Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Détective Conan

Volume 5
de Gosho Aoyama , date de sortie le 09 septembre 1997
Une nouvelle enquête du lycéen.
Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 17 décembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Une nouvelle enquête du lycéen.

Caractéristiques

Titre Détective Conan - Volume 5
Auteur Gosho Aoyama
Collection Shonen Kana
Editeur Kana
Date de parution 09 septembre 1997
Nombre de pages 192 pages
Dimensions 18,00 cm x 12,00 cm
Poids 136 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-87129-149-7 - 9782871291497

4,5/5

Sharon

Le 14/11/2019

Comme dans le tome 4, l'art a une très grande importance dans ce cinquième tome - et Ran se montre parfois très distraite. La première enquête est d'une très grande richesse, et j'ai presque envie de dire qu'elle n'est pas à mettre entre toutes les mains. Oui, l'action prend place dans une réunion d'anciens étudiants, et elle ressemble fortement à un huis-clos angoissant, le tueur faisant tout pour isoler les jeunes gens, n'hésitant pas à massacrer littéralement sa victime. Il tente aussi de tuer Ran, qui n'a pourtant pas des liens très forts avec eux - que s'est-il donc passé pour qu'il s'en prenne à elle. Conan a remarqué la distraction dont je vous parlais plus tôt, il n'est pas le seul - malheureusement pour Ran. La deuxième enquête est toute aussi tragique, si ce n'est plus, parce qu'il aurait pu largement être évité, si seulement... La fin du tome nous remet en relation avec les hommes en noir, et met Conan dans une situation dangereuse.... oui, beaucoup de points de suspension, parce que nous n'en sommes qu'au tome 5 !

MissCode

Le 10/07/2017

Bonjour à tous, Le manga d’aujourd’hui est un Shonen et il s’agit de Détective Conan. Le mangaka est Gosho Aoyama. Il provient des éditions Kana. Tome 5 Conan et Ran sont invités par Sonoko dans la maison de sa sœur qui est éloignée de tout. Il faut traverser un pont pour y arriver et sur le pont, ils y voient un homme couvert de bandelettes ! Un peu plus tard, une des personnes invitée à la maison est retrouvée morte. Le meurtrier est dans les personnes présentes à la maison. Cela ne peut pas être Conan, Ran, Sonoko ou même sa sœur. Conan va devoir résoudre cette enquête au plus vite car le meurtrier qui est l’homme aux bandelettes s’en prend à Ran et veut la tuer ! Dans une autre enquête, Conan reçoit de la visite. Une dame vient le chercher pour le ramener à la maison. Sauf que ça n’est pas possible vu que Conan n’a pas de parents vu que c’est Shinichi ! La dame dévoile son identité et Conan ne sent plus à l’abri et décide de s’enfuir sauf qu’il se fait rattraper par elle et il se fait donc kidnapper par cette femme et son complice, l’homme masqué ! Enquêtes •L’homme aux bandages •La première victime •Instant critique •Une obscure attaque •L’homme aux bandages démasqué •Meurtre au karaoké •Suicide ou assassinat ? •Une chanson à message caché •Chassé-croisé •Des visiteurs inconnus •Fuite et poursuite Mon avis J’ai vraiment beaucoup aimé ce tome ! Déjà dès la première histoire avec l’affaire de l’homme aux bandelettes avec le fait que Ran soit prise pour cible par le tueur. Conan qui veut la protéger et qui par cela, se blessera. J’aime aussi le fait que la soi-disant mère de Conan arrive et tout ce qu’il se passe mais la suite est dans le tome 6 que je vais aller me faire un plaisir d’aller de ce pas, le lire ! Mais avant, je vais finir cette critique. Comme vous pouvez le constater, l’histoire est vraiment très bonne, c’est vraiment un très bon tome que je recommande ! Note 9/10.

missmolko1

Le 23/01/2016

Je ne cache pas depuis le premier tome adoré Detective Conan et je continue lentement ma progression dans la saga et qui sait un jour, j'arriverai peut-etre au bout des 80 tomes..... Dans le tome 5, on a deux affaires principales : - L'homme aux bandages : Ran et Conan parte en week-end à la campagne chez une amie. La sœur de celle-ci a réuni ses amis pour un week-end retrouvaille. Mais ces deux jours, vont se révéler bien différents de ce qu'il espérait et Conan va devoir enquêter. On assiste ici a un huis-clos plutôt efficace même si j'ai trouvé le scénario un peu farfelu. - Meurtre au Karaoké : Ran et Conan se rendent dans un club de karaoké pour une soirée privé ou il rencontre un groupe de rock célèbre. Mais le chanteur, adulé de toutes les filles, meurt après une chanson. Rien de plus simple pour Conan qui va résoudre ce mystère avec brio. Deux enquêtes, et deux huis-clos, ou le meurtrier est forcement dans la même pièce close. Pour être honnête, je suis moyennement emballée par ces deux enquêtes mais heureusement ce manga ne s’arrête pas ici car c'est le retour des hommes en noir. En effet, une femme apparait et ce fait passer pour le mère de Conan, pour le kidnapper. Et la, j'ai vraiment été captivé. On en apprend un peu plus et le tome se referme sur un moment d’extrême suspense qui fait que l'on a encore plus envie de lire la suite.

