Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Mauve

de Marie Desplechin , date de sortie le 16 mai 2018
Qu'est-ce qui se passe, en ce moment ? Pome est d'une humeur terrible, Verte va s'enfermer dans sa chambre. Une crise d'adolescence ? Ce serait trop facile.

Lorsque Pome revient des cours ave... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 16 juillet 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Qu'est-ce qui se passe, en ce moment ? Pome est d'une humeur terrible, Verte va s'enfermer dans sa chambre. Une crise d'adolescence ? Ce serait trop facile.

Lorsque Pome revient des cours avec un bleu au visage, le doute n'est plus permis : quelque chose ne va pas. Depuis l'arrivée d'une nouvelle au collège, tout semble détraqué. Une nouvelle... quelle nouvelle ? Verte et Pome ne veulent absolument pas en parler. Dès que l'on prononce son nom, une scolopendre surgit !

Et que fait la police dans ces cas-là ?

Et que font les sorcières ?

Caractéristiques

Titre Mauve
Collection Neuf poche
Date de parution 16 mai 2018
Nombre de pages 248 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 222 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-211-23606-5 - 9782211236065
Rayon Dès 9 ans / Romans

3,7/5

gouelan

Le 26/02/2016

Mauve est la suite de Verte et de Pome. Pome est harcelée par ses camarades de collège et bien-sûr son amie Verte la soutient. Elles deviennent la cible d'insultes et les coups commencent à pleuvoir. Pourquoi s'en prendre à Pome d'une façon aussi violente et pourquoi ni les professeurs, ni la police ne réagissent ? Et qui est Mauve, cette nouvelle élève qui est devenue tout à coup si populaire ? Je n'ai pas lu les deux premiers tomes, mais on comprend très vite que Verte et Pome ne sont pas des petites filles comme les autres. La sorcellerie est leur domaine. Pourtant, elles n'embêtent personne, ce sont de gentilles sorcières. Un mal rôde autour d'elles. Heureusement elles ne sont pas seules. Il y a leurs mères, la grand-mère et aussi Soufi leur ami, qui forment un cercle protecteur autour d'elles. C'est drôle et rythmé. Les personnages sont attachants et l'histoire est bien construite. On traite ici le harcèlement scolaire d'une autre façon, mais aussi le sujet des foules qui se laissent trop facilement envouter par des hommes nuisibles et sans scrupules, et aussi de la différence. Bien –sûr, ici, il s'agit d'envoûtement et de sorcières … Une aventure qui se lit avec beaucoup de plaisir et qui m'a donné envie de lire les tomes précédents. Nul doute que ce roman plaira aux plus jeunes.

Nadael

Le 12/11/2014

Quand Verte et Pome reviennent du collège, un hématome sur le visage de cette dernière, Ray son grand-père, policier à la retraite, prend les choses en main. Il commence par interroger les deux jeunes filles – des apprenties sorcières – qui finissent par lui dire la vérité avant d'avoir tenté de noyer le poisson : une nouvelle – Mauve – est arrivée dans leur classe liguant tous les élèves contre elles. Entre insultes, moqueries, coups bas, et même jets de pierres, les inséparables sont sur le point de craquer... Ray pose immédiatement un mot sur ce qu'elles subissent : harcèlement scolaire. Ni une ni deux, il empoigne son téléphone et appelle la chef de l'établissement dont la vision des faits diffère : Verte et Pome aurait cherché la bagarre ! Ray ne se démonte pas et contacte la police, qui elle ne semble accorder aucune importance à cette situation... Bientôt la contamination de noirceur et de méchanceté gagne tout le quartier, les voisins s'allient à un certain Albin Fontaine-Des fontaines contre Clorinda, la mère de Pome. Anastabotte, Euphronie, Clorinda, Ursule, Verte et Pome ont une alors une impression de déjà-vu : une chassse aux sorcières ! Mères et grands-mères semblent tellement dépassées par ce qui arrive que Verte, très en colère, décide de se rendre seule dans l'Entre-deux Monde pour affronter le Mal. Courageuse, volontaire, elle est bien décidée à ramener la paix, la douceur, la tolérance en bousculant les traditions ancestrales. Un roman choral où les personnages principaux prennent la parole tour à tour – à chaque chapitre – donnant ainsi un ton, un langage et un ressenti différents. L'auteure réussit parfaitement à mêler la réalité avec le quotidien de collégiennes, la vie d'un quartier avec l'imaginaire et son cortège de magie, de mystère et de supers pouvoirs. Elle évoque le harcèlement scolaire qui touche de nombreux collégiens, l'ostracisme, le regroupement d'individus autour d'un meneur, et puis parle de la solidarité, de l'amitié, de l'ouverture d'esprit, de la transmission entre générations. Ajoutons également que l'humour ne manque pas ! Je vous conseille de lire les deux précédents ouvrages de la série, ne les ayant pas lu moi-même, j'avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans cette grande famille de sorcières, confondant souvent les protagonistes, méconnaissant leurs liens et autres références au passé.

