Prêt à feuilleter

Gardiens des cités perdues

Volume 7, Réminiscences
de Shannon Messenger , date de sortie le 15 novembre 2018
Gardiens des Cités Perdues

Vous rêvez de visiter l'Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide !

Sophie ne sait plus quelle stratégie adopter. Ses amis eux-mê... Lire la suite
Egalement disponible au format ePUB.

En stock en ligne

 RETRAIT GRATUIT
en magasin E.Leclerc

Livraison gratuite à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Gardiens des Cités Perdues

Vous rêvez de visiter l'Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide !

Sophie ne sait plus quelle stratégie adopter. Ses amis eux-mêmes semblent avoir perdu la foi : leur retentissante victoire en Atlantide aurait dû marquer un tournant décisif dans le combat contre les Invisibles, et pourtant la lutte paraît au point mort. Toujours prêtes a déstabiliser le monde des elfes, Vespéra et Lady Gisela ont disparu dans la nature. Quant à Fintan, prisonnier du Conseil, il refuse obstinément de révéler quoi que ce soit de leurs sombres plans. Pour couronner le tout, les jeunes recrues du Cygne Noir reçoivent un véritable coup de massue à l'énoncé du verdict du procès d'Alvar, toujours amnésique.

Mais quand Sophie et Fitz, victimes d'une nouvelle attaque, échappent de justesse à la mort, ils n'ont plus guère le choix. S'ils veulent garder une chance de l'emporter face à ces ennemis sans pitié, il leur faut dès à présent changer radicalement de tactique pour adopter celle de leurs adversaires - quitte à trahir leur nature et leurs plus intimes convictions...

Dans ce septième tome de Gardiens des Cites perdues, Shannon Messenger fait sortir de l'ombre, avec un délice évident, les secrets les plus inquiétants du monde des elfes... Sophie Foster n'a pas fini de vous réserver des surprises !

Caractéristiques

Titre Gardiens des cités perdues - Volume 7, Réminiscences
Editeur Lumen
Date de parution 15 novembre 2018
Nombre de pages 761 pages
Dimensions 23,00 cm x 14,00 cm
Poids 812 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-37102-189-1 - 9782371021891
Rayon Dès 9 ans / Romans