garrytopper9

Le 13/03/2015

Dans ce cinquième tome, nous avons droit à deux enquêtes très bien menées. Pour la première c’est l’occasion de découvrir de découvrir le personnage de Sonoko, qui prend d’ailleurs la place de Kogoro puisque c’est elle que Conan utilise pour résoudre l’enquête. L’atmosphère de cette première enquête est d’ailleurs assez sombre puisque l’on a droit à un beau meurtre bien sanglant et un suspect qui fait froid dans le dos. La deuxième enquête est un peu plus basique dans sa construction, mais elle est plus originale que la simple vengeance. On a le droit à une histoire d’amour, sous fond de Roméo et Juliette. Et, pour les deux derniers chapitres du tome là, on a du lourd avec le retour des hommes en noir. Leurs apparitions sont toujours très appréciés, et cette fois encore, l’intrigue monte d’un cran. D’ailleurs le tome fini avec un gros cliffangher haletant !

Cece_

Le 27/07/2014

Cette série je l’avais commencé lorsque j’était au collège si je me souviens bien. Puis pour une raison obscure j’avais arrêté d’acheter les tomes et me servais à la bibliothèque. Puis j’ai arrêté d’aller à la bibliothèque. HUM! Après avoir lu "Les Enfants de cendres" j’ai eu envie de me remettre au policier. J’ai donc ressorti mes vieux tomes de Detective Conan et quel bonheur de replonger dans cet univers sombre mais tellement addictif. Nous suivons donc Shinichi Kudo, un lycéen curieux et intelligent devenu un détective renommé auprès de la police. Malheureusement pour lui sa curiosité le pousse entre les mains d’hommes vêtus de noir, membres d’une Organisation criminelle qui agit dans l’ombre. Ces derniers lui font avaler un poison, pensant le tuer sans laisser de trace. mais le corps de Shinichi ne réagit pas comme il le devrait et le voila rajeunit de 10 ans. C’est sous le nom improvisé de Conan Edogawa qu’il va vivre chez son amie d’enfance Ran Mouri. Si son corps a rajeuni, son cerveau, lui, a toujours 17 ans. Du coup il se débrouille tant bien que mal pour résoudre des crimes en ayant seulement 7 ans. Personne ne fait attention à lui et on se prend très rapidement de compassion pour Conan. Je me suis attaché à ce personnage dès le premier tome et mon admiration pour lui ne fait que s’intensifier au fil des pages. La série est donc majoritairement composée d’enquêtes criminelles mais on y retrouve aussi de l’humour (notamment grâce aux jeunes amis de Conan), de la romance (la relation entre Ran et Shinichi étant des plus ambiguë) et un brin de science-fiction avec le poison. Mais le mangaka ne perd pas de vue pour autant l’intrigue principale, à savoir, quelle est donc l’Organisation qui s’en ait prise à Shinichi et comment lui rendre sa taille d’origine ? Dans les premiers tomes les personnages récurent nous sont présentés les uns après les autres et là aussi c’est un sans fautes à mes yeux. L’amie d’enfance Ran Mouri est l’un de mes personnages favori dans cette série. J’admire sa force de caractère, sa sensibilité, c’est à cause d’elle que j’ai voulu me mettre au karaté (oui il m’en faut peu). Étonnamment j’apprécie le détective et père loufoque qu’est Kogoro Mouri. Bien que je le trouve violent envers Conan (mais bon dans les mangas les coups de poings pleuvent sans arrêt… j’me vois bien foutre une beigne à ma soeur en criant "T’as pas acheté de pain ?!" Hum!) et qu’il ne soit pas très bon détective, je suis certaine qu’il cache un grand coeur et un don insoupçonné, si si. J’ai eu un coup de coeur pour Sonoko, la meilleure amie de Ran. Je partage ses délires romantiques, sa conception de l’amitié… ce personnage, bien que secondaire, me tient très à coeur. Ayant rajeuni, Conan se retrouve en primaire et c’est naturellement qu’il se fait de nouveaux amis. Mitsuhiko, Ayumi et Genta sont fabuleux. Franchement, j’aurai adoré avoir un groupe d’amis aussi dingue qu’eux. La fougue et l’innocence de leur jeunesse apportent une dose d’humour et de gaieté à la série. Les dessins peuvent paraître enfantins, les traits sont très arrondis, mais c’est un signe distinctif de cette série et j’avoue avoir craqué pour le style de Gosho Aoyama. Chaque personnage est unique et reconnaissable d’un simple coup d’oeil. C’est avec plaisir que l’on apprend que chaque personnage fait plus ou moins référence à un auteur ou autre personnage célèbre. Le plus frappant est sans aucun doute Conan Edogawa, mélange des écrivains Arthur Conan Doyle et Rampo Edogawa, mais d’autres personnages sont aussi des clins d’oeil du mangaka. Ainsi Ran Mouri fait référence à l’écrivain Maurice Leblanc, son père Kogoro s’inspire du détective Kogoro Akechi, le professeur Agasa reprend le nom d’Agatha Christie etc… Le mangaka nous réserve donc bien des surprises. Je ne peux que conseiller cette série aux amateurs du genre. Pour moi c’est une réussite en tout point. J’ai eu un véritable coup de coeur que ce soit pour l’histoire, les personnages ou les dessins.