Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

My hero academia

Volume 9, My hero
de Kohei Horikoshi , date de sortie le 06 juillet 2017
Épisode 9

Les seconde A ont tôt fait de découvrir ce qui les attend... Adieu sources chaudes et feux de camp, ce sera entrainement, entraînement, entraînement ! Première épreuve : travers... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 30 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Épisode 9

Les seconde A ont tôt fait de découvrir ce qui les attend... Adieu sources chaudes et feux de camp, ce sera entrainement, entraînement, entraînement ! Première épreuve : traverser la Forêt des bêtes démoniaques. Et dès le lendemain, les Wild Wild Pussycats, les nouveaux formateurs de nos apprentis héros, leur concoctent un programme infernal pour augmenter la puissance de leurs alters !

Mais dans l'ombre, une menace se rapproche : l'alliance des super-vilains, bien décidée à prendre sa revanche, s'apprête à passer à l'action...

La nouvelle génération de super-héros du Shonen Jump débarque enfin !

Mot de l'auteur

À partir de ce tome, l'ambiance du manga va devenir assez pesante pendant un moment. Conséquence étrange dans la vie réelle : je me laisse de plus en plus aller... Ce que je dessine ne correspond pas du tout à l'image que j'ai en tête !

Caractéristiques

Titre My hero academia - Volume 9, My hero
Traducteur David Le Quéré
Collection Shonen
Editeur Ki-oon
Date de parution 06 juillet 2017
Dimensions 18,00 cm x 12,00 cm
Poids 176 g
Support Broché sous jaquette
ISBN / EAN 979-10-327-0092-1 - 9791032700921

4,2/5

Syl1984

Le 10/01/2019

Le camp d été de l Académie devient un véritable champ de bataille quand l'Alliance des super vilains s en prend aux apprentis héros. Un tome haletant où nos héros se retrouvent encerclés et en facheuse posture. J ai particulièrement le déchainement des pouvoirs de Fumikage et les vilains toujours aussi inventifs et aux caractères bien définis. Les illustrations sont de plus en plus riches.

Saiwhisper

Le 04/01/2019

Un opus qui m’a complètement retournée ! Le combat avec les super-vilains s’est avéré haletant, sombre, dramatique et difficile ! Dans l’un des encarts, l’auteure expliquait que l’ambiance allait devenir pesante pendant un moment. Force de reconnaître qu’elle a raison, puisque les ennemis sont plus puissants que jamais ! Ils blessent énormément les héros, ont fait des victimes et n’hésitent pas à s’attaquer à des innocents. Les personnages principaux (élèves comme enseignants) vont être en déroute et vont vraiment devoir se surpasser ! Pour une fois, l’action n’est pas en dent de scie : tout le volume se concentre sur le camp d’été qui tourne au vinaigre ! On n’a donc aucun temps mort et la pression est à son comble ! Quant à la fin, elle donne juste envie de se jeter sur la suite (que je ne possède pas -sigh-) !! On a là un sacré retournement de situation qui n’inaugure rien de bon pour la suite… J’ai beaucoup aimé découvrir le petit Kota, un orphelin dont les parents ont été assassinés par ceux qui vont attaquer les étudiants. J’ai adoré sa moue boudeuse ainsi que sa colère envers le système qui l’a privé de ses géniteurs. Aveuglé par le chagrin et la haine, il rejette la faute sur les super-héros. Or, Izuku va tout faire pour le protéger… Leur relation est juste adorable ! J’ai aimé la façon dont leur lien a évolué ainsi que leurs échanges houleux… D’ailleurs, ce petit m’a semblé bien plus intéressant que les Wild Wild Pussycats pour lesquels je n’ai absolument rien ressenti. J’espère que la saga continuera sur cette lancée et que le prochain tome tiendra ses promesses, notamment en ce qui concerne les super-vilains et ce qu’il va se passer en lien avec le dénouement de cet opus. Vivement que je puisse mettre la main sur la suite !

balloonvenus

Le 16/10/2017

Les élèves des Seconde A et B poursuivent leur entraînement au camp. Les professeurs leur ont concocté un programme digne d'une vraie colonie de vacances : une "balade" en forêt afin d'améliorer leur alter. Izuku est toujours aussi bouleversé par la haine envers les super-héros ressentie par le petit Kota (et on sent qu'Izuku a envie de jouer avec lui le même rôle qu'All Might). mais bientôt une mauvaise surprise attend les élèves de Yuei. Les super-vilains ont réussi à les débusquer et ils ont décidé de les décimer... à moins que leur but soit tout autre : récupérer Katsuki... Les choses se corsent dans ce tome : nos héros se rendent compte que les vilains sont peut-être mieux organisés qu'ils ne le croient. Et surtout, pourquoi vouloir mettre la main sur Katsuki ?

