Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Ultraman

Volume 1
de Eiichi Shimizu , date de sortie le 11 juin 2015
Plusieurs décennies se sont écoulées depuis qu'Ultraman
a sauvé la Terre de la dévastation. Les actes de bravoure
de ce super-héros des temps passés sont désormais relégués
aux... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le vendredi 10 avril 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Plusieurs décennies se sont écoulées depuis qu'Ultraman
a sauvé la Terre de la dévastation. Les actes de bravoure
de ce super-héros des temps passés sont désormais relégués
aux livres d'histoire ou aux musées.

Shinjirô est le fils de Shin Hayata, l'hôte du premier Ultraman. Grâce
aux gènes d'Ultraman hérités de son père, il possède des capacités
physiques hors du commun. Mais la soudaine attaque d'un ennemi
inconnu va mettre un terme à la vie paisible de Shinjirô.
Un implacable destin se met en route pour le jeune homme.

Qu'arriverait-il si les extraterrestres n'avaient jamais réellement
quitté notre planète et coopéraient avec le gouvernement ?
Et si la paix n'était finalement qu'un feu de braises attendant
que le vent de la guerre se remette à souffler ?

Quand la menace ressurgit, l'humanité doit se trouver
un nouveau sauveur, une nouvelle génération d'ULTRAMAN.

Caractéristiques

Titre Ultraman - Volume 1
Traducteur Fabien Vautrin
Série Ultraman
Editeur Kurokawa
Date de parution 11 juin 2015
Nombre de pages 225-17 pages
Dimensions 19,00 cm x 13,00 cm
Poids 239 g
Support Broché sous jaquette
ISBN / EAN 978-2-36852-142-7 - 9782368521427

4/5

JeGeekJePlay

Le 14/04/2016

Un jour, il y a bien longtemps, un Géant de Lumière est apparu sur Terre utilisant Shin Hayata comme hôte humain pour devenir Ultraman. C’est ainsi qu’il protégea le monde de créatures titanesques. Sa mission terminée, il retourna d’où il venait laissant Shin Hayata reprendre le cours de sa vie oubliant qui il a incarné et les événements dont il a pris part. Aujourd’hui, le monde est en paix, Shin Hayata est devenu ministre mais lors d’une discussion avec Mitsuhiro Ide, son vieux compagnon de la patrouille S3, celui-ci se confie sur la période où agissait Ultraman et qu’il n’en a vraiment aucun souvenir. Depuis, il a une force surhumaine mais il ne se souvient pas de ce héros qu’il incarnait sans le savoir. C’est alors que son vieil ami lui confie qu’Ultraman a pris possession de son corps pour le bien de l’Humanité. Mais cela n’aura pas été sans conséquence, des gênes d’Ultraman ayant été implanté dans son corps mais pas que car une autre personne en a aussi hérité. Shinjirô, fils de Shin Hayata, a tout comme son père de la matière génétique d’Ultraman en lui. 12 ans se sont écoulés... Shinjirô a donc bien grandi et muri. Un beau soir alors qu’il errait, Shinjirô se pose et s’interroge sur la force qui émane de lui quand débarque tout d’un coup un certain ennemi prêt à lui répondre. Mais c’est sans compter sur son père qui arrive de nulle part pour affronter cette créature et qui profite de cette rencontre pour lui avouer qu’il est était autrefois Ultraman. Une fois cette déclaration faite, il envoie Shinjirô valser dans les airs pour le faire atterrir dans un hélicoptère. Le combat débute alors, mais Shinjirô refuse de laisser son père face à cet ennemi. Mitsuhiro Ide, présent dans cet hélicoptère lui dévoile être au courant de son pouvoir et qu’une exo-armure a spécialement été conçue pour lui. Shinjirô décide alors de porter un certain poids sur les épaules, celui de devenir à son tour Ultraman et sa première mission sera d’affronter la créature qui fait face à son père : Bemular ! Ce premier tome est une belle découverte et j’en suis ravi. J’avoue avoir eu un peu peur de me lancer dans cette série pour la simple et bonne raison que je ne connais pas plus que ça la licence d’autrefois. À l’origine, Ultraman est une série télévisée japonaise créée après celle d’Ultra Q (1965) par Eiji Tsuburaya. Comme je vous disais, j’avais donc une petite appréhension, mais une fois le tome en main j’ai vite changé d’avis. Pourquoi ? Eh bien, déjà avec la présence d’un « magazine bonus » dit UltraQlub intégré en fin de tome et qui se lit par contre dans le sens de lecture inverse du japonais. Ce bonus vous permet de découvrir l’œuvre d’antan de EijiTsuburaya et ses diverses origines. Une fois cela découvert, je me lance dans la lecture de ce premier tome d’Ultraman. Aux commandes de cette série on retrouve au scénario Eiichi Shimizu quant aux dessins ils sont à la charge de Tomohiro Shimoguchi. Je vais commencer par vous parler des dessins que j’ai trouvés vraiment sensationnels ! Les traits sont à la fois fins et dynamiques, vraiment très percutants. Le détail ne manque pas et ce de manière générale mais lors des combats on monte vraiment en puissance. Les impacts sont vifs et bien précis, la gestion des effets d’ombre est maîtrisée, pas de doute là-dessus. Tomohiro Shimoguchi réalise de bonnes accélérations et peut passer de la vignette nette à la vignette floue avec brio. J’ai vraiment accroché au design proposé par Tomohiro Shimoguchi qui ne propose pas forcément des vignettes remplies de détails superflus, pouvant les laisser vides de décor pour s’attarder sur les personnages ou l’action principale. Tout comme par moments où on se retrouve avec plusieurs pages sans dialogues afin de laisser une meilleure place à l’action menée. Un pur régal graphique ! Côté scénario, Eiichi Shimizu revisite les bases classiques du super-héros qui affrontent des méchants. Il garde ici le même chemin que la série d’origine avec des créatures qui débarquent sur Terre et il faut un héros pour se dresser face à elles. D’ailleurs, après recherche, on découvre que Shinjirô affronte Bemular qui fut l’adversaire du premier Ultraman. Le scénario est donc simple à première vue, n’étant qu’au premier tome lors de l’écriture de cette critique je ne peux me prononcer davantage. Quoi qu’il en soit, les bases se posent doucement mais sûrement.On en apprendra davantage sur les prochains tomes. Vous l’aurez compris, j’ai été conquis par cette découverte qu’est Ultraman et la qualité de l’édition y est aussi pour quelque chose. Il faut dire que Kurokawa fait de l’excellent travail proposant 12 belles pages couleurs en début de tome, un papier de très bonne qualité et un bonus de taille qu’est l’UltraQclub, histoire d’assouvir sa soif de connaissance. Aussi, les diverses zones de l’armure nous sont détaillées, ce qui permet d’en connaître un peu plus sur notre futur super-héros. Ce n’est peut-être qu’un détail, mais j’aime beaucoup le design de la couverture de ce premier tome et de ce que j’ai pu voir les autres devraient tout autant me plaire, si ce n’est davantage. « J’ai vraiment été saisi par la prouesse graphique proposée dans Ultraman. On découvre un premier tome dynamique avec une nouvelle vision de ce super-héros qui apprendra à le devenir. Intense, divertissant et enrichissant ! »