Prêt à feuilleter

La guerre des Gaules

de Jules César , date de sortie le 03 octobre 1997
Vercingétorix, un jeune Arverne, réunit ceux de son parti, et n'eut pas de peine à les enflammer. A peine son dessein fut-il connu, que de toutes parts on courut aux armes. Il ramassa dans la campagne les... Lire la suite

Livraison estimée le mardi 24 septembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Vercingétorix, un jeune Arverne, réunit ceux de son parti, et n'eut pas de peine à les enflammer. A peine son dessein fut-il connu, que de toutes parts on courut aux armes. Il ramassa dans la campagne les vagabonds et les mendiants qu'il put trouver ; avec cette bande, il entraîna dans son parti tous ceux de ses compatriotes qu'il rencontra, et les engagea à prendre les armes pour leur commune liberté. Alors ses partisans le proclamèrent roi. Le nouveau souverain envoie des députés de toutes parts, vers les peuples de la Gaule, conjurant ceux qui s'étaient déjà déclarés pour la liberté, de rester fidèles à leur engagement ; tous, d'un consentement unanime, le choisissent pour général. Usant d'une si grande autorité, il leur ordonne à tous de lui livrer des otages, de lui fournir en diligence un certain nombre de troupes, et de se munir d'une quantité d'armes fixée par lui ; surtout, il voulait avoir un grand corps de cavalerie. Joignant la sévérité à l'extrême exactitude, il poussait par l'horreur des supplices les esprits hésitants ; les fautes graves étaient punies par le feu et par les plus cruels tourments ; pour un délit moindre, il faisait couper les oreilles ou arracher les yeux ; ceux qu'il avait ainsi mutilés étaient renvoyés dans leur patrie, pour servir d'exemples aux autres, et les tenir dans le devoir par la grandeur du châtiment.

Caractéristiques

Titre La guerre des Gaules
Auteur Jules César
Date de parution 03 octobre 1997
Nombre de pages 278 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 286 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-211-03782-8 - 9782211037822

