Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La guerre de Catherine

de Julia Billet , date de sortie le 20 avril 2012
A cause de la guerre et de la persécution des Juifs, Rachen Cohen est devenue Catherine Colin. Dans sa fuite, elle emporte son appareil photographique pour tenir et résister.
Lire la suite

Livraison estimée le lundi 28 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

A cause de la guerre et de la persécution des Juifs, Rachen Cohen est devenue Catherine Colin. Dans sa fuite, elle emporte son appareil photographique pour tenir et résister.

Caractéristiques

Titre La guerre de Catherine
Auteur Julia Billet
Collection Médium
Date de parution 20 avril 2012
Dimensions 22,00 cm x 15,00 cm
Poids 358 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-211-20728-7 - 9782211207287
Rayon Dès 9 ans / Romans

4,9/5

Une BD dont vous allez retenir le nom et dont vous ne pourrez plus décoller le nez. Le désir de connaître la fin commence dès qu’on ouvre la BD et ne nous quitte plus jusqu ‘au dernier mot. Les personnages ont des personnalités très différentes et très attachantes. Même les personnages au caractère « méchant» sont indispensables . L ‘ histoire est pleine de changements et de rebondissements. Je lui mets 5/5 car il est parfait pour les amateurs d’Histoire tout en restant intéressant si nous n’avons aucune notion en Histoire . Ce livre est parfait pour lire le soir,pour remplir un devoir ou se détendre en journée . Catherine est une petite fille juive .L’histoire se passe pendant la deuxième guerre mondiale. Elle est à la maison de Sèvres, elle est passionnée de photographie. Elle se lie d amitié avec une petite fille du nom d’ Alice . Un jour à cause de la guerre et de leur religion elles doivent partir ... Si vous voulez savoir la suite il faudra lire! Oriane (6°)

Arthore

Le 02/08/2019

Magnifique roman tiré d'une histoire vraie. Tout en émotions, en finesse, en justesse malgré un thème qui aurait pu facilement faire tomber son auteur dans le "trop". Le sujet : des enfants juifs sauvés durant la guerre grâce à la force, au courage des réseaux de la résistance et aux changements de nom de ces enfants. Imposés car vitaux, ces changements n'en resteront pas pour autant difficiles, voir insupportables. Nous découvrons la Maison des Enfants de Sèvres et Rachel Cohen, désormais Catherine Colin, que ses parents ont confié à cette institution, les lois contre les juifs s'étant intensifiées. Mais très vite, plus aucune sécurité n'existant en zone occupée, Catherine devra aller de famille en famille. Chaque attachenement sera suivi des douleurs de la séparation, de la peur de ne jamais se revoir. Alors pour immortaliser ces moments, "sa guerre" mais aussi pour garder un lien avec la vie, Catherine va emporter avec elle un Rolleiflex et plusieurs rouleaux de film. Elle n'aura de cesse de photographier les personnes qui l'hébergent, qui la protègent, les enfants qu'elle croisera, qu'elle même protégera. Roman graphique grâce au fil rouge de la photographie, sa force en est décuplée. Témoignage de courage, d'amour, de l'importance de l'art pour garder foi en la vie, une lecture à mettre sur votre pile des livres à lire.

