Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Octobre, un crime

de Norma Huidobro , date de sortie le 01 avril 2015
Octobre, un crime

Le 22 octobre 1958, à Buenos Aires, une jeune fille, prénommée Elena, envoie un appel au secours à une amie. Elle lui dit qu'on est en train d'empoisonner son père et que,... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Octobre, un crime

Le 22 octobre 1958, à Buenos Aires, une jeune fille, prénommée Elena, envoie un appel au secours à une amie. Elle lui dit qu'on est en train d'empoisonner son père et que, s'il meurt, elle est certaine d'être la prochaine victime.

Quarante ans plus tard, une autre jeune fille, Inès, achète une robe en organdi jaune dans un magasin de vieux vêtements... et découvre la lettre désespérée d'Elena, dissimulée dans l'ourlet de la robe. Le message n'est jamais parvenu à sa destinataire.

En cachette de ses parents, qui ne prennent pas du tout cette histoire au sérieux, Inès décide de retrouver la trace d'Elena en se faisant passer pour une apprentie journaliste. C'est ainsi qu'elle rencontre Amparito, une femme qui n'a peur de rien et qui a travaillé autrefois pour la famille d'Elena. Elles vont mener l'enquête ensemble.

Car elles sont persuadées qu'il y a eu meurtre. Et si le terrible destin d'Elena a été scellé il y a quarante ans, les assassins, eux, sont toujours en vie.

Caractéristiques

Titre Octobre, un crime
Traducteur Myriam Amfreville
Collection Neuf
Date de parution 01 avril 2015
Nombre de pages 216 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 227 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-211-21774-3 - 9782211217743
Rayon Dès 9 ans / Romans

4/5

hperrofeo

Le 25/04/2016

Lecture très agréable de ce petit policier au vocabulaire facétieux et drôle. L'auteure argentine.à la plume fantastique, bien adaptée aux enfants

LoupAlunettes

Le 18/04/2016

Elle devait en avoir le coeur net. Mais quelle mouche l'avait piqué? Un élément venait de s'agiter dans sa mémoire comme un hochet, un détail aperçu dans la salle de bain de la grande maison de retraite du Docteur de Bilbao et son épouse, quelque chose qu'elle devait assurément courir vérifier dans l'instant. Ses frères Juanjo et Javier n'étaient pas à la maison, le tour de cuisine et de vaisselle ne trouveront pas de client pour cette fois. Une injustice selon Inès car c'était le tour de Juanjo cette fois. Mais une aubaine providentielle qui lui permettait de s'échapper de la maison également. Il y avait là une injustice plus grande encore qui demandait d'être mise à jour. Inès espérait que son intention de retourner seule dans la maison de retraite soit transmise expressément à sa partenaire d'enquête, la vieille Amparito. La lettre de Elena datant de 40 ans, avouant l'empoisonnement de son père fortuné et sa vie en danger, était devenue une affaire personnelle pour le duo et il fallait que l'âme d'Elena repose en paix. L'ancienne employée de maison et l'adolescente tenaient la solution. : "Octobre, un crime" est original, d'un suspens Hitchcokien si l'on doit apporter une comparaison à un ton marqué du genre policier. La couverture n'est pas réellement le reflet de ce qui nous attend, même si le petit caractère discret latin du personnage est suggéré. Nous pourrions réellement conseiller ce roman de la collection Neuf pour un lectorat de 12-13 ans qui en raffolerait à sa juste mesure. Deux histoires se croisent, une passé, criminelle, dont la résolution prendra racine grâce à la mémoire des personnes qui connurent les protagonistes des crimes impunies et une plus actuelle, le quotidien de ces témoins. La rencontre entre l'adolescente Inès et le petit groupe de personnes âgées, dont la mémoire permettra de reconstituer l'histoire de Elena, la victime, sera l'occasion d'évoquer les conditions de vie des séniors pendant les années 90 à Buenos Aires, en Argentine. Après avoir découvert une lettre dissimulée dans l'ourlet d'une robe appartenant à Elena où elle y déclare son meurtre prochain, la jeune Inès s'accroche à l'idée rapidement que ce courrier n'est pas une plaisanterie d'une part et d'autre part que la lettre cachée n'a pas trouvé son destinataire indubitablement. Elle mène alors son enquête, quand ses chamailleries avec ses frères Javier et Juanjo et les contraintes de sa petite vie le lui permettent et se lie d'amitié avec Amparito et Rosa, l'ancienne employée de maison de la famille de Elena et la couturière de l'épouse de leur docteur. C'est une véritable vie de quartier qui se reconstitue avec les souvenirs de ces dames, un réseau de "mamies" qui se connaissent, ont travaillé non loin les unes des autres et continuent d'habiter autour du lieu du ( des) crime(s). Tout le monde pour ainsi dire se connait, ce qui va faciliter l'enquête de Inès. Ce qu'elle ne soupçonnait pas, c'est que le groupe de "mamies" prendrait part activement au déroulement de l'enquête. Ca ne sera pas toujours évident pour Inès d'expliquer le temps passé et les connexions avec les douces séniors. Elle sera bonne pour un bon tutoiement franc, amical et la rousse Amparito, d'un caractère très actif pour la défense des droits des personnes âgées, se montrera très naturelle à la bousculer un peu pour en venir à des conclusions. Cela en est amusant. Le passé nous propulse au 22 octobre 1958 tandis que Inès est une adolescente des années 90. L'histoire de Buenos Aires ne semble pas étranger à ses cadres historiques bien choisis, cela sera évoqué brièvement mais cela resta intéressant de l'apprendre Un riche père et sa fille assassinés, une très chère amie disparue. Poison, faux suicide. Qui a fait le coup? La deuxième épouse? Son frère? Le Docteur de Bilbao? Captivant, à la fois romanesque et très ancré dans le réel d'un quotidien, le roman jeunesse de Norma Huidobro, traduit de l'espagnol ( Argentine), est une bonne surprise et on apprécie d'être surpris par les auteurs par de bonnes histoires.

barbelia

Le 22/02/2016

Un roman jeunesse à suspense plutôt sympa. Le style d'écriture est simple mais l'intrigue est bien ficelée. On retrouve des rebondissements jusqu'aux dernières pages du livre et ce n'est pas cousu de fil blanc. J'aurais aimé que les personnages soient un peu plus développés car on ne s'attache pas vraiment à eux. Dès le début du roman, l'héroïne nous parle de sa cousine pénible qu'elle ne supporte pas, on imagine que celle-ci prendra part à l'intrigue à un moment ou à un autre mais ce n'est pas le cas. Les personnages restent en surface et c'est un peu dommage. Sinon, ce fut un moment sympa de lecture.