3/5

Nenvyal

Le 05/02/2019

Cette saga est le jour et la nuit. D’un côté ça plait et d’un côté ça ne plait pas. En ouvrant ce septième tome, je ne me souvenais plus du tome précédent. En plus, j’avais de gros a priori en le commençant avec cette peur de longueurs et de blabla ainsi d’un manque, peut-être, d’informations. J’ai l’impression que l’histoire devient une grosse blague. Au bout de 7 tomes, j’aurais aimé avoir plus de révélations au lieu d’être tourné en bourrique avec des personnages qui ne voient absolument rien. Au moins, beaucoup commencent à se réveiller à la fin. YOUPA ! J'ai l'impression qu'avec ce tome, l'autrice, Shannon Messenger, s'est ratée. C’est-à-dire que même avec les longueurs dans les tomes précédents elle arrivait toujours à se rattraper un peu ou beaucoup avec les 150 dernières pages, l'avancement de l'intrigue et les personnages. Le problème ici, sont les 300 pages qui ne servent à rien, inutiles, une intrigue qui est au point mort et un choix scénaristique qui me dépasse, qui n'est pas très logique (pour moi, je précise… en même temps c'est mon avis #128540;). Ces 300 pages auraient pu se transformer en 50 pages pour lire juste les états d’âmes, les sentiments des personnages en version courte. En plus, le début commence vraiment bien. Ça m’a même surprise ce côté action avec ce suspense, ce côté urgence. J’ai adoré puis, j’insiste je sais… 300 PAGES Où IL NE S’Y PASSE RIEN. On voit nos personnages dans la vie de tous les jours et parallèlement l’intrigue sur Alvar par exemple m’a exaspéré à un point inimaginable (d’ailleurs les autres personnages sont d’une stupidité le concernant). J’ai trouvé ça inutile et très long. Et l’explication. MOUHAHAHAHA quel gosse ! Le côté positif est qu'on apprend plus sur le monde des Trolls et sur les Ténébreux (capacités bien mystérieuses), un peu plus sur la Princesse et sur des « secrets ». En plus Fitz me fait plaisir. Je sais que beaucoup ne l'aime pas mais c'est le seul qui se bouge un peu. C'est le seul qui se questionne sur un point précis. Les autres... BEH ça navigue à vue. #128514;#128514; *coin coin*. Ce tome est plus appuyé sur la géopolitique inter-espèces et permet d’agrandir un pan de cet univers, de mettre un peu plus de lumière sur certaines zones. N’empêche, ça rajoute encore plus de mystères. Pourquoi ? Comment est-ce arrivé ? Une intrigue concernant une famille particulière me lasse dans un sens perplexe. Je précise, j’ai bien aimé car nous en apprenons plus, on voit tous ce qui est ancien. Je me doutais que l’autrice ne pouvait pas mettre cette famille de côté, fallait un background. Et en discutant avec une autre lectrice, c’est vrai que ça fait l’impression que c’est sorti de nulle part cette partie de « découverte ». Je n’ai pas été convaincu concernant les alicornes, mais ça fait du bien d’avoir de leurs nouvelles. Cette petite folie les concernant est passé. Sophie oublie un peu son ancienne vie, quand elle vivait parmi les êtres humains. Elle est tout de même mignonne quand elle ne se rend compte de rien. C’est un tome sur des questionnements (jusqu’où on peut aller ?) avec une intrigue qui n’avance pas malheureusement. Et pour Fitz et Sophie, tellement prévisible cette fin… Fallait vraiment cette fin ? Sérieusement ? Les relations amoureuses m’énervent. Vous savez je n’aime pas les triangles amoureux, ça ne sert absolument à rien pour moi. Au début de la saga, ce n’était pas dérangeant mais là, c’est insupportable. Les amitiés sont mises à rude épreuve. Ce sont elles qui sont aussi mise en avant dans le roman. Des personnages plus au-devant de la scène que d'autres et qu'on apprend un peu mieux. Dans les deux prochains tomes (espérons que ça s’arrête vraiment au numéro 9), iels vont devoir prendre des décisions mais vraiment et ne plus compter fleurette. Les points de vue différents pour renforcer ces différences et appuyaient sur les nouvelles idées. J’ai l’impression que ça a fait Fitz vs les autres. Il s'énerve le petit. =) J’ai adoré Fitz car c’est le seul (quasiment) qui se bouge concernant un élément principal de ce tome. Ça fait plaisir. Car leur côté « pacifiste » et « faut pas culpabiliser », piouf, no comment. En écrivant mon avis, j’ai l’impression d’avoir détruit ce tome 7. Oui, bon ok je suis allée fort. Je sais que j’attendais tellement et en même temps pas grand-chose. Je me suis faite une fausse joie avec ce début génialissime qui change de d’habitude (je m’excuse, si c’est déjà arrivé, je ne me souviens pas des tomes précédents). Et catastrophe, la longueur a détruit ce roman. Les quelques petites révélations m’ont plu. Néanmoins, elles n’ont pas remonté le niveau. Je suis tellement déçue surtout avec les personnages qui, j’ai l’impression, on oubliait pour la plupart leurs cerveaux. Leurs états d’âmes ne m’ont pas emballé. Et le triangle d’idiots Fitz – Sophie – Keefe méritent tous qui brûlent vifs. Un peu moins Fitz parce que je l’apprécie. Niark niark. Ce septième tome est royalement une déception malgré les quelques découvertes d’une partie de cet univers. =/

