Prêt à feuilleter

L'armée de l'ombre

Volume 4, Nous étions des hommes
de Olivier Speltens , date de sortie le 07 décembre 2016
Août 1944. Les troupes allemandes, repoussées vers l'Allemagne, subissent les bombardements des avions soviétiques. Février 1945. Dans une dernière tentative pour arrêter les Russes, les Allemands font... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le jeudi 24 octobre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Août 1944. Les troupes allemandes, repoussées vers l'Allemagne, subissent les bombardements des avions soviétiques. Février 1945. Dans une dernière tentative pour arrêter les Russes, les Allemands font sauter les ponts sur l'Oder et les enfants sont enrôlés dans les troupes combattantes. Dernier volume de la tétralogie.

Caractéristiques

Titre L'armée de l'ombre - Volume 4, Nous étions des hommes
Collection Mémoire
Editeur Paquet
Date de parution 07 décembre 2016
Nombre de pages 48 pages
Dimensions 33,00 cm x 24,00 cm
Poids 602 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 978-2-88890-756-5 - 9782888907565

4,7/5

Vexiana

Le 26/02/2019

Dernier tome édifiant d'une série intelligente sur un sujet délicat. Avec cet ultime tome, nous assistons à la débâcle de l'armée allemande, à ses derniers sursauts où seuls quelques fanatiques arrivent encore à croire à un ultime retournement de situation. Le personnage principal a beaucoup changé au fil des tomes et est, je pense, l'image même de nombreux Allemands de son époque : engagé sans conviction réelle, mené par les ordres et finalement, totalement désabusé. Une très bonne BD, nécessaire et marquante.

MarquePage

Le 23/09/2017

Ca sent le début de la fin. Plus qu'un seul objectif : ralentir l'avancée des russes en Allemagne. Puis ne pas mourir. On les suit, on les voit perdre espoir et lâcher prise. On a des hommes marqués qui ne se formalise plus des morts et des blessés. L'ambiance des derniers combats, de la fin de la guerre et de la défaite est bien décrite et ressentie. Tout comme on partage ce que ressente les personnages. Ils sont touchants et attachants. Cette BD, en plus d'avoir une dimension historique, a une dimension émotionnelle. La fin marie très bien les affres de la guerre et ses conséquences avec un peu de happy end. Une fin à la hauteur de cette série. Les dessins sont agréables. Une très bonne série, aux tomes égaux.

tchouk-tchouk-nougat

Le 09/08/2017

L'armée allemande est en pleine débandade, elle fuit en toute hâte avec quelques coups d'éclats désespérés. Ce dernier tome clôture cette très belle tétralogie qui se concentre sur Ernst Kessler dont on voit le visage et la psychologie changer au fil des combats et des années de guerre. On s'est attaché à ce jeune homme confiant dans le IIIe Reich mais n'ayant absolument rien d'un fanatique. Il avait ses convictions, ses illusions, ses espoirs... Que lui restera-t-il de tout ça après la guerre? Le premier tome relatait son voyage vers le front Russe. ce dernier tome lui relate son retour au pays, épuisés physiquement et mentalement, enchaînant les épreuves les unes après les autres avec courage. Jusqu'à l'annonce de la défait allemande et enfin le retour dans son village natal. Une belle découverte qui tient la route autant d'un point de vue du scénario que du dessin qui est extrêmement bien réalisé.