Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Les fabuleuses aventures d'Aurore

Volume 1
de Douglas Kennedy , date de sortie le 14 mars 2019
« J'ai demandé à Maman si c'était vrai que les autres avaient des problèmes à cause de moi. Elle m'a répondu :

- Ne laisse personne te dire ça, Aurore.

Tu es comme ton pr... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 24 juin 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

« J'ai demandé à Maman si c'était vrai que les autres avaient des problèmes à cause de moi. Elle m'a répondu :

- Ne laisse personne te dire ça, Aurore.

Tu es comme ton prénom : un vrai soleil.

Aurore.

C'est moi ! »

Autiste, Aurore ne parle pas. Mais elle écrit sur sa tablette à la vitesse de la lumière. Et elle a un secret. Elle lit dans les yeux des autres : Maman, Pap', sa grande soeur Emilie, mais aussi Lucie, la meilleure amie d'Emilie, harcelée à l'école.

Le jour où Lucie disparaît à Monster Land, le parc d'attractions, Aurore s'improvise détective...

Dans la lignée de Wonder et du Bizarre Incident du chien pendant la nuit, les fabuleuses aventures d'une petite fille extraordinaire dans un monde qui pourrait l'être davantage.

L'AVIS Du libraire

L'avis de Christine, de l'Espace Cuturel de Blagnac

Voici le premier livre jeunesse de D. Kennedy, joliment illustré par Sfar. Un roman graphique lumineux, poétique, intélligent et touchant qui aborde ( entre autres thèmes) le harcélement scolaire et la différence. Lecteurs à partir de 8/9 ans.

Caractéristiques

Titre Les fabuleuses aventures d'Aurore - Volume 1
Traducteur Catherine Nabokov
Editeur Pocket jeunesse
Date de parution 14 mars 2019
Nombre de pages 230 pages
Dimensions 23,00 cm x 17,00 cm
Poids 620 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-266-29036-4 - 9782266290364

3,8/5

Louis_LUCAS

Le 16/09/2019

Autrefois dramaturge, hier essayiste, depuis longtemps romancier, Douglas Kennedy a bien des casquettes mais ne s'était encore jamais frotté, à ma connaissance, à l'exercice. Fidèle à lui-même, il n'a pas fait les choses à moitié et à décidé de confier les illustrations de cette première incursion dans le roman jeunesse à un artiste au talent aussi protéiforme que le sien : Joann Sfar. Cinéaste ("Gainsbourg, vie héroïque", "Le chat du rabbin") et écrivain ("Comment tu parles de ton père"), l'homme est surtout un grand bédéaste à qui l'on doit "Petit vampire", "Sardine de l'espace" et bien entendu "Le chat du rabbin". L'association de ces deux univers singuliers promettait sur le papier, elle fait des étincelles sur ce projet. Francophone, francophile, l'auteur américain a décidé de situer son récit dans nos contrées, en l'occurrence à Fontenay-sous-Bois, un choix surprenant qui montre l'audace de Kennedy, mais également son attachement pour notre pays. Pour l'anecdote, l'auteur est venu présenter son "Aurore" aux habitants de la ville durant la tournée promotionnelle. Si le lieu de l'intrigue joue la carte de l'originalité et que Douglas Kennedy s'aventure sur un terrain littéraire qu'il n'a jamais foulé, il a en revanche choisi d'aborder un sujet qu'il connaît bien : l'autisme. Son fils Max étant lui-même autiste, son expérience de père l'a sans doute grandement aidé lorsqu'il a donné vie à son Aurore. Son héroïne a un regard différent sur le monde, mais est d'une authenticité indéniable. Dans nos sociétés conformistes, normalisées, soucieuses que rien ne sorte du cadre, le regard de l'autre est aussi fondamental que discriminant. La différence inspire chez les êtres dénués d'empathie - et ils sont nombreux - le rejet, l'exclusion, occasionnent parfois des formes de harcèlement. Il en est question ici - pas uniquement à travers le prisme de l'autisme - mais le roman n'est pas pessimiste pour autant, bien au contraire ! Aurore est une enfant pleine de vie, originale, avec un mode de pensée et d'expression qui n'appartient qu'à elle, mais ce n'est pas une victime. La différence inspire chez les êtres dénués d'empathie - et ils sont nombreux - le rejet, l'exclusion, occasionnent parfois des formes de harcèlement. Non seulement, elle dispose du don de "voir derrière les yeux des gens" mais surtout elle a une imagination sans limite et un sens de l'amitié sans faille. Toutes ces qualités vont faire d'elle une enquêtrice hors pair, au flair enviable et aux raisonnements implacables. Si l'énigme en elle-même s'appuie avant tout sur la charge émotionnelle du sujet, l'originalité du personnage pourrait aisément justifier une série de romans jeunesse avec des enjeux plus dépaysants même s'il est important que le cadre inédit ainsi que la particularité d'Aurore demeurent au centre de chaque roman. "Les fabuleuses aventures d'Aurore", ce sont également différents niveaux de lecture, les clins d'œil à la Littérature, un imaginaire foisonnant mis en valeur par des illustrations qui subliment les moments clef du roman par un sens du détail et des couleurs. Tout cela donne lieu à une lecture agréable et si fluide qu'en à peine deux heures, le roman est terminé. Par son sujet, la qualité du récit comme des illustrations, ce roman est l'occasion de partager un moment de lecture en famille. Il y a en effet suffisamment de matière dans cette première aventure pour aborder avec les enfants plusieurs questions existentielles non dénuées d'intérêt.