c.brijs

Le 27/10/2014

Mauve, un joli prénom et pourtant une source d'ennuis (et c'est un euphémisme !) pour Verte et Pome, deux gentilles apprenties sorcières. En effet, depuis l'arrivée de Mauve au collège et de son père dans le quartier, rien ne va plus. Leur présence semble faire ressortir ce qu'il y a de plus sombre chez les élèves et les voisins ! Et toute cette noirceur semble dirigée sur Pome et sa mère... La grand-mère de Verte parait inquiète. En sait-elle plus qu'elle ne l'avoue ? Un titre qui m'a plu à plus d'un titre ! Citons, tout d'abord, une écriture fluide et une narration chorale intéressante (plusieurs narrateurs-personnages clés se succèdent pour nous narrer cette histoire). Ensuite, des personnages plutôt attachants. A commencer par le grand-père de Verte, policier à la retraite qui n'a rien perdu de son sens de la justice (au grand dam de ses successeurs qui aimeraient qu'il reste à sa place !). Il y a aussi Soufi, l'ami fidèle qui ne cesse de gamberger... "(...) quand Verte m'a dit que les gens étaient tout le temps après elles, j'ai pensé que c'était normal et que ça passerait comme la pluie. J'ai eu tort. Dans la vie, il arrive qu'on se trompe à cause d'idées trop faciles que l'on a. Je ne l'avais pas compris avant. Je l'ai appris. Notre premier ennemi, ce sont les idées trop faciles." Ajoutons des thèmes, eux aussi, très intéressants. Il y a tout d'abord cette douloureuse question du harcèlement scolaire et de la façon d'y faire face. Ensuite, tous les relents nauséabonds de chasse aux sorcières où la haine du peuple est habillement dirigée contre des personnes différentes, présentées comme responsables de tous les maux de la terre. Comme le dit l'auteur dans son interview de présentation, on ne peut malheureusement que faire un parallèle avec toutes les formes d'exclusion que l'on connaît dans nos sociétés. Et, pour finir, une représentation moderne de la sorcière qui doit accommoder, avec beaucoup d'humour, vie quotidienne et magie. "Ceux qui pensent que les sorciers sont des super-héros n'y connaissent rien. Les sorciers sont juste des sorciers. Ils sont justes capables de voir des homoncules mais ils ne peuvent rien contre la méchanceté." Bref, un titre aux qualités indéniables. Pourtant, il faut bien l'avouer, je suis malgré tout, quelque peu restée en dehors. Sans doute parce que je suis rentrée dans la série sans avoir au préalable - ô quelle erreur !- découvert les deux premiers tomes, Verte et Pome. Pas le temps, dans ces conditions, de tisser un lien affectif fort avec nos héroïnes. Il ne me reste donc plus qu'une seule chose à faire : reprendre tout depuis le début !