand roux à l'allure désinvolte la guide dans l'enceinte du lycée et paraît vouloir attirer son attention. Il y a aussi Nick, un grand brun aux yeux de braise et aux lèvres irrésistibles. Mais notre Zara, devenue en l'espace de quelques jours (3 au maximum) l'une des plus populaires attire les convoitises. Il y a d'abord la redoutable Megan qui semble venimeuse. Et il y a de nombreuses zones d'ombres qui peu à peu s'ajoutent à la sphère de Zara comme si des mystères devaient être soigneusement cachés. Mais c'est la disparition de jeunes garçons qui mettent la population locale en émoi et font jaillir les secrets chez les ados inquiets. Selon les légendes, ces enlèvements viendraient combler le désir d'un roi des lutins n'ayant pas réussi à trouver une épouse. Oui, vous avez bien entendu "lutins" car même moi, je m'attendais à tout sauf à ça. L'évocation de ces lutins maléfiques a de quoi faire sourire car les menaces engendrées chez nos lycéens amateurs sont plus proches du gag que du véritable péril. En même temps, l'auteur a voulu nous servir un remake de Twilight tout en changeant quelques ingrédients (le modèle de voiture, le type d'ennemis, la région d'adoption) pour que la recette fonctionne encore. Après, je trouve que c'est nettement en deçà de la version citée précédemment, même si un large bandeau rouge nous vend un roman "de l'ADN de Twilight". Mais c'est une bien pâle copie que ce livre qui démarre comme le livre de Stephenie Meyer et qui n'arrive pas à décoller. On guette le moment où le suspens s'installera, où les personnages prendront de l'ampleur, gagneront en psychologie, en sympathie mais il n'en est rien. Les fautes d'orthographe, elles par contre prennent davantage de place et sautent à l'œil pour tout lecteur un tant soit peu vigilent. Dommage car j'ai été assez naïve pour me dire que le livre allait me remettre dans le parfum lointain d'un Meyer, d'une tension amoureuse sous-jacente. Je ne compte pas déchainer toutes les foudres sur ce roman car j'imagine que les lectrices adolescentes pourraient y trouver leur compte. Mais selon moi, il n'est pas assez fouillé, il gagnerait à être mieux ficelé au niveau de l'enchainement des évènements. Il a tout de même quelques qualités : ce livre est un succédané pour celles qui se languissent d'êtres étranges et d'intrigue un temps soit peu fantastique. Je ne suis pas de cette jeunesse-là, soit !

Luna05

Le 25/11/2009

Au risque de paraitre superficielle je vais commencer par parler de la couverture qui a immédiatement attiré mon regard. Je l'ai trouvé vraiment très réussie, jolie et tout à fait bien choisie pour ce roman. En fond nous avons une partie du visage de l'héroïne, un fond blanc avec des arbres en hiver et quelques poussières dorées dont je tairais la provenance. Il est difficile pour moi de parler de ce livre sans spoiler, j'essayerai donc d'en dire le minimum. J'ai terminé ce roman hier soir tard et je n'ai pas de regrets de m'être lancée dans cette aventure. Au fur et à mesure que j'avançais dans l'histoire je me disais "faites que le prochain chapitre ne soit pas décevant" tellement ce récit était prenant!!! Petite originalité à souligner, Zara l'héroïne collectionne les phobies et les récite quand elle est stressée, j'ai trouvé ça amusant, de plus chaque chapitre porte le nom et la définition d'une phobie, ainsi on se cultive en même temps^__^ J'ai fermé ce volume avec différents sentiments: Le soulagement car Carrie Jones a su mener son récit de manière adroite du début à la fin, le suspense est bien présent car en ce qui me concerne, je n'avais pas deviné quelles étaient les véritables personnalités et apparences des personnages clés sauf pour Nick. La tristesse: ce livre est passé si vite.....mais il me semble qu'il y aura une suite appelée "Captivate" aux USA, si je me trompe que quelqu'un me reprenne^__^. Cette écrivain a su créer un monde riche et captivant, ce fut dure de lâcher ce livre et de passer à une autre histoire. Les personnages sont tous charismatiques et plus ou moins attachants. Zara l'héroïne, une humaniste de pure souche est au début du récit morte de l'intérieure, rongée par l'impuissance de n'avoir pu sauver le Père qui l'a élevé n'a plus goût à la vie, sa mère désemparée l'envoi dans le Main chez sa Belle Mère Betty en espérant que sa fille retrouve confiance en elle et surtout sorte de sa dépression. Elle fera la rencontre de Nick un garçon qui sous son attitude désinvolte et parfois arrogante la surveillera. Ian fait parti de sa classe, il fera tout pour qu'elle se fasse à cette école, garçon très attentif et serviable, une sorte de rivalité naitra entre Nick et lui. Issie l'excentrique et assez extravertie deviendra très vite la meilleure amie de Zara. Il reste à présenter l'ami de Nick dont le nom m'échappe désolée!! Ce jeune garçon tétraplégique en pince pour Issie. Il fera beaucoup de recherches pour Zara quand elle sera traquée par un inconnu et que divers disparitions vont se produire. Puis pour finir un personnage assez important, l'homme ténébreux qui suit Zara et dont les intentions envers elle sont ambigu, Ami? Ennemi? Carrie Jones a su distillé à ce personnage l'attraction et la crainte. J'ai beaucoup aimé "Envoûtement", après l'achat j'avais lu de mauvaises critiques dessus mais me voilà rassurée!! La dernière ligne droite du roman a peut être été inférieure au reste du livre mais je ne lui tiens aucunement rigueur, je garde un excellent souvenir de cette lecture et pour moi c'est l'essentiel. Je le note 4/5