myormerod

Le 29/09/2017

Voici une suite que j’attendais et qui ne m’a pas déçue !! Nous retrouvons nos beaux héros en devenir s’entrainer et être confronté à l’alliance des vilains. Pas facile alors qu’ils étaient censés s’endurcir pour justement devenir plus forts. Midorya s’affirme de plus en plus, il devient plus mature, enfin il l’a toujours été, mais disons qu’il devient moins pleurnichard. Les élèves se rapprochent des uns des autres et nous offrent de beaux moments de solidarité. Les méchants entrent en scène et dévoilent leur force. Tous, comme nos apprentis héros, ont des caractéristiques uniques et très effrayantes qui leur permettent d’attaquer. D’un côté comme de l’autre, personne n’est à prendre à la légère. Les combats sont remarquables, le timing très bien géré, les émotions fortes et les intérêts de chacun mis en avant. Plus nous plongeons au cœur de l’univers, plus nous en redemandons !!! Donc, une série qui ne s’essouffle pas et qui continue dans sa lancée, j’ai hâte de voir le prochain tome !!!! Je remercie de tout cœur Interforum pour cette superbe suite toujours aussi entrainante ! Action, aventure, capacités spéciales et même un chouia d’amour, petit clin d’œil à Ochaco xD, rien que du bonheur !!!

Alfaric

Le 08/07/2017

Dans ce tome 9 intitulé "My Hero", les élèves des classes de Seconde A et B du Lycée Yuei sont en camp d’entraînement estival avec les Wild Wild Pussy Cats et durant le test du courage de la traversée nocturne de la forêt des bêtes démoniques une dizaine de super-vilains leur tombent dessus à bras-raccourci… Tomura Shigaraki qui est resté dans son repère poursuivre ses plans jubile : qu’ils gagnent ou qu’ils perdent il aura atteint son objectif de déstabiliser la société super-héroïque ! Jusqu’ici le shonen avait réalisé un sans faute, mais j’ai un peu de mal ce tome-ci. L’auteur nous prévient que l’ambiance du manga va devenir sombre et pesante pendant un moment mais ça n’explique pas tout : nous sommes dans le récit d’apprentissage, mieux dans le mythe du Héros aux mille et un visages, et tôt ou tard les personnages doivent se confronter aux dures réalités de la vie donc nous sommes ici dans une transition pour aller vers quelques chose de plus adulte… Effectivement la suite du manga renoue avec ce mélange de cooltitude, d’humanisme et d’epicness to the max, mais ici il a bien de trucs qui m’ont fait tiquer ! - le mangaka n’arrive pas à faire évoluer le côté school life du manga alors qu’il faudrait presque d’abandonner… Face aux dangers il faudrait réunir tous les professeurs et tous les élèves car l’union fait la force, mais au contraire on sépare chaque niveau et on les éloigne les uns des autres sans les faire accompagner du nombre de héros professionnels adéquat… Pire on fait l’apologie du marche ou crève propre au système scolaire élitiste japonais : travailler jusqu’à 22 heures pour ensuite retravailler jusqu’à 2 heures avant de se coucher pour tout recommencer entre 4 et 7 heures selon les établissements, ce n’est pas une école mais un camp de concentration, ce n’est pas de l’éducation mais de la négation de l’humanité. Y ajouter l’éthique samouraï jusqu’au-boutiste propre aux mangas d’arts maritaux, n’arrange pas le truc bien au contraire : tous les sportifs du monde savent que s’entraîner jusqu’à l’épuisement tous les jours c’est juste du grand n’importe quoi car le corps ne peut pas récupérer et que les blessures arrivent au fur et à mesure que la santé s’amenuisent ! - les comics sont soumis à la censure du Comics Authority Code, donc les méchants restent dans le cadre édulcoré des super braqueurs de banque, des savants fous et des apprentis maître du monde, mais les mangas qui n’y sont pas autant soumis adorent collectionner les méchants carrément flippants… Ici les méchants de comics cèdent la place à une foire aux monstres : un tueur suprématiste, un cannibale sado-maso, une Harley Quinn vampire complètement barjo… Et l’adolescent sociopathe déguisé en soldat nazi qui gaze tout le monde avant de les achever au gun, c’est très malsain aussi ! Dans la cohérence de l’univers, c’est bizarre : on a expliqué que tout le système social du monde super-héroïque était basé sur la détection, l’éducation et l’encadrement des surhumains et que donc les super-vilains rasaient les murs… Alors d’où ils sortent tous ces super-vilains psychopathes ? Ils jouaient à cache-cache avec les dizaines et les dizaines de sociétés de protection super-héroïques ??? - l’humour perd en qualité parce que les blagues pipi-caca-prout ou la magical girl culturiste qui s’est fait opérée en Thaïlande pour changer de sexe on s’en serait bien passé ! - le tome est dense, bien rempli et riche en action mais j’ai trouvé que graphiquement on perdait en clarté et en lisibilité et que donc on retrouvait tous les problèmes des mangas mainstream à rallonge des années 2000