Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Histoires naturelles

Les loups du clair de lune : histoires naturelles
de Xavier-Laurent Petit , date de sortie le 11 septembre 2019
Vous rêvez de passer des vacances au bout du monde ? Hannah le fait. Le Bout du Monde, c'est là qu'est partie habiter sa grand-mère. Un endroit perdu dans l'est de l'Australie. La première ville est à... Lire la suite

Livraison estimée le lundi 28 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Vous rêvez de passer des vacances au bout du monde ? Hannah le fait. Le Bout du Monde, c'est là qu'est partie habiter sa grand-mère. Un endroit perdu dans l'est de l'Australie. La première ville est à soixante kilomètres, et le premier voisin, presque aussi loin. Même la pluie ne sait plus où ça se trouve. Ici, on peut se consacrer aux deux choses les plus importantes : vivre en pleine nature et lire, sans être dérangé par personne. On peut aussi garder ses secrets.

Et elle en a, des secrets, sa grand-mère. Des secrets qui remontent à des temps très anciens. Des secrets qui ont la forme d'empreintes et de touffes de poils. Des secrets de la plus haute importance. Des secrets qui font battre le coeur, et même un peu trop vite.

Caractéristiques

Titre Histoires naturelles - Les loups du clair de lune : histoires naturelles
Collection Neuf
Date de parution 11 septembre 2019
Nombre de pages 179 pages
Dimensions 21,00 cm x 14,00 cm
Poids 314 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-211-30254-8 - 9782211302548
Rayon Dès 9 ans / Romans

4/5

Ileauxtresors

Le 04/10/2019

Les lecteurs et lectrices de ce blog savent à quel point nous aimons voyager grâce à nos lectures du soir. Avec Les loups du clair de lune, de Xavier-Laurent Petit, nous avons été servis – et ravis ! Car c’est littéralement au « Bout du monde » que ce roman nous a entraînés, en compagnie de Hannah. Ce nom de « Bout du monde », qui est celui de la propriété de la grand-mère d’Hannah chez qui celle-ci vient passer ses vacances, a titillé notre imagination. Nous voici donc tous les trois devant le grand planisphère à cogiter avec enthousiasme. Quelle partie du monde mériterait donc d’être appelée comme ça ? L’île Clipperton ? (mon fils cadet) Le Svalbard ? (son aîné) Et bien non, c’est aux confins de la Tasmanie, cette petite île située au Sud de l’Australie, que nous entraîne cette histoire. Dans un paradis naturel caché à l’extrémité d’une piste à travers la forêt vierge, fourmillant de plantes et de créatures stupéfiantes. L’endroit rêvé pour s’évader du quotidien trépidant et dévorer Robinson Crusoé, non ? Les vacances ne vont pourtant pas se passer comme prévu. Les secrets révélés à Hannah par sa grand-mère vont en effet les entraîner dans une enquête passionnante, mais peut-être plus dangereuse qu’elles ne l’avaient prévu… Nous avons été conquis par ce petit roman, mes garçons n’exprimant qu’un seul regret : « C’était trop court et on voudrait que l’histoire continue ! ». L’objet-livre, sa couverture à battants et ses illustrations bichromiques (ocre-noir) sont de toute beauté et le travail de l’éditeur et de l’illustratrice, Amandine Delaunay, doit être salué à cet égard. L’histoire est captivante. Elle est racontée avec beaucoup d’humour et nous avons plusieurs fois éclaté de rire au fil de la lecture. On s’amuse notamment des extravagances de la grand-mère d’Hannah, un très beau personnage qui vit intensément ses passions et déborde de générosité. Son enthousiasme pour l’observation de la nature et la « crottologie » est communicatif : on se passionne avec elle pour la faune locale, on rêve d’explorer des contrées lointaines, on rit avec le kookaburra, on tremble en réalisant à quel point tout cela est éphémère… Un joli roman très original à proposer sans hésiter aux lecteurs qui commencent à aborder des lectures plus longues ! Cette histoire ravira particulièrement tous ceux qui aiment les animaux.

ladythat

Le 02/10/2019

A mi-chemin entre le documentaire et le récit d’aventure, Les Loups du Clair de Lune est un voyage au cœur de la Tasmanie à la découverte de la faune locale. Du kookabura à la chouette ninox aboyeuse, les vacances d’Hannah sont l’occasion pour le lecteur de découvrir des espèces endémiques australienne aux noms plus ou moins exotiques. Mais c’est le thylacine, plus connu sous le nom de loup ou tigre de Tasmanie, qui est au centre de l’histoire puisque la Grand-Mère d’Hannah, chez qui la jeune fille passe quelques semaines de vacances, est persuadée avoir trouvé des traces de son existence. (Officiellement éteinte depuis 1982, l’espèce continue d’attiser la curiosité des passionnés d’éthologie et autres scientifiques amateurs ou professionnels.) Commence alors une véritable recherches d’indices par observation du terrain, capture d’images par mini-caméra etc. Quand après l’une de leur sortie, elle retrouve la maison de Grandma sans dessus-dessous, elles comprennent que leur découverte en intéresse d’autres. C’est à voix haute que j’ai lu ce récit pour le plus grand bonheur de mes filles qui ont adoré suivre les recherches de Hannah et sa grand-mère. L’histoire livre un message écologique fort sur la préservation de la nature et sur les dégâts que l’homme et son appât du gain peuvent engendrer sur les espèces animales. Mais il est aussi question du bien être humain, de la santé et du besoin de savoir prendre soin de soi, au même titre que des autres. Au travers de Grandma, l’auteur nous fait découvrir un choix de vie extrême, loin de la civilisation, en parfaite harmonie avec la nature. Cependant, malgré toutes ses belles intentions, Grandma a peut-être un peu trop tendance à minimiser sa santé et à placer sa vie, et celle d’Hannah, face au danger. Le texte de Xavier-Laurent Petit est une immersion dans un pays peu représenté en littérature jeunesse, il y dépeint la beauté des paysages, les difficultés liées à la sécheresse et y présente quelques espèces d’oiseaux et marsupiaux. L’enquête scientifique apporte beaucoup d’informations sans qu’elles ne submergent le récit. Plus qu’un documentaire, l’histoire prend un air d’enquête scientifique, de jeu de pistes, le lecteur se retrouve alors au cœur d’une aventure extraordinaire magnifiquement illustrée par Amandine Delaunay dont le trait réaliste est un véritable plaisir pour les yeux.