5/5

finitysend

Le 28/10/2013

En ouverture je voudrais poser la question de savoir si nous vivons bien en démocratie ? Personnellement j’en doute , car pour ce que j’en sais , des versions non modifiées des sources abondantes de l’antiquité classique , sont toujours enfermées sous clefs ( maintenant dans un cimetière numérique ) , sous prétexte qu’elles sont dérangeantes moralement .. Alors que la pudibonderie menace à nouveau d’enterrer et d’engloutir le peu et le dramatiquement pas assez utilisé , très fantasmé , témoignage ( assez « hot » ) du décalage de civilisation ( je reste pudique ) entre nos belles sociétés libérales et l’antiquité soi-disant presque décadentes ou post soixante-huit hard avant l’heure et à manier avec précaution , surtout en ces temps troublés . Des documents qui pourtant ont eu le bonheur d'echapper à de nombreuses destructions partielles . Je pense qu’il est de mon devoir absolu d’ami de l’antiquité , de vous rappeler ce que Suétone disait de César : « César était le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris. » . Cet homme , qui a jeté les bases de la notion d’empire en Europe , ne dédaignait donc pas d’être passif et de s’offrir généreusement à des hommes libres ! César avait pour objectif politique de prendre le pouvoir , seul ou pas trop seul , cela s’est modifié au grés des contingences politiques et au fil du temps , au début avec Pompé ensuite seul contre tous . Il avait pour but de recentrer la République , dans une perspective plus nettement au bénéfice de la plèbe . Quitte à ce que les institutions en soient potentiellement modifiées , mais pas très en profondeur cependant , plus dans leur poids respectifs et dans leur économie globale que dans leur nature . L’espace celtique continental est à ce moment encore très vaste , même s’il est en repli très net ( devant les poussées germaniques et slaves , indirectement ) , du Languedoc au Rhin et sur une partie des Alpes c’est un espace principalement celtique qui domine . Rome a déjà fait antérieurement la conquête de la Transalpine ( celtique de la plaine du po ) , de la Narbonnaise ( donc du Languedoc , de la Provence , de Marseille ... ) . César avait assez peu de soutient parmi les patriciens romains ( hormis Pompée ) . La conquête de la Gaule chevelue , lui apportera à la fois , deniers en abondance , prestige politique et moyens militaires personnalisés . Avec César et son passage du Rubicon , avec les guerres civiles qui ont précédées , et celles qui suivront , c’est un climat qui montre et montrera que le régime républicain , qui à bâtit Rome , semblait condamné à évoluer vers autre chose , sous la pression des maisons patriciennes rivales et opportunistes , mais aussi sous la pression des pronunciamientos militaires , et des tensions sociales amenées par une plèbe exigeante et nombreuses . César , un nom gentilice , en viendra à définir une institution ( César a donné Tzar par exemple ) , la fonction impériale naitra officiellement avec Auguste son « successeur «. Ce régime continuera d’un point de vue politique à tirer sa légitimité du Senat et du Peuple de Rome , mais également de ses couteuses et efficaces armées populaires et polyvalentes . Les intérêts de césar sont parfaitement lisibles dans ce texte où il a pour ambition d’asseoir sa légitimité politique au jugé et à proportion de ses compétences et de ses capacités . Le plus gros du texte est de César et Cicero ( le républicain forcené ) en vantera d’ailleurs les qualités de style , qui font selon lui de ces commentaires , un texte , franc , non excessivement élusif , clair , très factuel ... Le lecteur appréciera chez l'auteur , l’art subtil de se mettre en valeur sans mépriser et sans trop dévaloriser l’ennemi ( du moins de ne pas le faire systématiquement et sans mesure ) et , sans dévaloriser non plus ses subordonnés , mais au contraire , en montrant qu’il sait les mettre en valeur , mais pas trop non plus non plus et nécessairement . César est l’homme du peuple romain et il aime ses hommes qui ne sont pas que des soldats . Le lecteur contemporain ne dois pas l’oublier . Ils sont le peuple de Rome en marche ( pour la plupart encore , à cette période républicaine tardive ) César offre à Rome et à la plèbe de cette citée, la Gaule chevelue sur un plateau , et c’est ses qualités de stratèges et de politiciens aguerris qui lui ont permis de le faire , c’est le message des commentaires . Cependant césar avait effectivement , beaucoup de qualités , c’est incontestable . Le fait est que son égo est très peu surdimensionné en fait et de fait ! La guerre des Gaules est un texte très agréable à lire , que tout à chacun devrait lire , car ces évènements ont finalement modifié radicalement notre pays en profondeur et , en jetant les bases d’une Gaule latine , c’est la France que nous connaissons qui deviendra possible , et c’est un univers culturel entier qui sombrera dans l’oubli en contre mesure ( l'heritage celte ) . Ces commentaires sont des textes passionnants , très vivants , circonstanciés et très pragmatiques , de portée très éclectique . Ils sont véritablement une fabuleuse opportunité de découvrir des civilisations , des mentalités , des pays, des climats , des dieux , des temples , des institutions variées et pas seulement politiques , une géographie humaines . Cependant c’est aussi un texte qui permet de saisir le caractère époustouflant des armées romaines et de leurs nombreuses compétences variées et multiples . C’est ainsi que César fait construire et détruire un pont sur le Rhin en un rien de temps . Vous serez étonnée de savoir que les gaulois portent des pantalons , qu’ils fabriquent des tonneaux , qu’ils ne font pas d’imago de leurs dieux , qu’ils n’écrivent pas les choses sacrées , qu’ ils ont le culte des sources , que leur batelerie est d’une efficacité redoutable , que les druides sont les ennemis viscéralement acharnés de Rome , et que les gaulois ne sont pas vraiment des barbares au sens où vous l’entendez peut être . Cependant ces textes traitent de campagnes militaires ( passionnantes ) et de stratégies avant tout , mais aussi et César l‘a voulu ainsi , ils traitent aussi de civilisation , de religio , et de politique ... Apres avoir lu ce texte , avec ceux de Strabon ( géographie ) et de Tacite ( vie d’Agricola ) , assez peu de chose donc , vous aurez lu tous ce que l’antiquité classique à trouvé à nous dire sur ces irréductibles gaulois aux coutumes aussi raffinées que brutales , car finalement César n’est pas méchant au point de nous dire tous le mal qu’il aurait pu nous léguer sur la celtique , et oui ...