Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La ballade de Cornebique

de Jean-Claude Mourlevat , date de sortie le 06 novembre 2003
Accablé par un chagrin d'amour, le bouc Cornebique quitte son village et s'en va par les chemins, le coeur gros et le banjo en bandoulière. En chemin, une cigogne lui confie Pié, un petit loir qu'il... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Accablé par un chagrin d'amour, le bouc Cornebique quitte son village et s'en va par les chemins, le coeur gros et le banjo en bandoulière. En chemin, une cigogne lui confie Pié, un petit loir qu'il protégera contre vents et marées...

Caractéristiques

Titre La ballade de Cornebique
Collection Hors-piste
Date de parution 06 novembre 2003
Nombre de pages 200 pages
Dimensions 20,00 cm x 14,00 cm
Poids 267 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-07-055559-3 - 9782070555598
Rayon Dès 9 ans / Romans

5/5

Ileauxtresors

Le 07/02/2019

C’est officiel, nous ne nous refusons désormais plus aucun livre de Jean-Claude Mourlevat ! Quelques semaines après avoir vibré pour l’adorable hérisson-justicier Jefferson, nous voilà conquis par le bouc Cornebique – un gaillard tout en jambes, doté d’un don pour le banjo, d’un solide appétit, d’une bonne dose d’auto-ironie et d’un cœur tendre à souhait. Ravagé par un chagrin d’amour, notre héros se résout à quitter le pays des boucs, pourtant si sympathique. Il est loin d’imaginer les rencontres et les aventures extraordinaires que lui réserve cette ballade à travers le vaste monde… Jean-Claude Mourlevat est un conteur incroyable et la magie opère immédiatement : difficile de reposer le livre, une fois ouvert ! On se passionne pour les péripéties de Cornebique, on pleure de ses malheurs comme on s’attendrit de sa générosité, on rit de ses frasques et on partage avec délice les petits bonheurs qu’il accueille avec tant de simplicité. Tout, de l’esprit de compétition à la fantaisie et la liberté de Cornebique, va droit au cœur des enfants – et de ceux qui l’ont été ! On se délecte également des dialogues, qui débordent d’humour et de répartie. Ils font de ce texte un vrai bonheur de lecture à voix haute (je voudrais pouvoir vous faire entendre dans cette chronique les éclats de rire de mes garçons !). Et mine de rien, sans cesser une seule seconde de nous divertir, cette fable animalière évoque la vie, ses hauts et bas, l’art de prendre des risques et de savoir trouver le bonheur à portée de main, autour d’un bon repas chaud et entouré des êtres aimés… Vous aimez la fête, la musique folk, les courses-poursuites et les concours en tous genres ? Ce livre est fait pour vous !

RosenDero

Le 02/11/2016

Dans le village des boucs, Cornebique, grand joueur de banjo, est amoureux de la belle Cornebiquette, mais celle-ci n'a d'yeux que pour Bique-en-Borne, son meilleur ami. Alors, une fois le mariage des deux tourtereaux célébré, Cornebique décide de partir "faire un tour" pour se changer les idées. Il n'avait pas prévu que ce petit tour durerait 5 ans, qu'il allait devenir le protecteur d'un petit loir traqué de toutes parts, et qu'il vivrait toutes sortes d'aventures hautes en couleurs. --- Simplement génial ! La ballade de Cornebique est une véritable pépite, elle regroupe tout ce qu'on peut espérer de ce genre de littérature "jeunesse" : suspense, action, poésie, émotion, aventure, humour, amitié, valeurs, et j'en passe. C'est touchant, drôle, émouvant et hilarant, ça fait réfléchir, ça défoule, ça fait relativiser, ça fait du bien. Voilà un brave moment que je n'avais pas autant ri lors d'une lecture, pas été touché de cette manière, que je ne m'étais pas attaché de la sorte à des personnages, n'avais pas retenu mon souffle aussi fort lors d'un final, n'avais pas vu un auteur poser un regard si bienveillant et poétique sur le monde. Si tous les auteurs "jeunesse" pouvaient nous offrir de si belles histoires que celle de Jean-Claude Mourlevat... Tout y est grandiose, mais avant tout ce sont les personnages principaux qui font la force du récit, leurs relations, leurs forces et leurs faiblesses, leurs doutes et leurs certitudes. Bien sûr, Cornebique est magnifique au premier chef, mais il l'est surtout dans sa relation avec les autres, dans son désir de protéger et sauver Pié, dans sa résignation positive face aux désillusions amoureuses, dans sa compréhension et sa patience face à un Lem amnésique et tête brûlée. Des personnages attachants donc, mais aussi des aventures palpitantes, des situations cocasses (la sortie du Lem chez les griffues est géniale), beaucoup de tendresse et d'humanisme, un brin d'épique et de burlesque. C'est franchement génial et, en fin de compte, on ne regrette qu'une chose : que le récit ait une fin. Merci M. Mourlevat ! Chapeau bas.

