Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Le réducteur de vitesse

de Christophe Blain , date de sortie le 06 octobre 1999
Un minuscule incident grippe les rouages d'un cuirassé français engagé dans la traque d'un sous-marin ennemi.
Lire la suite

Indisponible

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Un minuscule incident grippe les rouages d'un cuirassé français engagé dans la traque d'un sous-marin ennemi.

Caractéristiques

Titre Le réducteur de vitesse
Collection Aire libre
Editeur Dupuis
Date de parution 06 octobre 1999
Nombre de pages 80 pages
Dimensions 31,00 cm x 24,00 cm
Poids 620 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 2-8001-2801-1 - 9782800128016

4/5

LeoLabs

Le 16/12/2019

La première œuvre de Blain basée sur son expérience lors de son service national dans la Marine . Une réussite. On sent le vécu. C'est drôle et abouti. Les dessins sont plutôt bon dans leur style et les couleurs transmettent comme il se doit bien l’atmosphère.

RosenDero

Le 12/02/2017

Sur un vieux navire de guerre presque obsolète, trois marins s'enfoncent dans les machines afin d'échapper au mal de mer et de trouver un peu de calme. La pièce la plus tranquille renferme le "réducteur de vitesse", un mécanisme indispensable et très capricieux, forgé au micron près et extrêmement sensible. La maladresse d'un des trois tire-au-flanc va sceller le sort du vieux navire et de son équipage... --- L'atmosphère pesante du navire est extrêmement bien rendue et l'on s'y croirait presque, coincés et perdus dans les méandres de ces machines qui crachent du feu, perdent de l'huile et font un vacarme du tonnerre quand elles fonctionnent. L'aventure est simple et n'a rien de grandiloquent, mais en se focalisant sur les peurs, les doutes et les espoirs des hommes, elle prend une tournure philosophique intéressante qui remet les choses importantes en place. Vont-ils survivre ? Vont-ils être considérés comme des traîtres, des saboteurs, des espions ? Le fait d'avoir ajouté la menace d'un sous-marin ennemi entraîné également le récit sur le terrain des on-dit, des suppositions et des peurs. D'ailleurs, on peut penser que l'arrêt des machines a sauvé l'équipage tout entier qui s'apprêtait à passer au combat contre cet ennemi invisible. Finalement, est-ce un mauvaise chose ? Le dessin de Blain est fidèle à ce sue j'en connais, presque caricatural et hautement expressif, il arrive a faire passer des sentiments divers et variés en quelques coups de crayons. Les couleurs participent également à l'ambiance d'une BD très cohérente et expressive. Une bonne BD plutôt mature et très humaine.