Prêt à feuilleter

Aspergus et moi

Prix Landerneau Jeunesse 2018
de Didier Lévy , date de sortie le 06 septembre 2017
Maître Aspergus, le vieux peintre renommé pour ses portraits de célébrités, n'aime plus ses tableaux. Une nuit, son petit assistant couleur s'approche...

Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Maître Aspergus, le vieux peintre renommé pour ses portraits de célébrités, n'aime plus ses tableaux. Une nuit, son petit assistant couleur s'approche...

Caractéristiques

Titre Aspergus et moi - Prix Landerneau Jeunesse 2018
Auteur Didier Lévy
Editeur Ed. Sarbacane
Date de parution 06 septembre 2017
Nombre de pages 34 pages
Dimensions 32,00 cm x 29,00 cm
Poids 652 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 978-2-37731-020-3 - 9782377310203

5/5

Pixie-Flore

Le 14/10/2018

"Aspergus et moi", c'est l'histoire d'un peintre et de son assistant. C'est l'histoire de la peinture qui, de conventionnelle, se décline en mouvements et en techniques. C'est aussi l'histoire d'un petit assistant qui aide son maître à faire la passerelle entre le monde des enfants et le monde des adultes. Didier Lévy et Pierre Vaquez offrent aux lecteurs un album poétique et magnifiquement bien illustré. Toutes ces nuances de noirs si subtils forment des dessins aux détails aiguisés. C'est sublime.

antigoneCH

Le 23/03/2018

Depuis 2013, le Prix Landerneau Album Jeunesse distingue un album destiné aux enfants de 3 à 8 ans, alliant qualités graphiques et éditoriales autour d’un message contribuant à initier l’enfant à la découverte du monde et de soi. Le 13 mars dernier, le lauréat de 2018 a été désigné par un jury composé de libraires des Espaces Culturels E Leclerc, présidé par Timothé de Fombelle. Tu tenais à te faire une idée de l’album gagnant, soit Aspergus et moi de Levy Vasquez… et tu es tombée sur un petit bijou graphique, principalement fait de noir et de blanc, mais agrémenté peu à peu au fil de l’histoire de touches de plus en plus grandes de couleurs. Franz Aspergus est un célèbre peintre qui a besoin dans son atelier d’une trentaine d’assistants pour l’aider. Un jeune rat (le narrateur) est plus particulièrement destiné à préparer les noirs. Un soir, alors qu’il est bien tard dans l’atelier, il se rend compte que son maître n’est pas heureux et a surtout perdu le bonheur de peindre. Le jeune rat lui propose alors de modifier sa manière de procéder, en utilisant sa main droite par exemple, ou en fermant les yeux, ou encore avec un balai. Peu à peu, Aspergus s’éloigne de ce qu’il faisait auparavant et retrouve le bonheur en même temps que la couleur. Les assistants partent un à un et ils se retrouvent tous les deux en train d’inventer ce que l’on peut appeler aujourd’hui l’Art moderne. Ce qui t’a surtout plu dans cet album est l’idée qu’un petit changement, un petit rien, un petit pas de côté dans les habitudes, puisse modifier tellement, surtout l’état d’esprit, et ouvrir des horizons. C’est ce que tu expérimentes et apprends à faire depuis peu tous les jours, et tu trouves que c’est une belle idée de la vie à partager avec les plus petits.

jamiK

Le 29/10/2017

Les illustrations sont réalisées dans une technique ancienne de gravure qu'on appelle la "manière noire", qui consiste à pré-graver sur une plaque de cuivre une trame qui sera travaillée par la suite pour réaliser un dessins tout en nuances de noir. Cela rend des illustrations pleine de vibrations et de velouté. Les personnages sont des animaux anthropomorphiques tels les premiers personnages de Disney. L'histoire se passe dans l'atelier d'un grand peintre, entouré de tous ses assistants. le narrateur est l'un d'eux, au plus bas de l'échelle, un broyeur de noirs. Et puis il va y avoir un échange avec le grand maître, et toute l'Histoire de l'Art va se dérouler en quelques actions, quelques réflexions. le maître va complètement révolutionner sa façon de faire, de voir les choses. C'est le passage de l'Art Classique à l'Art Moderne qui est raconté dans cette histoire, un cours d'Histoire de l'Art, en une aventure touchante, poétique, attendrissante, servi par la majestée des gravures. le choix de ressusciter une technique ancienne pour un tel propos pourrait être paradoxal, mais je le trouve très judicieux car il ouvre sur l'après-moderne. Beaucoup d'artistes sont cités, par des liens uniquement graphiques, Matisse, Rothko, Malevitch, Polllock, Miro, Picasso, Delaunay, Mondrian, Picasso, Kandinsky, Klein et découle sur des questionnement plus récent, Support-Surface (Claude Viallat est aussi cité). J'y ai trouvé une lecture qui va très au-delà des ses apparences, une "oeuvre ouverte", une approche des questionnement de la création artistique. C'est bien plus qu'un album jeunesse, bien plus qu'un beau livre, c'est un véritable trésor que je viens de découvrir*. Merci à Lagagne qui fut l'instigateur de cet investissement.

LoupAlunettes

Le 30/09/2017

"Aspergus et moi" est album original dans son propos. On y parle de peinture, d'envies nouvelles, d'inspirations créatrices. Ce titre d'un niveau roman illustré est un album élégant dans son illustration noir et blanc qui nous plonge dans une atmosphère passée. Didier Lévy nous offre ici une véritable ode à l'art, avec douceur, ces personnages animaliers sont sympathiques. Le Moi du titre, c'est un petit rat un peu sans le sou qui travaille dans l'atelier du peintre Aspergus. Aspergus peint bien, merveilleusement bien, mais il n'en retire plus de plaisir. Les portraits sont fidèles, peut-être trop. Aspergus n'arrive pas à mettre le doigt sur la petite vérité qui illuminera un nouveau chemin à suivre artistiquement. Et c'est là qu'intervient le petit rat. Pleins d'idées et d'intuitions, le petit rat va à chaque panne d'inspiration et de créativité d'Aspergus lui insuffler les nouvelles tendances qui vont de nouveau stimuler ses envies de peindre autrement. Les lecteurs souriront des techniques suggérées, peindre de la main opposée, avec un énorme pinceau de tout petits détails... Ce rat va connaitre un destin inattendu, il trouvera une place importante d'assistant dans la créativité d'Aspergus, entre la démarche de la muse et du maitre à penser. La fin de l'album d'ailleurs lui reconnait l'important rôle qui est le sien et le peintre Aspergus, humble, lui cède la direction de l'école qu'ils vont fonder ensemble. L'Art, ce n'est ainsi pas que savoir dessiner, c'est aussi proposer des expressions nouvelles qui pourront étonner, influencer peut-être. Le texte est poétique et les illustrations façon "Loney Toons" en noir et blanc sont agréables sur leur format en double-pages. Les auteurs restituent un peu de cette démarche intellectuelle et artistique qui fit tourner le dos à l'académisme cadrée de la peinture classique vers l'explosion de courants d'expérimentation originaux et débridés de la peinture contemporaine. On osa destructurer, ne plus représenter fidèlement le sujet, diversifier les supports et les outils pour peindre (et même sculpter). Ce passage d'une époque à une autre est presque symbolisé par le costume moderne de Aspergus et celui plus XVIIème siècle du petit rat. C'est une chouette façon très explicite d'illustrer ces temps historiques et faire comprendre ce qui pouvait pousser les artistes modernes à rompre avec l'ancien. Une bonne histoire à découvrir.