Prêt à feuilleter

Fairy Tail

Volume 3
de Hiro Mashima , date de sortie le 05 novembre 2008
Fairy tail

Eligoal, le dirigeant d'Eisen Wald, s'est échappé en emportant la maléfique Lullaby ! Le son de cette flûte entraîne une mort immédiate pour tous ceux qui l'entendent ! Quel... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 25 novembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Fairy tail

Eligoal, le dirigeant d'Eisen Wald, s'est échappé en emportant la maléfique Lullaby ! Le son de cette flûte entraîne une mort immédiate pour tous ceux qui l'entendent ! Quelles sont les revendications du chef de cette guilde clandestine et qu'est-ce qui le pousse à commettre un tel massacre ? ! Le mystère reste entier...

Mais les membres de Fairy Tail sont déjà sur l'affaire, parmi eux, Natsu, Grey et Erza. Bref, les meilleurs éléments de la guilde (?) partent au combat ! Bien évidemment, ils sont accompagnés de Lucy et Happy !

Caractéristiques

Titre Fairy Tail - Volume 3
Auteur Hiro Mashima
Série Fairy Tail
Collection Pika shônen
Editeur Pika
Date de parution 05 novembre 2008
Nombre de pages 187 pages
Dimensions 18,00 cm x 12,00 cm
Poids 190 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-84599-974-9 - 9782845999749

3,8/5

Lilo0606160616

Le 03/05/2018

On retrouve dans ce tome une partie de la guilde de Fairy Tail, encore une fois pour notre plus grand plaisir. Le tome 2 nous laissait dans l'attente du combat contre Eligoal de la "guilde clandestine" d'Eisen Wald, qui voulait utiliser le pouvoir de la flûte Lullaby à des fins funestes. C'est ainsi que Natsu, Grey, Lucy, Erza et Happy se retrouvent face à une bande d'énergumènes prêts à tout pour appuyer leur suprématie, notamment à faire jouer la Lullaby au sein du conseil des chefs de guildes... Ce tome reste fidèle aux premiers, toujours le même humour, toujours des personnages attachants aux multiples personnalités, et toujours des illustrations puissantes aux traits propres à Hiro Mashima. J'ai apprécié le développement du personnage d'Erza, qui nous apparaît dès lors comme une véritable guerrière, utilisant le pouvoir des armes et des armures avec brio. Un personnage qui m'a particulièrement intriguée, aux multiples facettes et que j'espère pouvoir encore découvrir dans les prochains tomes. Évidemment, Natsu, Lucy et Happy continuent sur leur lancée, à la fois dangereusement candides et pugnaces, et ajoutent toujours cette touche de désinvolture et de légèreté au scénario. Comparés aux deux précédents tomes, les scénarios sont un peu moins présents, laissant la place à la représentation des combats, ce qui n'est pas forcément pour déplaire, je trouve que ça ajoute un peu de profondeur. Encore une fois, je ne suis pas déçue de cette série, que je continue de poursuivre avec envie et émerveillement.

popsybulle

Le 29/04/2017

Il faut dire que ce troisième tome m'a beaucoup déçu! L'histoire devenait complètement tordue et sans intérêt. Les pages étaient constituées essentiellement de combats, de duels de magies... Endormant... Pour moi, le point fort de la série Fairy Tail, c'est avant tout le côté magie et combat, l'action et l'aventure. Bref, dans ce tome, tout est raté. Les personnages étant non attachants et non profonds, je vois pas pourquoi je continuerai cette saga.

