Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Histoire du petit Mouk

de Edith Destouches, Louis-Ferdinand Céline , date de sortie le 14 octobre 1997
Cette histoire merveilleuse d'un petit vagabond, écrite en 1923, a bercé les nuits de Colette, fille de Louis-Ferdinand Céline et d'Edith Destouches, première femme de l'écrivain.
Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Cette histoire merveilleuse d'un petit vagabond, écrite en 1923, a bercé les nuits de Colette, fille de Louis-Ferdinand Céline et d'Edith Destouches, première femme de l'écrivain.

Caractéristiques

Titre Histoire du petit Mouk
Editeur Rocher
Date de parution 14 octobre 1997
Dimensions 18,00 cm x 26,00 cm
Poids 199 g
Support Relié
ISBN / EAN 2-268-02552-7 - 9782268025520

3/5

kanarmor

Le 28/02/2014

Voici une curiosité : un conte pour enfants que l’on doit à Louis-Ferdinand Céline… Il aurait été écrit en 1923 pour sa fille Colette, mais les conditions de sa rédaction restent floues et son authenticité n’est pas avérée. Peut-être un conte improvisé oralement avant d’être noté par Edith Follet, l’épouse de Céline (qui en a réalisé les illustrations). L’histoire en elle-même n’est pas particulièrement intéressante ni bien écrite avec un vocabulaire un peu suranné. Ni particulièrement bien illustrée. Elle raconte les aventures d’un petit vagabond, prénommé Mouck, au prise avec une sorcière, puis sauvant un jeune prince, avant de devenir vizir. Mais comme il s’ennuie, il part en mer, accompagne des sirènes en leur royaume et… L’histoire s’arrête là ! J’ai cru à la première lecture que des pages avaient été arrachées, ou que le livre avait un défaut d’impression. Que nenni ! Il a tout simplement été publié par les éditions du Rocher en l’état… L’intention était peut-être d’inciter le lecteur à imaginer la fin ? Je ne m’attarderai pas trop, tout en le mentionnant, la présence dans le conte « d’esclaves nègres », un vocabulaire choquant de nos jours mais sans doute moins à l’époque, (et pas plus que la vision de l’Africain dans « Tintin au Congo »). Une curiosité je vous dis !