SophieWag

Le 06/07/2019

Bof, bof. Inconditionnelle de Douglas Kennedy, j'ai voulu essayer ce roman graphique pour la jeunesse. Si je comprends les motivations de l'auteur qui est confronté à l'autisme et qui voulait en faire quelque chose de poétique, ce qu'il a très bien réussi, il n'a pas réussi à me passionner. Je n'ai pas accroché à l'histoire que j'ai trouvée un peu mièvre, même si c'est bien écrit et si le but est louable. Les dessins de Sfar sont chouettes mais sont souvent redondants avec l'histoire et du coup n'apportent pas le plus espéré. Bref, ce livre s'adresse plutôt à des enfants (mais dans ce cas il est un peu long) pour leur montrer les bons côtés de la différence. Mais j'attendais plus...

Under_the_Moon

Le 17/06/2019

Aurore est une pré-ado dont les parents sont séparés. Sa vie pourrait être totalement banale si elle n'était pas autisme et ne communiquait qu'à l'aide de sa tablette. Mais en plus du fait qu'elle n'a pas l'usage de la parole, Aurore a un don, que les gens "normaux" lui envieraient s'ils savaient... Un roman jeunesse qui se dévore ! On retrouve l'écriture dynamique, fluide et la précision psychologique caractéristiques de la plume de Douglas Kennedy sans avoir autant de développement que dans ses romans : un premier essai dans le genre totalement réussi ! Certes, ce roman parle d'une petite fille autiste, mais c'est tellement plus profond que cela. le roman aborde aussi des thèmes comme l'adolescence, le harcèlement, la famille (recomposée), l'imagination, et bien d'autres choses encore. Difficile de s'ennuier avec tous ces rebondissements ! Et en plus, c'est plein de tendresse, alors que demander de plus ? Et le petit "truc" de cette collaboration franco-américaine : les dessins de Joann Sfar qui m'ont rappelé les romans de Roald Dahl illustrés par Quentin Blake que je lisais, enfant. A découvrir d'urgence ! Challenge Multi-Défis 2019

Jaklek

Le 29/03/2019

Un Douglas Kennedy qui mérite bien qu'on y regarde d'un peu plus près. Une façon "géniale" de plaider pour le droit à la différence.