Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Undertaker

Volume 2, La danse des vautours
de Xavier Dorison , date de sortie le 27 novembre 2015
Suite des aventures du croquemort Jonas Crow et fin du premier diptyque de cette série de western.
Lire la suite
SPECIAL BD WESTERN
Parcourez notre guide de lecture et découvrez tous nos conseils et coups de coeur.

En stock en ligne

Livraison estimée le lundi 05 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Suite des aventures du croquemort Jonas Crow et fin du premier diptyque de cette série de western.

Caractéristiques

Titre Undertaker - Volume 2, La danse des vautours
Série Undertaker
Editeur Dargaud
Date de parution 27 novembre 2015
Nombre de pages 53 pages
Dimensions 32,00 cm x 25,00 cm
Poids 632 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 978-2-505-06354-4 - 9782505063544

4,6/5

Alfaric

Le 30/03/2016

XIXe siècle, Far West. (Vous pouvez lancer la musique d'Ennio Morricone ^^) le croque-mort Jonas Crow accompagné de Jed son vautour de compagnie, est engagé dans ville minière d'Anoki City pour convoyer la dépouille du self made made Joe Cusco (oui, comme le dernier empereur inca dont on n’a jamais trouvé le trésor ^^). Sauf que comme personne ne parvient à mettre la main sur son magot, tout le monde se met martel en tête qu'il repose dans son cercueil en route vers sa dernière demeure, le Filon Red Chance... Le tome 2 est de la même eau que le tome 1, mieux il l’égale avant de le surpasser. Le duo entre Jonas Crow le cynique, Thorgal en mode Clint Eastwood, et Rose Prairie la moraliste, strong independant woman qui ne se laisse pas faire, fonctionne à merveille, et le duo devient trio avec la rusée Lin qui finit par surprendre tout son monde. A leur poursuite, la horde sauvage des prolétaires d’Anoki City qui veut récupérer ce qu’ils pensent leur revenir de droit avec parmi eux un homme qui peu à peu comprend qu’ils sont tous en train de basculer vers l’enfer… Entre traque et cavale, l’ombre de Joe Cusco plane sur eux tous (pour les amener tous et dans les ténèbres ploutocratiques les lier bien sûr), l’homines crevarices mort avec son or voulant prouver par-delà la mort qu’il a bien fait de vivre comme un crevard en démontrant que l’intégralité de l’humanité est aussi pourrie que lui l’a été… C’est sans compter sur Jonas Crow et Rose Prairie qui jusqu’au bout de la tentation vont rester fidèles à leurs principes (tortueux et tordus certes pour Jonas Crow, qui lui va garder ses secrets donc toute ambiguïté ^^). Bon scénario, mieux belle histoire, mais aussi dialogues aux petits oignons où la gatling à punchlines est mise à contribution : Xavier Dorison l’homme à tout faire de la BD française, mis de côté par le nombriliste cinéma français et la nombriliste télé française donc FDM, se régale en rendant hommage aux répliques cultes de Michel Audiard ! Le dessinateur Raph Meyer et la coloriste Caroline Delabie ne sont pas en reste puisqu’ici la mise en scène hollywoodienne alterne gros plans et panoramiques dans la plus pure tradition du cinéma à la Sergio Leone… Un régal pour les amateurs de western spaghetti ! Miracle le diptyque devient une série qui a déjà conquis son public, et ainsi les grandes sagas westerns de la bande dessinée européenne se trouvent un magnifique héritier ! Les auteurs ne sont pas dupes, puisque tout de la première à la dernière de couverture rend hommage à la plus connue d’entre elles : "Blueberry" ! ^^ Coming soon "L’Ogre de Sutter Camp" ! oh yeah !!!

cicou45

Le 19/03/2016

Croque-mort n'est certainement pas un métier ordinaire mais il faut avouer que notre Undertaker à nous, le dénommé Jonas Crow, qui ne se sépare jamais de son corbillard et de son plus fidèle allié Jed. Autre raison pour laquelle Jonas n'est pas un croque-mort comme les autres est que le dit Jed n'est a priori rien d'autre qu'un vautour. Le "A priori" dans ma phrase est on ne peut plus important car Jed se révélera en réalité, même s'il n'est pas doté de parole, d'une aide précieuse et un compagnon qui n'a jamais trahi son maître. Ici, Jonas est embarqué dans une drôle d'aventure (mission qui lui avait été confiée dans le tome précédent par un homme extrêmement riche bien que ces soit le pire des salauds, à savoir qu'il voulait être enterré dans la mine qu'il a fait exploiter par des hommes de main tout au long de sa vie. Cela n'a fait qu’accroître la colère de ces derniers car, alors que lui, est prêt à avaler son or afin qu'il ne tombe dans les mains de personne, eux, ont toujours vécu dans la misère. Cusco, puisque tel était son nom, a, lors de ses dernières volontés, engagé Jonas afin qu'il le conduise dans sa dernière demeure, la mine, et il exige que pour ce voyage, il soit accompagné de Miss Rose, une belle et jeune anglaise qui travaillait pour lui et de Lin, une chinoise un peu rustre et qui est bien décidée à accomplir les dernières exigences de son maître. Mission apparemment facile : accomplir les dernières volontés d'un vieillard capricieux, exigeant et extrêmement riche mais c'est là ou le bat blesse car les mineurs sont bien décidés eux aussi à récupérer ce qui leur est dû, à savoir tout l'ou que Cusco s'est forcé à ingurgiter avant de passer l'arme à gauche... Une course-poursuite s'engage donc à travers ces plaines désertées et pas une chaleur parfois insupportable mais aussi mais aussi contre le temps car, dans les derniers écrits de Cusco, il est bien stipulé que si Jonas n'arrive pas à accomplir ce qu'il exige de lui et à le conduire, non pas en vie mais en un seul morceau, jusqu'à ce qui deviendra son tombeau, un otage mourra...Oui, mais de qui s'agit-il ? Ce vieillard pouvait-t-il être également machiavélique au point d'imaginer un scénario qui pousserait notre croque-mort à affronter bien des périls afin de veiller à ce que sa dernière volonté soit respectée ? Il faut croire que oui... Un deuxième tome à le hauteur du premier, avec un graphisme toujours aussi bien travaillé, un scénario qui révèle au lecteur bien des surprises et des personnages extrêmement attachants. J'avoue même avoir une petite préférence pour Jed bien que les vautours ne soient pas les animaux que je préfère mais celui-ci est un peu plus que particulier et si vous voulez savoir pourquoi, je ne peux que vous recommander cette lecture !