Alfaric

Le 10/01/2015

Durant les années 1990 j’ai été un manga addict enchaînant titres sur titres… avant de finalement passer à autres choses avec la généralisation des séries dépassant les 50 tomes. Maintenant que la médiathèque municipale est bien achalandée dans ce domaine, je m’y remets de plus belle. En tant qu’amateur fantasy, mon premier s’est porté sur le phénomène "Fairy Tail"… L’univers des mangas est pleins de conventions à et de gimmicks éculés, et la galaxie shonen est de loin la plus touchée par les effets de modes en étant régulièrement victimes de guerres des clones… Je ne connaissais pas du tout l’auteur Hiro Mashima, et pourtant j’ai l’impression de le connaître son style et ses idées depuis une éternité tellement tout est repiqué d’ailleurs. C’est quand même bien dommage pour un mangaka qui n’a jamais subit l’influence d’une école ou d’un mentor de n’avoir pas su apporter de véritable plus-value personnelle à ses nombreux emprunts / hommages… Un tome essentiellement consacré aux attaques terroristes d’Eisen Wald, la guilde clandestine qui veut à tout prix se venger du système qui les a ostracisés pour leurs nombreux méfaits antérieurs. Tout est prétexte à l’action et à la baston : - On sent l’héritage "Soulcalibur" et cie dans les combats d’Erza Scarlett (dommage que les auteurs se sentent obligés de jouer à la poupée Barbie guerrière avec elle). - On sent l’héritage de Yoshihiro Togashi dans les combats de Natsu Dragnir, surtout dans son mano à mano avec l’aéromancien gothique Shinigami Eligoal (donc l’attaque ultime se somme « Stormbringer »… un hasard sûrement ^^). - On met à contribution les valeurs traditionnelles du shonen classique, et tout se termine par un grand discours sur l’espoir et l’amitié… avant un quatrième acte ou nous héros affronte à coup de combos un boss de fin à la "Dragonquest" ! ^^ Dommage que les plans des méchants aient mis ma suspension d’incrédulité à l’épreuve (ben oui, pourquoi autant de ramdam et être ainsi obligés de créer une diversion, alors que la discrétion aurait été tellement plus simple et plus efficace pour parvenir à ses fins ? mais dans ce dernier cas de figure, pas d’action et pas de baston…). Si les combats sont un peu plus lisibles, c’est dommage de retrouver encore autant de grimaces, de cabotinages, et de fanservice relou voire vulgaire à base de gros nibards, de fesses douces, de petites culottes et de cuissardes… (Gros Soupirs.) La fin du récit met en scène un duel en Erza et Natsu pour savoir qui est le plus fort des deux, avant qu’un représentant de la magiocratie d’Earthland ne mette la mage des lames en état d’arrestation en raison des nombreuses destructions occasionnées tout au long de ce tome 3… (ben oui, c’était qui était la chef donc la responsable du groupe composée d’elle-même, Lucy, Grey et Natsu.) Cette fois-ci satisfait (car on lorgne plus du côté du nekketsu que de la yankee fantasy), j’enchaîne avec le tome 4…

Mariloup

Le 13/12/2013

Deux personnages d'importance se rajoutent à l'équipe formée par Natsu, Lucy et Happy pour former la guilde la plus puissante de Fairy Tail et on découvre le fameux pouvoir d'Erza qui est vraiment très classe, elle est une mage chevalier. (Elle peut invoquer des armures et des armes assez rapidement) Nos héros font fausse route, la cible d'Eisen Wald n'est pas la bonne, ils sont tombés dans le piège de l'ennemi et il n'y a plus une seconde à perdre. C'est là, qu'on voit clairement la rancoeur et la haine des guildes clandestines pour les guildes officielles qui ne soufflent aucune limite (ce qui ne disparaîtra pas de sitôt). Natsu nous montre toute l'étendue de ses pouvoirs de feu contre Eligoal. (Il n'est vraiment pas un mage ordinaire, les chasseurs de dragons sont rares à Fiore (élevés par un dragon ayant une spécialité, qui lui apprend la magie pour combattre les dragons eux-même) __> Belle victoire de Natsu mais tout n'est pas terminé car un démon gigantesque va faire son apparition mais l'équipe numéro 1 ne va en faire qu'une bouchée... même s'il y aura... des dommages collatéraux. (Fairy Tail reste la guilde la plus destructrice en tout genre!)Beaucoup d'action mais surtout, je ris toujours autant en lisant ce manga!