Prêt à feuilleter

One-punch man

Volume 1, Un poing, c'est tout !
de Yusuke Murata , date de sortie le 14 janvier 2016
Saitama est trop puissant,
tellement puissant qu'il élimine les ennemis
les plus farouches d'un simple coup de poing.
Découvrez l'histoire du plus fort des super-héros
dans ce ... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le vendredi 25 octobre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Saitama est trop puissant,
tellement puissant qu'il élimine les ennemis
les plus farouches d'un simple coup de poing.
Découvrez l'histoire du plus fort des super-héros
dans ce manga qui va vous mettre K-O !!

Caractéristiques

Titre One-punch man - Volume 1, Un poing, c'est tout !
Auteur Yusuke Murata
Traducteur Frédéric Malet
Série One-punch man
Editeur Kurokawa
Date de parution 14 janvier 2016
Nombre de pages 189 pages
Dimensions 18,00 cm x 12,00 cm
Poids 166 g
Support Broché sous jaquette
ISBN / EAN 978-2-36852-225-7 - 9782368522257

4/5

Foxfire

Le 09/05/2017

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en commençant "one punch man". Et bien, je suis très agréablement surprise. J'ai passé un très bon moment de lecture, ultra divertissant. J'ai beaucoup aimé le défilé de supers méchants. J'avais l'impression de regarder un bon vieux kaiju eiga peuplé de monstres géants qui détruisent des villes entières. "One punch man" est donc très généreux en action. De la baston, il y en a à foison. Et traitée avec clarté et dynamisme. C'est lisible tout en étant très nerveux. Mais "one punch man" est aussi très drôle. Le héros, Saitama, est très original. Il est désespéré de vaincre ses ennemis en un seul coup de poing, lui qui rêve de combats âpres et difficiles. Du coup, il promène une sorte de spleen permanent, il est un peu aigri, ce qui en fait un super-héros très atypique et très amusant. Le personnage du cyborg qui s'impose à Saitama en tant que disciple apporte encore une touche d'humour supplémentaire façon "buddy movie". Une mise en bouche très très sympathique. Je suis impatiente de poursuivre. Challenge B.D 2017

Shan_Ze

Le 08/10/2016

Des monstres s’attaquent aux villes, pour les détruire ou tuer les hommes. Le code alerte « Démon » se déclenche. Heureusement que One punch man est là ! Plus le monstre a l’air méchant, énorme, indestructible, plus sa chute est rude ! D’autant que le combat est assez rapide, à son désespoir et la menace vite éloignée… Mais qui est vraiment One punch man ? J’ai beaucoup entendu parler de ce manga et quand j’ai vu la couverture, j’avoue que je m’attendais à quelque chose de carrément différent… Très surprise en voyant pour la première fois la tête de One punch man, de son vrai nom Saitama. Un jeune homme au crâne rasé qui semble à côté de la plaque mais possède un certain sens de la justice. J’ai été tout d’abord déroutée mais agréablement surprise par le parti pris par le mangaka de faire une parodie des super-héros, c’est drôlement réussi. On alterne entre les dessins légers et ceux bien détaillés. Je suis carrément fan de l’histoire, des dessins, de l’humour… J’ai hâte de savoir ce que vont devenir Saitama et Genos ! (J’espère que ça n’est pas une série à rallonge…)

Alfaric

Le 16/01/2016

Décidément, Yusuke Murata est excellent : son trait de crayon est fin et précis, ce touche-à-tout n'hésite pas à s'attaquer à tous les genres et il peut passer de la comédie à la tragédie et des rires aux larmes en deux temps trois mouvements… Pour ne rien gâcher quand l'action est là, il envoie carrément du bois ! Ici, avec "One-Punch Man", le webcomic de One fait peau neuve et prend son envol… Car Yusuke Murata a toujours su s'associer avec de bons scénaristes. La cerise sur le gâteau ? L'adaptation animée réalisée par le studio Madhouse est de qualité ! L'univers de "One-Punch Man" est un univers super héroïque générique avec un Japon alternatif où la population répartie dans les villes A à Z fait régulièrement face à des dangers de puissance croissante : - niveau loup : il faut faire appel à la police - niveau tigre : il faut faire appel à l'armée - niveau démon : il faut évacuer la ville d'urgence - niveau dragon : il faut évacuer la région d'urgence - niveau dieu : il ne reste plus qu'à faire ses prières, car le danger menace la Terre entière… Evidemment les héros de classe C, B, A et les super héros de classe S défendent vaillamment la cause de la justice ! Dans "One-Punch Man", nous suivons Saitama, salaryman au chômage qui décide de revenir à ses premières amours en devenant super-héros ! Après trois années d'entraînement, il est devenu d'une force hors du commun et a perdu ses cheveux… Et le pauvre est doublement déçu par le fait qu'en anéantissant systématiquement les super-vilains en seul coup de poing il ne peut jamais passer dans le mode nekketsu qui le faisait vibrer étant enfant et adolescent, et par le fait que le monde des super-héros est aussi impitoyable que celui du travail… Les auteurs détournent tous les classiques des comics pour les tourner en dérision tout en leur rendant hommage, et ce fort joliment ! Ici l'alter ego de Superman possède le look le plus anecdotique du monde pour mieux nous présenter les diverses tribulations quotidiennes des joyeux drilles de cette drôle de Justice League : Blast, Tornade Tragique, Croc d'Argent, Atomic Samourai, Petit Empereur, Metal Knight, King, Zombiman, Chevalier Turbine, Pur Porc, Super Black Brillant, Chien de Garde-man, Flashy Flash, Master Marcel, Batte-man, Pri Pri Prisonnier, mais aussi Beau Gosse Craquant Masqué, Bushidrill, Black Marcel, Tiger Marcel, Blizzard Infernal ou Roulettes Rider ! Ils sont tous attachants et on retient vite leur nom (c'est toujours un bon signe ça !) Toutefois, derrière la grosse déconne et la chasse au super-vilain de la semaine nous suivons d'abord et peut-être surtout les états d'âmes des uns et des autres, à commencer par ceux de Saitama qui est tiraillé entre son ambition de s'enflammer comme dans un shonen nekketsu et son sens du devoir et de la justice, mais également la quête de puissance et de vengeance de Genos ou le cheminement de Garou du Côté Obscur… Ce tome 1 constitue un épisode pilote très bien fait : on découvre l'univers, le personnage principal qui malgré son profond mal de vivre n'abandonne pas la cause de la justice, sa rencontre avec l'adolescent cyborg Genos qui veut absolument devenir son disciple, et bien sûr les codes de la série qui alternent humour potache et epicness to the max… Dès le départ une parodie de Piccolo de "Dragon Ball" (lui-même parodie du Martian Manhunter de DC Comics), un détournement de "L'Attaque des titans", un clin d’œil aux infra-terrestres de Marvel (remember l'homme taupe des "Fantastic Four" ^^), et les créatures de la Maison de l'Evolution qui rendent hommage aux super-vilains de Shotaro Ishinomori et de Go Nagai : malgré le deuxième voire le énième degré assumé, la série réussit l'exploit d'être plus épique que les comics qui se veulent sérieusement épiques ! ^^ Malgré leur naïveté, malgré la bureaucratie de leur institution et malgré le carriérisme de leurs collègues, Saitama et Genos vont-ils réussir à devenir meilleurs pour rendre le monde meilleur ? C’est la grosse éclate : qu’attendez-vous pour débuter l’aventure !