Allison

Le 18/01/2019

Sept tomes ! Sept tomes et c’est encore et toujours un plaisir de suivre les aventures de Sophie. Les romans se font de plus en plus gros et parviennent pourtant à m’en faire vouloir plus à chaque nouvel opus. Des pages et des pages qui ne font que nous faire aimer encore plus ces jeunes héros si courageux#8729;ses, si touchant#8729;e#8729;s, si crédibles. Après des tomes riches en action et en révélations, l’autrice choisit de se concentrer sur les souvenirs de chacun, de s’attarder sur les héritages et les secrets. C’est donc un tome très introspectif qui laisse peu de place à l’action, malgré ce que le début du roman peut laisser penser. En effet, Sophie et ses proches sont victimes assez rapidement d’une attaque particulièrement violente qui laissera de nombreuses séquelles, physiques et mentales. Blessée, la jeune elfe devra rester en convalescence un long moment, presque en huit-clos avec la deuxième victime… Fitz. Les semaines de rétablissement vont forcément permettre aux deux jeunes télépathes de se rapprocher et de confier l’un à l’autre, à l’abri des oreilles indiscrètes. Bien sûr, les autres ami#8729;e#8729;s de Sophie et Fitz viendront leur rendre visite et participer à l’intrigue, mais on sent tout de même que Shannon Messenger choisit finalement de mettre certains personnages en avant. Fitz et Keefe se partagent la place de second rôle, autant dans le cœur des lecteur#8729;ices que dans celui de Sophie elle-même. Il ne faut pas oublier que la jeune fille a maintenant quinze ans et qu’elle est entourée de charmants jeunes elfes, son cœur devient donc de plus en plus difficile à mettre au second plan. Et on ne va pas se mentir, c'est loin de nous déplaire, quelque soit notre âge ! Et c'est aussi la force de l'histoire de Shannon Messenger, qui nous fait nous impliquer entièrement. La lecture de Gardiens des Cités Perdues est un retour en adolescence forcé, mais tant apprécié ! Malgré son immobilité forcée, Sophie fait tout pour ne pas rester inactive. Les actions des invisibles les poussent à revoir leurs façons de faire, peut-être trop prévisibles. C’est l’occasion de réfléchir au bien et au mal, de se demander si la fin justifie les moyens, de chercher de nouvelles façons de se défendre… et d’attaquer. Comme souvent, l'autrice pousse ses lecteur#8729;ices à se questionner en même temps que ses héros. Il y a cependant beaucoup de réflexion, mais peu d’action. Ce tome est, comme son nom l’indique, une sorte de long flashback. Les réponses aux questions et aux desseins des invisibles se trouvent dans le passé, comme on ne cesse de nous le faire comprendre, mais cela laisse finalement peu de place au présent. Réminiscences laisse aussi de côté beaucoup de personnages et resserre des liens au détriment d’autres. Mais attention ! C’est mon cœur frustré par les non-dits et de l’habituel cliffhanger de fin qui parle. J’ai tout de même passé un merveilleux moment auprès de ces personnages que j’aime tant, j’ai de nouveau pleuré et souri devants leurs joies et leurs peines. Je pense ne jamais me lasser de cette saga, même si je sens avec un pincement au cœur que la fin est proche… Alors dépêchez-vous de la découvrir !

angel78280

Le 16/12/2018

Je ressors ce de cette lecture déçue à mon grand regret ;( Il ne se passe pas grand-chose dans ce septième tomes et lorsqu'il se passe un semblent d'action il faut attendre les 400 pages environ (je ne sais plus exactement) mais quand cela arrive, ce n'est même pas à la hauteur des autres tomes précédent... *ATTENTION SPOILER* Ce qui et aussi décevant, c'est la romance qui s'installe entre FITZ et SOPHIE. J'ai l'impression que c'était arrivé comme un cheveu au milieu de la soupe ! Je n'ai rien ressenti. Aucune alchimie entre les deux. J'ai l'impression que l'auteur n'a pas creusée plus que ça, pour ne pas qu'on puisse vraiment s'attacher au couple, car elle prévoit très certainement (j'en mettrais ma main au feu) que Kefee et Sophie finissent ensemble. Et ce n'est pas pour me déplaire, car je suis teamfoster depuis le début. *FIN DU SPOLIER* En bref, rien ne m'a plus dans ce tome. C'était d'un ennuie... mortel. J'ai fait énormément de pause/spoiler] tellement c'était fatiguant d'attendre qu'il se passe quelque chose, alors que d'habitude avec les autres tomes cela ne m'arrive pas. Maintenant, j'espère que le prochain sera à la hauteur. Car à trop tirer sur la corde, elle risque bel et bien de se rompre... (Pour être plus précise: à trop vouloir faire un tome de plus, pour faire un tome de plus, ça risquerait de rompre ce que j'ai ressentit depuis le début de cette fantastique saga. Ce qui me décevrait grandement, car cette saga fait partie de mes préférés).

