Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Les mangeurs de cailloux

Volume 1
de Jean-Luc Loyer , date de sortie le 01 janvier 2004
Alors qu'il ne retrouve plus son chien, un petit garçon des corons imagine les pires choses car il a tellement entendu raconter d'horribles histoires du fond des puits...
Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Alors qu'il ne retrouve plus son chien, un petit garçon des corons imagine les pires choses car il a tellement entendu raconter d'horribles histoires du fond des puits...

Caractéristiques

Titre Les mangeurs de cailloux - Volume 1
Collection Encrages
Editeur Delcourt
Date de parution 01 janvier 2004
Nombre de pages 128 pages
Dimensions 23,00 cm x 16,00 cm
Poids 308 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 2-84055-180-2 - 9782840551805

4/5

gill

Le 16/12/2013

Enfin disponible à la médiathèque ! Ce premier tome de la très sombre petite bande-dessinée "Les mangeurs de cailloux" n'en finit pas de revenir, ni de repartir des rayons de la bibliothèque du palais des Arts. Quel succès ! Cependant, j'ai fini par l’attraper et c'est avec beaucoup de plaisir que je l'ai ouvert. "Cette histoire n'est pas un conte de fées. Pourtant, elle pourrait commencer par il était une fois..." Ce serait : il était une fois un pays, une région, un endroit... Mais ce serait surtout : il était une fois un enfant de huit ans qui raconte ses souvenirs peuplés de ceux qu'il aime, sa mère, son frère, son oncle, sa grand-mère et le fantôme de son grand-père. Mais ce serait aussi aussi : il était une fois les mystères qui, sortis parfois de sa naïveté d'enfant, semblent planer autour de lui. Ce serait : il était une fois : ses rêves, ses cauchemars... Ce serait finalement la "contine" tendre et triste d'une enfance entre rires et larmes. Jean-Luc Loyer signe, là, un superbe album dont la force déborde de son petit format, dont la noirceur est tempérée par tout l'amour qui s'y cache. C'est un album en noir et blanc. Et l'auteur, prouve, une fois de plus, que l'absence de couleur peut être parfois bien utile pour renforcer son propos. Les références y sont nombreuses mais ne se mettent pas en travers de la narration. Jean-Luc Loyer situe son enfance dans le temps mais cette belle histoire est comme intemporelle même si l'on y croise Margote et Zébulon du manège enchanté, quelques cochons qui rient et Zorro équipé de son inévitable pistolet à fléchettes dont la ventouse orange ne collait jamais ! Même les deux pots de yaourt en carton à la forme si caractéristique, que l'on reliait entre eux par une ficelle tendue pour obtenir un téléphone, sont là. Mais plus particulièrement réussis et évocateurs, ce sont les décors: les rues, le bistrot, la boucherie... Jean-Luc Loyer est un formidable conteur, il réussit là un bel album émouvant à qui il donnera une suite, peut-être, encore plus réussie.