Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Magasin général

Volume 3, Les hommes
de Jean-Louis Tripp, Régis Loisel , date de sortie le 29 octobre 2007
« Dans un panier, 'y a des pommes... Des belles pommes toutes rouges... Pis un beau jour, un ver tombe dans le panier... Le ver attaque la plus belle des pommes, il commence à la gruger... Il rentre dedans,... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 12 juin 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

« Dans un panier, 'y a des pommes... Des belles pommes toutes rouges... Pis un beau jour, un ver tombe dans le panier... Le ver attaque la plus belle des pommes, il commence à la gruger... Il rentre dedans, il gruge, il gruge... À un moment donné, le ver a fait son chemin jusqu'au coeur de la pomme... Pis la pomme commence à s'gâter... Ça fait qu'c'est là qu'on est rendu : à c'te heure, la pomme est pourrite ! ... Pis dans pas longtemps, c'est tout le panier qui va l'être... »

Une comédie truculente dans la campagne québécoise des années 20, distillée par Régis Loisel (La Quête de l'oiseau du temps, Peter Pan) et Jean-Louis Tripp (Jacques Gallard, Paroles d'Anges). Réalisant ensemble le scénario aussi bien que le dessin, Loisel et Tripp ont conjugué leurs talents pour donner naissance à un auteur virtuel.

Caractéristiques

Titre Magasin général - Volume 3, Les hommes
Traducteur Jimmy Beaulieu
Editeur Casterman
Date de parution 29 octobre 2007
Nombre de pages 80 pages
Dimensions 33,00 cm x 25,00 cm
Poids 696 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 978-2-203-34810-3 - 9782203348103

4,2/5

Foxfire

Le 17/03/2017

Les hommes sont de retour après de longues semaines passées loin du village. Et à leur retour, ils constatent que beaucoup de choses ont changé, ce qui ne leur plaît guère. Serge, à l'origine de ce vent de nouveauté, va se heurter à l'hostilité de ces hommes jaloux et plein de préjugés. Bien sûr, les femmes du village vont prendre fait et cause pour Serge. Après un 2ème tome frais, léger et plein de fantaisie, ce 3ème volet adopte un ton moins optimiste. Beaucoup d'émotions attendent le lecteur dans ce tome. J'ai parfois eu le cœur bien lourd en partageant la peine de Marie ou le désarroi de Serge. Leur relation est traitée avec finesse et subtilité jusqu'à une révélation inattendue en fin de tome. Cette surprise finale a encore décuplé la tendresse que je ressens pour les personnages. Décidément, une bien jolie série. Challenge B.D 2017

boudicca

Le 11/10/2016

Partants pour une incursion dans la campagne québécoise des années 1920 ? Alors ruez-vous sans plus tarder sur « Magasin général », une série de bandes dessinées en neuf tomes signée Régis Loisel et Jean-Louis Tripp. On avait assisté dans le tome précédent à l'arrivée de Serge, bel étranger aux manières raffinées et à la générosité sans borne, qui avait permis au village de Notre-Dame-des-lacs de retrouver la joie de vivre et de goûter à de nouveaux bonheurs, à commencer par celui de la bonne cuisine, de celle que l'on trouve dans les restaurants parisiens de l'époque. Marie, propriétaire du seul magasin à des kilomètres à la ronde, se prend même à rêver à une nouvelle vie, peut-être moins solitaire qu'elle ne l'avait craint depuis la mort de son mari... Mais les choses se gâtent dès le début de ce troisième opus avec le retour des hommes après leur hiver passé à travailler dans les camps forestiers afin de ramener de quoi subvenir aux besoins de leur famille. Et voilà que dès leur arrivée, tout le monde ne parle que de ce Serge si élégant, si bon cuisinier et si gentil et si ceci et si cela... Une popularité qui ne va pas tarder à faire des jaloux et qui va mettre toute la communauté villageoise en émoi : c'est bien simple, il y a désormais d'un côté les hommes et de l'autre les femmes, bien décidées à ne pas céder et à apprendre à enfin dire non ! L'ambiance est ici bien plus tendue que dans les tomes précédents mais le conflit permet à certains personnages de se révéler davantage, à commencer par Marie qui fait montre d'une détermination étonnante. En dépit du titre de l'album ce sont bel et bien les femmes qui tirent leur épingle du jeu, celles-ci se révélant beaucoup plus indispensables que leurs homologues masculins ne le pensaient. Le final est quant à lui assez surprenant, celui ci introduisant une révélation sur l'un des protagonistes à laquelle les lecteurs ne s'attendaient certainement pas. Outre la qualité de ses personnages, on peut citer parmi les atouts que comporte la série ce parler si particulier, fait d'expressions typiquement québécoises qui donnent un ton si convivial au récit. S'il faut certes un petit temps d'adaptation, on se fait malgré tout sans mal à ce langage vivant et souvent imagé qui contribue sans nul doute à rendre les personnages aussi attachants. Les graphismes sont quant à eux le fruit de la collaboration entre Loisel et Tripp qui fonctionne une fois encore à merveille. Les deux artistes possèdent deux styles manifestement complémentaires, ce dont on a d'ailleurs l'occasion de se rendre compte au début de l'album qui nous permet de comparer une même planche à deux étapes différentes de sa conception. Une belle réussite qui nous plonge à nouveau dans le quotidien de ce petit village québécois des années 20 dont on prend plaisir à côtoyer les différents habitants. Si vous ne connaissez pas encore la série, n'hésitez pas à vous lancer, vous passerez un excellent moment.