lupiotte

Le 26/11/2018

Je tiens tout d’abord à remercier Lumen pour l’envoi de ce roman ! L’avoir une semaine presque avant sa sortie m’a mise dans une énorme joie ! Il faut dire que chaque sortie de Shannon Messenger est un grand bonheur pour ses fans. Quel plaisir de retrouver Sophie, Keefe (même si on ne le voit pas assez à mon goût ! Team Keefe powa !), Fitz et tout la bande (même si c’est pareil on ne les voit pas tant que ça non plus). On sent bien que c’est un roman où l’autrice a voulu rentrer dans le passé et où elle se pose un peu avant de mener une action plus forte. Notre team préférée est quand même bien touchée au début et ne s’en sort pas indemne ce qui fait qu’une bonne partie du roman se retrouve à l’infirmerie ce qui n’est pas pour déplaire vu que l’on se retrouve avec de bonnes scènes entre Keefe et Sophie mais aussi entre Sophie et Fitz. J’avoue que je me doutais bien que l’histoire évoluerait de cette façon même si j’aurais préférée que ce soit dans mon sens forcément mais la révélation de fin du roman vous retournera sans conteste le cœur et vous serez sous le choc en se disant que Shannon Messenger n’arrête pas de jouer avec nos nerfs ! Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher votre lecture. Fitz connaît une mauvaise période avec son frère et les révélations du roman précédent et ça continue quand celui-ci reste chez lui. Persuadé qu’on lui a retiré la mémoire pour se sombres dessins il est encore plus énervé parce que personne ne le croit. Sans compter qu’en plus il a été gravement blessé avec Sophie. En plus, leurs blessures ne se guérissent pas comme prévu et les échos qu’ils ont reçu leur fait passer de sales moments. Sophie se souvient de quelques trucs de son passé sans réussir pour autant découvrir tout. Et puis, la noirceur lui fait faire de sombres cauchemars. Keefe, lui, voudrait qu’on arrive à lui faire retrouver des souvenirs perdus. Toute la bande se retrouve séparée pendant un temps et les choses n’avancent pas tant que cela même si les relations, elles, évoluent. On a le bonheur de retrouver Silveny mais aussi de rencontrer de nouveaux personnages et d’en apprendre un peu plus sur les autres créatures. Il faut dire que Sophie a une sacrée armée désormais à ses côtés. Tous nos amis sont assez touchés par ce qui s’est passé avec leur dernière rencontre avec Ombre, Gethen et Ruy. Shannon Messenger est douée pour faire durer le suspens au fur et à mesure du roman nous donnant quelques révélations croustillantes et nous livrant de l’action en fin de roman encore plus étonnante que ce que l’on peut imaginer. C’est ainsi qu’on se retrouve avec de nouveaux secrets tantôt révélés, tantôt encore mystérieux et surtout un retournement de situation inattendu aussi bien pour le cygne noir et la bande que pour Sophie qui se retrouve avec ce qu’elle redoutait le plus ! En résumé, ce 7e tome des Gardiens des Cités Perdues est toujours aussi bon que les précédents. Qu’est ce qu’on aime lire ce roman et on le dévore avec toujours autant de passion malgré le nombre de pages qui ne cesse d’être important ! Encore un grand plaisir pour moi de passer du temps avec ce roman et que dire de plus à part que “Viiiite la suite !”

Nnewiam

Le 24/11/2018

J'ai attendue longtemps ce livre, environs 6 mois, et j'etais impatiente de lire Réminiscences .Ce livre est extraordinaire par pleins d'aspects mais il reste assez ennuyeux pendant une grande partie du livre. Si la fin et le début sont génials , le milieu du livre n'en reste pas moins ennuyant, car il n'avance pas, l'auteure nous décris chaques jours et c'est lent . J'aimais bien dans les autes livres les dialogues et la proximité que Sophie avait avec ses amis, je les ai malheureusement trouvés absent dans celui ci. Malgré tout, Shannon Messenger fait duré le suspens avec Alvar pendant tout le livre, et le trio Sophie/Keefe/fitz avance!!! J'ai été contente de retrouver l'humour de l'auteure qui m'avait manqué. Celle ci finit encore par du suspens qui nous fait rêver de son prochain livre!!