Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

L'huile d'olive ne meurt jamais

de Sophie Chérer , date de sortie le 18 novembre 2015
L'huile d'olive ne meurt jamais

« Le mur de pierre de la vaste propriété était criblé de trous, grêlé d'impacts de projectiles, fissuré d'avoir essuyé les tirs. Une image de guerre, de ... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 21 août 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

L'huile d'olive ne meurt jamais

« Le mur de pierre de la vaste propriété était criblé de trous, grêlé d'impacts de projectiles, fissuré d'avoir essuyé les tirs. Une image de guerre, de massacre, en pleine paix de l'après-midi. » Par amour pour Caroline, Olivier a rendez-vous avec la vieille dame qui vit dans cette propriété, la baronne Cordopatri, qui a toujours refusé de céder ses quarante hectares d'oliveraie à la Mafia. Elle récolte seule ses olives. Elle vit sous la protection de quatre hommes armés. Personne ne se risquerait à venir travailler pour elle.

Tout à l'heure, Olivier a trouvé une carte sur sa Vespa, un premier avertissement. Et pourtant il est là, en cet après-midi d'automne, devant ce mur criblé d'impacts. Il paraît que, par amour, certaines personnes font des choses folles.

Olivier, qui ne se savait pas rebelle, va troubler l'ordre établi par la Mafia.

« Par la grâce d'un roman palpitant, Sophie Chérer montre que le courage n'est pas une qualité mais un devoir. [...] On notera, aussi, combien l'auteure valorise ici la fréquentation des livres (et Giono que Chérer chérit) comme meilleur moyen de conserver la force de ses convictions. Les mots sont ainsi comme les olives qu'on aime rouler sous la langue : leur huile est un soleil. Qui éclaire. »
Le Matricule des Anges

Caractéristiques

Titre L'huile d'olive ne meurt jamais
Collection Médium
Date de parution 18 novembre 2015
Nombre de pages 162 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 182 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-211-22303-4 - 9782211223034

3/5

cats26

Le 22/06/2018

Ce petit roman (un peu plus de 160 pages) dénonce l'emprise de la mafia sur la population sicilienne. A la suite d'un exposé en classe, le protagoniste de 15 ans découvre la résistance passive d'une vieille dame face à l'organisation criminelle. Elle refuse de vendre sa propriété couverte d'oliviers à la mafia et continue vaille que vaille à récolter ses olives. Olivier, le bien nommé, profite d'un voyage en Sicile avec ses parents pour lui venir en aide. Cet acte de solidarité place l'adolescent français dans le collimateur du syndicat du crime. Parallèlement à cette histoire, le lecteur suit celle de Delphina qui voudrait que son mari arrête d'effectuer des "petites tâches" pour l'Organisation. Le début du roman m'a paru long. Je me suis demandée pendant plusieurs chapitres quel était le lien entre la mère de famille italienne et le lycéen français qui évoque sa grand-mère. De plus, le contexte culturel de l'Italie des années 90 ne m'a pas particulièrement intéressée non plus. Les références de Delphina ne me parlaient absolument pas (j'ai découvert quand même la fête des morts italienne) et j'ai eu du mal à entrer dans le roman. Même quand le contexte culturel français est abordé (côté Olivier), j'ai trouvé cela incongru. Le père d'Olivier a par exemple, un "baise-en-ville", nom évocateur surtout quand il en sort un préservatif. Ni l'auteure, ni le protagoniste ne se sont appesantis sur le sujet. moi, j'ai trouvé cela "malaisant". Enfin, j'ai eu du mal à suivre la trame chronologique. On voit que le temps passe car le bébé de Delphina grandit d'un chapitre à l'autre mais on ne sait pas combien de temps a passé et si les deux protagonistes (Delphina et Olivier) vivent à la même époque. Bref, c'est assez confus au début. En fait, l'intérêt principal du roman est sociologique: l'influence voire la mainmise de la mafia sur la population et l'économie sicilienne. Sa cruauté et ses pratiques inhumaines sont particulièrement pointées du doigt. On comprend au cours du roman le sens du titre qui fait référence à la phrase d'un acteur italien à la mort du réalisateur Federico Fellini et la phrase sert de fil rouge au récit. En définitive, le roman est intéressant pour les thèmes abordés mais le plaisir de lecture n'y était pas vraiment. J'ai trouvé la trame narrative pas assez cohérente et peu accrocheuse. A partir de 13 ans

Virginie94

Le 02/01/2015

Ma première impression était plutôt mitigée, il me semble que c'est un peu trop simple d'associer automatiquement la Sicile à la mafia. En plus, l'idée de deux adolescents qui se heurtent à la mafia me semblait vraiment trop loin de la réalité. Mais j'ai vu ensuite que l'histoire s'inspirait de faits réels, j'ai donc revu ma première impression. D'autant que j'ai trouvé que l'ambiance de la Sicile était bien restituée et que l'histoire est jolie. Une lecture pas si facile mais agréable.

olivberne

Le 10/11/2012

Un roman bien sympathique, qui plaira aux ados puisqu'il raconte l'initiation d'un jeune homme, ses réactions face aux dangers, à l'amour et à ses choix de vie. C'est un roman pour la jeunesse mais il se lit à tout âge car Sophie Chérer écrit agréablement bien et elle sait nous emmener en voyage, ici en Sicile sur les traces de la mafia. A découvrir.