Prêt à feuilleter

Le vent des dieux

Volume 6, L'ordre du ciel
de Patrick Cothias , date de sortie le 19 décembre 1991
"Le général Tête-Noire n'est pas un homme, Sire Kaï ! C'est un ogre sanguinaire ! Vous devez le défier en combat singulier pour régler le différend honorablement !

- C'était mon intention.... Lire la suite

Expédié sous 4 jours

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

"Le général Tête-Noire n'est pas un homme, Sire Kaï ! C'est un ogre sanguinaire ! Vous devez le défier en combat singulier pour régler le différend honorablement !

- C'était mon intention. Mais il m'a fait répondre que le Shögun nous avait tous destitués du titre de Samuraï... Nous devons renoncer à porter les deux sabres, renoncer à nous battre dans la dignité !... Je ne sais que penser. Je suis trop prisonnier des coutumes. Si Tchen Qin avait voulu rester parmi nous, il me dirait quoi faire !"

Mais Tchen Qin est parti vivre dans la montagne. Oubliant le fracas des armes et la violence des sentiments, il se consacre désormais à Mara, sa douce épouse qui porte son futur enfant.

Mais le destin d'un Samuraï ne peut se jouer dans le calme d'un temple, et Tchen Qin devra choisir entre les armes et le recueillement...

Succédant au style baroque et puissant d'Adamov, le dessin de Gioux prolonge le regard de Patrick Cothias qui, en orfèvre de l'histoire, s'attache à recréer les coutumes les plus secrètes de la civilisation japonaise.

Caractéristiques

Titre Le vent des dieux - Volume 6, L'ordre du ciel
Collection Vécu
Editeur Glénat
Date de parution 19 décembre 1991
Nombre de pages 48 pages
Dimensions 30,00 cm x 22,00 cm
Poids 436 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 2-7234-2485-5 - 9782723424851

3/5

toto

Le 03/09/2011

L'illustrateur change, et tout change. Cela se voit dès la couverture. Les dessins perdent leur précision et leur flamboiement, les textes sont écrits plus grands et prennent plus de place. Bref je n'ai pas retrouvé ce flamboiement initial et cette beauté des images qui faisaient de cette bd un ouvrage à part.