Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le serment de l'ambre

Volume 3, Les barbares de Deïre
de Etienne Le Roux, Dieter, Frédéric Contremarche , date de sortie le 01 janvier 2004
Au commencement étaient huit frères.

Huit redoutables marins qui, durant vingt années, traquerent un cachalot mythique.

Avec lui, ils conclurent un pacte : en échange d... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 30 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Au commencement étaient huit frères.

Huit redoutables marins qui, durant vingt années, traquerent un cachalot mythique.

Avec lui, ils conclurent un pacte : en échange de la vie éternelle, ils renonçaient à tuer toute créature animale.

Ainsi naquit la légende des sorciers de Tichit.

Caractéristiques

Titre Le serment de l'ambre - Volume 3, Les barbares de Deïre
Collection Terres de légendes
Editeur Delcourt
Date de parution 01 janvier 2004
Nombre de pages 48 pages
Dimensions 32,00 cm x 23,00 cm
Poids 547 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 2-84055-278-7 - 9782840552789

2/5

Alfaric

Le 22/10/2015

Cela me fait de la peine, mais pas mal d’anciens titres de la collection « Terre de Légendes » des éditions Delcourt, qui ont fait les beaux jours de la BD Fantasy entre les années 1990 et les années 2000, ont pris un coup de vieux. Et dans le cas de ce cycle du "Serment de l’ambre", je me demande carrément comment on a pu partir d’aussi haut pour tomber ensuite dans la médiocrité… Ce qui est aurait pu (dû ?) être une top série piochant dans les classiques de l’âge du jeux de rôle français ne fait que décliner au fil des tomes pour terminer en eau de boudin ! En cours de route la série change d’ambiance, de ton et de sens en passant de l’action movie au conte philosophique, et les personnages changent sans raison d’apparence et de caractère quand ils n’entrent / sortent pas du récit n’importe comment (Et je en parle même pas des incohérences scénaristiques !). Pouvait-il en être autrement avec tous ces changements de scénaristes, de dessinateurs et de coloriste ? Même les guest star dessinant les flashbacks consacrés au temps des légendes changent de tome en tome… Dans ce tome 3, Frédéric Contremarche passe la main à Dieter et cela se sent car on tombe dans une suite de péripéties précipitées… Episode 1 : Choum s’est fait la malle à la fin de la bataille de Méderdra, et la team Moudjéria en cavale tombe entre les mains des barbares de Deïre… (On passera sur le viol de la jeune Flee par un colosse fortement membré dont l’entrejambe a été masqué par une corbeille de fruits à l’agencement plus que suggestif… Soupirs) Tandis que les barbares se frottent aux Sorciers de Tichit qui perdent encore une fois l’un des leurs, les fuyards parviennent à s’échapper ! Episode 2 : La team Moudj passe par les montagnes enneigées, et après avoir empoisonnés les sources d’eau de Méderdra avec dengue les jumelles assassines se font une joie de tendre un nouveau piège à leurs poursuivants en lançant un aigle géant à leur poursuite… C’est donc tout naturellement que les Sorciers de Tichit censément immortels perdent encore un des leurs ! ^^ Episode 3 : Après la montagne, la jungle tropicale… La team Moudjéria revient au village de la tribu Bogué et la bataille fait vite rage entre les indigènes à la peau noire et les barbares dresseurs d’éléphants menés par les Sorciers de Tichit. Et là d’un coup, Tévrak pète un câble et décide de jouer à "L’Homme qui voulut être roi"… Et ce n’est ni amené, ni exploité, donc cela ressemble à un gros caprice de sale gosse ! Le meilleur passage de ce tome reste la légende du peuple deïre qui est passé de l’apogée à la décadence, de la civilisation à la barbarie… On aurait pu développer la thématique d’un peuple perdu dans les chimères d’un passé depuis longtemps révolu qui adore ses totems nationalistes au lieu de s’adapter au présent et de préparer l’avenir… Oui mais non, on reste dans le pulp fantasy ! Mathieu Lauffray et Freddy Martin ayant quitté l’aventure, Etienne Le Roux se retrouve seul à bord du navire des graphismes, assisté par Isabelle Rabarot aux couleurs. Les dessins restent satisfaisants, mais c’est archipénible quand ils changent à chaque tome d’un cycle…