lyoko

Le 06/07/2016

Les hommes rentrent du bucheronnage et ils découvrent avec horreur les changements intervenus au sein de Notre dame des lacs. La venue de Serge ne leur plaît pas du tout et ils le font savoir. Encore une fois cette Bd est une vraie pépite. Les auteurs arrivent avec talent à faire la démonstration d'un vrai village, stéréotypé dans la peur de l'étranger et de l'inconnu. Une belle analyse de l'homme, comme j'aime avec simplicité et franchise. C'est toujours un régal de retrouver ces personnages si sympathiqueset si humains. Cette série était prévue pour 3 tomes et quelle joie de voir qu'elle va se prolonger parce que ça en vaut plus que vraiment la peine

alberthenri

Le 06/01/2016

Tout avait pourtant bien commencé. On célébrait les trente ans de Gaëtan, il avait reçu comme présent de beaux souliers rouges, de dames, mais il était content tout de même ! Et voilà les hommes qui reviennent de leur saison de bûcheronnage, surprise il y a un "survenant" au village ! Qui est cet étranger (de Montréal) qui parle comme un français de France, et qui surtout a mis de drôles d'idées dans la tête des femmes...? La défiance pousse les hommes à imposer un boycott du magasin de Marie, qui se fâche (elle sacre :"hostie d'caliss' de tabarnak"!). Il faut la comprendre, on ne voulait pas qu'elle quitte le village, et maintenant on se tient à l'écart de "son" Serge et de sa mauvaise influence. Serge lui est bien embarrassé par les soucis qu'il causent à Marie, partira t'il quand les routes seront de nouveau praticables ? Marie a t'elle envie qu'il parte ?

cicou45

Le 23/09/2013

Pis v'là que la boucle est bouclée avec la découverte de ce dernier tome (enfin pour moi étant donné que j'avais lu tous les autres). Bon, pour parler convenablement (Tabarnak !) et être comprise de vous, chers lecteurs, je dirais que ce tome-ci est probablement le plus triste de la série mais heureusement que Marie est là, comme toujours, c'est elle la véritable héroïne de cette série et c'est en quelque sorte elle aussi le rayon de soleil de cette bande-dessinée... Revenons-en à ce qui en est de l'histoire : Ici, les hommes du village reviennent de leur campagne d'hiver annuelle dans laquelle ils sont allés se ravitailler en bois et en arrivant au village, quelle ne fut pas leur surprise de découvrir que beaucoup de choses ont changé durant leur absence et par beaucoup, j'entends surtout l'arrivée de Serge et l'ouverture de son restaurant. Les hommes (d'où le titre de cet épisode) n'admettant pas que leurs femmes aient pris des décisions alors qu'ils n'étaient pas présents pour parler à leur place (pour une fois...eh oui, rappelons-nous que l'histoire se déroule dans les années '20 !), vont alors tout faire pour que ce Serge Brouillet (que leurs femmes ont l'air de bien apprécier...et particulièrement Marie) prenne ses cliques et ses claques et remonte bien gentiment sur sa motocyclette (qui n'est d'ailleurs toujours pas réparée) et s'en aille bien tranquillement et sans faire de'histoires ! Mais les femmes du village laisseront-elles une telle injustice s'accomplir ? Et quelle sera la réaction de Marie ? Mais si par hasard les hommes se rendaient compte que Serge pourrait bien être très utile au village ? Un tome dans lequel j'ai retrouvé les chaînons manquants qui me manquaient lors de ma lecture du quatrième tome mais dont je tairai lesquels. Une bande-dessinée toujours bien travaillée sur le plan graphique et je dois dire que l'association Loisel Tripp en tant que dessinateurs fait un malheur ! A découvrir !