Crossroads

Le 21/01/2016

Où l'on retrouve l'ami Jonas Crow, toujours flanqué de ses deux acolytes en jupon et d'un macchabée à destination de sa dernière demeure. Lorsque l'on sait que ledit macchabée, avant de casser sa pipe, avalât tout où partie de sa fortune alors que ses employés suaient sang et eau, dans ses mines, pour un salaire de misère, l'on comprend facilement le désir prégnant de ces derniers à vouloir rendre un dernier hommage tout personnel à leur défunt boss adoré en éventrant sa dépouille histoire d'y récupérer quelques billes. Y a pas de petits bénéfices. Quelque chose me dit que les flingues vont encore fumer... Les personnages étant connus et l'intrigue posée, on rentre dans le vif du sujet direct. Jeu du chat et de la souris dans des paysages à tomber par terre, l'action pure se taille la part du lion .On en redemande. L'étonnante Lin s'affirme un peu plus à chaque planche alors que Rose la joue ici modeste. Un twist de derrière les fagots et moult fusillades plus tard, le lecteur en ressort ébaubi, n'attendant plus qu'un seul événement, la sortie du 3e album et fissa ! Du très très bon boulot.

marina53

Le 14/12/2015

Jonas Crow, Rose et Madame Lin, à savoir le croque-mort, la gouvernante anglaise et la domestique chinoise, ont réussi à se faire la belle avec le corps de Cusco. Évidemment, ils ne sont pas les seuls à vouloir récupérer l'or que le vieux a avalé avant de mourir. Les habitants d'Onaki-City tiennent à avoir une petite part du gâteau. Ainsi, McKullen, l'homme à tout faire de Cusco à leur tête, ils pourchassent le convoi du croque-mort qui prend la direction de Red Chance. Ils se font malheureusement rattrapés, qui plus est sur une passerelle qui surplombe un ravin. Ça tire de partout, la cavalerie qui n'était pas loin intervient, le sang coule des deux côtés, faisant de nombreux morts, Madame Lin étant touchée à l'épaule. Jonas, Rose et cette dernière, en pleine cohue, réussissent à couper les nœuds de la passerelle et s'enfuient, emportant avec eux comme otage, McKullen. Cela leur laisse quelques heures d'avance avant que les assaillants ne trouvent un autre chemin... Après un premier tome accrocheur, Xavier Dorison et Ralph Meyer nous livrent un second à la hauteur du premier. Des scènes de combats, des courses-poursuites, des corps qui puent, de l'or convoité... tout y est ! Le scénariste insère des flashbacks judicieux dans lequel on en apprend un peu plus sur cette gouvernante anglaise qui a dû se soumettre à Cusco pour avoir son job ou encore sur cette madame Lin qui cachait bien son jeu. Un scénario rondement mené où moult rebondissements pimentent ce voyage vers Red Chance. Un trait dynamique, des personnages croqués au vif, de grandioses paysages de Far West... Il est certain que Ralph Meyer a affuté son crayon!

Pavlik

Le 13/12/2015

J'attendais une suite à la hauteur du premier tome...Je n'ai pas été déçu. Jonas Crow, accompagné de Lin et de Miss Rose, se dirige à brides abattues vers la mine de Cusco, le défunt employeur de cette dernière, mais également de bon nombre de mineurs de la ville d'Anoki. Patron inhumain, condamné à mourir à petits feux, il met sur pied un plan pour que son or repose avec lui, dans sa mine (qui passe par son ingestion), avant de se suicider, non sans avoir avertit Miss Rose qu'un otage mourra, si son corps n'arrive pas à destination. Celle-ci parvient à convaincre l’énigmatique undertaker de l'accompagner. A leurs trousses, une bande de mineurs avides ne l'entend pas de cette oreille... Après un premier tome de haute volée, la suite est à la hauteur. Du rythme, une course poursuite haletante et un peu plus d'action que dans "le Mangeur d'Or". Le duo Miss Rose - Jonas Crow fonctionne très bien : lui, cabossé par la vie, se veut impitoyable, amoral et désespéré. Elle, humiliée depuis trop longtemps, croit avoir perdu sa dignité mais se raccroche à ses principes pour ne pas sombrer et sauver ce qui peut l'être. Chacun va devoir faire un pas vers l'autre (à moins qu'ils ne se révèlent ). Les dessins sont toujours aussi bons. Un bémol quand même ? Les répliques "eastwoodiennes" de Jonas se font plus rares dans ce tome et c'est bien dommage même si cela n'écorne en rien son charisme. Ce tome conclut un premier cycle et la fin, somme toute logique, annonce de beaux jours à cette série qui se positionne déjà dans le top du western en bd.