li_ederlezi

Le 15/02/2015

La ballade de Cornebique, c'est l'alliance généreuse, jubilatoire, de l'humour et de la poésie... C'est à la fois une fable, un road movie, mais surtout une aventure trépidante, qui se joue au delà des limites du genre... Récit réaliste, imaginaire, féerique? Aucun, dans l'absolu, mais sans doute un peu tous à la fois. . Cornebique renonce à la sédentarité de son espèce comme son auteur s'affranchit joyeusement des carcans de l'écriture. L'entreprise n'est pourtant pas sans risque ; Sûr qu'il est facile de mélanger un peu toutes les couleurs, mais il est alors assez difficile d'obtenir autre chose que du kaki. Et c'est là tout le talent de Mourlevat : là où d'autres, dans le même élan, ne parviendraient qu'à nous servir un maelstrom sans saveur, ou du grand nawak, lui réussit à : - Nous rendre un bouc sympathique et émouvant. Oui, émouvant. Un bouc. - A transposer toutes nos turpitudes humaines (dans une société animale qui s'approprie pas mal de nos travers sociétaux, ça rend la chose particulièrement cocasse, et croustillante) : notre quête de sens, nos errances, nos doutes et nos peines, tout ce qu'il y a d'essentiel dans la vie prend sens dans l'existence de ce bouc ou de ses semblables... - A nous donner envie de hurler Hhiiiiiiiiiiiiiiihhhaaaaaaaa !!! le poing levé, quand le bouc remporte une victoire, triomphe d'une ennemi, ou échappe à une mort promise... A ce stade, on est devenu un fan de Cornebique, un ami, le supporter, eh oui, le supporter qu'on n'a jamais été pour aucune équipe d'aucune sorte. Voilà l'impact de Cornebique sur la femme de 28 ans bien tassés que j'étais alors.... Les lecteurs adultes se diront peut-être qu'il faut forcément être un enfant ou un grand enfant pour être touché par la ballade de Cornebique.. Dans mon cas, s'il est évident que certains auteurs jeunesse, comme Mourlevat, m'offrent mes plus intenses moments de lecture, c'est peut-être parce que je suis une éternelle enfant, mais peut-être aussi parce qu'ils réussissent à éviter l'écueil de la littérature adulte, que je résumerais par le " répugner à ": Soit elle répugne à tout sentiment, toute poésie, toute fantaisie, et ça donne du pessimisme masturbatoire, dont les velléités intellectuelles ne compensent, hélas jamais, l'ennui qu'il nous procure. Soit elle répugne à toute profondeur, à toute subtilité, à toute ambivalence : et on obtient une orgie de bons sentiments, dégoulinante de pathos, au décor de carte postale... Si vous passez par là Monsieur Mourlevat, sachez que vous êtes un enchanteur! Votre baguette est une plume, et votre plume est une merveille rare : inspirée, affirmée, légère, précise, lucide, rêveuse, caressante et féroce à la fois. Merci pour votre poésie qui ne verse jamais dans la mièvrerie ou dans le romantisme de carte postale, mais nous saisit le cœur avec douceur..