Prêt à feuilleter

Comment écrire comme un cochon

de Anne Fine , date de sortie le 09 septembre 1997
Chester Howard a survécu à pas mal d'établissements scolaires. Il a connu des uniformes qui grattaient, la prière cinq fois par jour, des profs qui se prenaient pour des psychothérapeutes et même une... Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Chester Howard a survécu à pas mal d'établissements scolaires. Il a connu des uniformes qui grattaient, la prière cinq fois par jour, des profs qui se prenaient pour des psychothérapeutes et même une école où personne ne parlait sa langue.

Pourtant, il se demande comment il va survivre à Walbottle Manoir. Ici, les élèves semblent tous décérébrés, tellement ils sont mièvres, ici l'humour n'existe pas. Mlle Tate, l'institutrice, toute dégoulinante de sourires, accorde le droit d'effacer le tableau pendant une semaine comme elle offrirait un fabuleux trésor.

Chester a peur de devenir fou. Heureusement, il trouve vite une raison de survivre : son voisin de table, Joe Gardener.

Joe est le plus phénoménal des cancres, mais c'est aussi un génie. Et ça, à part Chester, personne ne s'en est jamais aperçu. L'heure de la révolution a sonné.

Caractéristiques

Titre Comment écrire comme un cochon
Auteur Anne Fine
Traducteur Agnès Desarthe
Collection Neuf
Date de parution 09 septembre 1997
Nombre de pages 153 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 159 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-211-04240-6 - 9782211042406
Rayon Dès 9 ans / Romans

3,8/5

IreneAdler

Le 15/08/2018

La bienveillance c'est bien. Mais il semblerait qu'elle s'arrête quand l'enseignante ne comprend pas (ne veut pas comprendre ?) ses élèves. Ou plutôt le seul qui soit "problématique" : il sait faire des choses, mais aucune n'a trait au travail scolaire. Alors Chester, le nouveau, va lui venir en aide, presque malgré lui et surtout malgré l'autorité enseignante. En plus, ça sent l'hypocrisie à plein nez dans sa classe et ça il n'aime pas. Alors il prend les choses en main. Ce que j'aime chez Anne Fine, c'est qu'elle est toujours capable de me surprendre et de me faire au minimum sourire. Mais aussi réfléchir. L'air de rien, elle touche des problématiques, ici éducatives autour de la différence dans les apprentissages (quel jargon éducation nationale ^^), e surtout sur leur acceptation et prise en compte en classe. Et ce sans jamais jamais (jamais) être didactique ou donneuse de leçon. Mais en faisant réfléchir et agir ses personnages. Elle fonctionne ici comme dans La tête à l'envers, avec une paire de garçons, qui deviennent amis par hasard, qui n'ont rien en commun, mais par la force des choses vont devoir travailler ensemble, Chester en se rebellant contre l'ordre (de la classe) et Joe en révélant sa formidable capacité de création et de conception. Fine me faut penser à l'auteure Marie-Aude Murail, avec des personnages un peu cabossés, qui ne s'en laissent pas compter et ne comptent pas se laisser dicter leur vie.

book-en-stock

Le 22/01/2017

Une lecture à ne pas prendre au premier degrés ni au pied de la lettre! Après de multiples déménagements, Chester HOWARD arrive dans une école où l'humour ne semble pas exister, et les méthodes de l'institutrice peu inclines à la pédagogie. Cette institutrice paraît aussi ancienne que les murs du manoir qui enferment l'école. Chester prend patience comme il peut et s'occupe en aidant de son mieux son voisin de table qui a quelques difficultés d'apprentissage. Anne Fine fait preuve d'un humour décapant dans ce texte qui met pourtant le doigt sur les problèmes d'apprentissage. Le personnage de Chester est sarcastique au possible et regarde son entourage avec beaucoup de recul. J'apprécie les efforts de traduction de Agnès Desarthe car ce ne devait pas être facile de rendre tous les jeux de mots et autres tournures pleines d'esprit. Pourtant la lecture est agréable et le style léger. Une lecture divertissante: voir le monde à travers la lorgnette de l'humour ne fait pas de mal.

Ziliz

Le 16/04/2014

Chester a connu toutes sortes d'établissements scolaires, au gré des déménagements imposés par le travail de sa mère. A Walbottle Manoir, sa nouvelle école, règne une "absolue gentillesse", ce qui le rend perplexe et sarcastique. Le cauchemar de cet univers dégoulinant de bons sentiments va-t-il cesser ? Oui, lorsque Chester se sentira investi d'une mission, et non des moindres : assister un camarade en grande difficulté scolaire. Et le gamin condescendant et tête à claque deviendra alors un modèle de patience et de compréhension, aux conseils futés et précieux. Un petit livre au ton léger, mais au propos sérieux et intéressant. Il prône le respect de la différence, montre qu'on progresse soi-même en aidant les autres et ne manque pas d'égratigner au passage le système scolaire qui ne valorise que certaines compétences. A partir de neuf ans pour l'histoire… mais les lecteurs trop jeunes risquent peut-être de passer à côté de pas mal de traits d'humour ?

Heureuse

Le 24/09/2010

J'avais adoré le "journal d'un chat assassin" du même auteur et ai été emballée par celui-ci. Le sarcasme de Chester est tout à fait réjouissant face à cette école dégoulinante de gentillesse. Quant à Joe Gardener on ne sait plus si on doit rire ou pleurer. C'est d'ailleurs le coeur de ce roman : drôle ou triste? Les deux assurément. Un équilire parfait pour un livre aussi émouvant qu'attachant. Je le recommande chaudement.