lesAcrolivres

Le 06/12/2018

Rachel, une jeune fille juive est confiée par ses parents à la maison des Sèvres, une école pas comme les autres. C'est dans cette école qu'elle découvre sa passion pour la photographie. Mais la seconde guerre mondiale approche...et la jeune fille juive doit changer de nom pour ne pas se faire démasquer. Aidée par un groupe de résistant, elle parcoure la France avec son appareil photo toujours en main... J'ai aimé la lecture de cette bande dessiné inspiré de faits historiques ! de très belles images et cohérentes avec l'histoire ! Catherine est un personnage très touchant qui fait preuve de beaucoup de générosité avec les gens qu'elle rencontre tout au long de son histoire. Ce livre est un très bel hommage aux victimes de la seconde guerre mondiale, il traite ce sujet avec beaucoup de finesse et de légèreté. Cette bande dessinée est très rapide à lire et émouvante ! A lire ABSOLUMENT ! Léa Rachel est confiée par ses parents à la Maison des Sèvres, une école pas comme les autres. C'est là qu'elle se découvre une passion pour la photographie. Mais... la seconde guerre mondiale arrive et Rachel est juive, elle doit donc changer de nom et fuir. Aidée par un réseau de résistance, elle parcourt la France de lieu en lieu , son appareil photo toujours à portée de main. Va-t-elle réussir à fuir ? J'ai adoré cette BD, vraiment touchante car on est tout de suite pris dans l'histoire, on s'attache à Rachel et on là suit partout, c'est vraiment une BD à ne pas rater ! Chloé L’aventure de Catherine est extraordinaire, elle voyage dans plusieurs châteaux, dans plusieurs cloîtres, dans plusieurs fermes et dans certains internats. Un jour, où elle gardait la boutique d’une commerçante, la jeune fille juive est terrorisée de peur : un bataillon d’allemands vient d’arriver dans la ville et un soldat allemand entre dans la boutique. Catherine le reconnaît grâce à l’étoile allemande imposée par Hitler qui est accrochée à sa veste. Catherine et l’allemand discutent un moment puis la propriétaire revient. Catherine pense alors qu’elle va être embarquée mais le sera-t-elle vraiment ? Mathéo.

EsseG71

Le 01/07/2018

Je ne connaissais pas le roman dont cette BD est tirée. Tout m'a plu dans cette BD, le dessin, l'histoire, la force de caractère des personnages. Encore une leçon de vie et toujours une interrogation : que ferions-nous,nous, dans la même situation ? Rachel vit à la Maison de Sèvres depuis que ses parents l'ont confiée aux bons soins de cette institution aux méthodes pédagogiques particulières. Nous sommes au début des années 40, et si Rachel est séparée de ses parents, c'est pour la protéger des nazis. Mais un jour, malgré les risques pris par les enseignants, les enfants juifs ne sont plus en sécurité et doivent quitter la Maison de Sèvres. Rachel, alias Catherine, part avec Alice, une petite fille qu'elle a prise sous son aile, dans un couvent. Heureusement pour Catherine, elle peut garder son appareil photo. De familles d'accueil en cachette, elle va garder trace des personnes qu'elle rencontre. Rachel-Catherine est elles aussi une héroïne, une jeune fille courageuse qui force le respect. Et que dire des personnes qui ont risqué leur vie pour sauver des enfants ! Amatrice de photographie, j'ai apprécié ce fil conducteur qui aide Catherine à tenir debout, à espérer. Une BD essentielle et pédagogique à avoir dans tous les CDI et à offrir !

summerday

Le 10/06/2013

Je n'avais pas été aussi émue lors d'une lecture depuis longtemps. J'en ai lu beaucoup des récits sur la seconde guerre mondiale donc j'avais pas mal d'appréhensions. En fait j'ai été emportée dès les premières pages. Catherine parvient à créer des liens avec les gens qu'elle rencontre grâce à son appareil photo et à son regard, c'est très beau. Elle tisse aussi un réseau intime et singulier composé d'amateurs de photographie. Que ce soient Pingouin, Étienne, le jeune allemand ou la femme du photographe, elle reçoit immédiatement leur confiance par le biais de la pellicule. L'humanité de ceux qui vont jalonner son parcours pendant la guerre seront immortalisés, l'objectif permettant parfois même de briser totalement la glace. J'ai trouvé le roman très bien écrit, vif, touchant. Chacun des personnages est parfaitement défini en quelques lignes. Il y a des personnalités si différentes et pourtant on les aime tous. La guerre de Catherine est un magnifique roman qui rend un hommage vibrant à tous ces courageux êtres, tous bien différents et venus d'horizons parfois étonnants, qui auront participé à la guerre à leur façon. Le talent de Catherine, et sa réflexion sur son art, sont aussi un bel appel à la trace, à la mémoire, pour ne pas oublier.