Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La véritable histoire de Futuropolis

de Florence Cestac , date de sortie le 23 août 2007
1972. Les années Pompidou. A cheval entre mai 68 et la vague punk, la France a une mine un peu provinciale. A Paris, rue du Théâtre, se crée pourtant une petite révolution : Futuropolis, la première... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 12 juin 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

1972. Les années Pompidou. A cheval entre mai 68 et la vague punk, la France a une mine un peu provinciale. A Paris, rue du Théâtre, se crée pourtant une petite révolution : Futuropolis, la première librairie spécialisée dans la Bande Dessinée.

Le succès est immédiat et l'initiative attire de nombreux curieux, parmi lesquels les futurs grands noms du 9e art : Tardi, Bilal, Joost Swarte, Baudoin, Crumb, etc.

Bientôt, le cercle d'initiés s'élargit et Futuro (pour les intimes) devient une maison d'édition. Véritable vivier de créativité, cette entreprise pionnière voit s'épanouir les meilleurs talents et participe à l'éclosion d'un nouveau genre : la Bande Dessinée d'auteur. Car, plus qu'un label mythique qui a su associer le raffinement à l'audace, Futuropolis était un état d'esprit, guidé par une liberté de ton et une rare exigence. C'est cette fabuleuse aventure éditoriale et humaine, dont elle fut, avec Etienne Robial et Denis Ozanne, l'une des principales actrices, que nous fait revivre Florence Cestac dans cet album aussi exaltant que déconnant.

Caractéristiques

Titre La véritable histoire de Futuropolis
Editeur Dargaud
Date de parution 23 août 2007
Nombre de pages 102 pages
Dimensions 25,00 cm x 19,00 cm
Poids 465 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 978-2-205-05911-3 - 9782205059113

4/5

temps-de-livres

Le 22/06/2018

Futuropolis. C’est le nom d’une édition de bandes dessinées. Avant d’être le label que l’on connaît depuis 2004, elle vécut une première vie. Comment une des premières librairies de bandes dessinées devint une maison d’édition ? Florence Cestac, fondatrice avec Etienne Robial, Denis Ozanne et Jean-Claude De Repper, le raconte avec humour et amour. Une histoire qui dura vingt ans. Si aujourd’hui la parution d’album de bandes dessinées dépasse les 5000 titres annuels, il en était autrement dans les années 70. Mais quand même, comment quatre personnes ignorantes du milieu ont pu construire ce qui allait être un nom prestigieux ? Mystère. La librairie existante fut rachetée grâce à des poules, les nouveaux propriétaires se sont fait chineurs, avant de devenir éditeurs. Là non plus, ils n’ont pas fait comme tout le monde. Format autre que le 48 CC (48 pages, couleurs, cartonnée), découverte de nouveaux auteurs français ou étrangers (Crumb, Tardi Baudouin), mais aussi mise en avant du patrimoine : Calvo, Segar. Florence Cestac raconte une histoire personnelle et professionnelle qui fut passionnante. Comme dans tout livre qui retrace un parcours, les anecdotes sont nombreuses, qu’elles soient tristes ou joyeuses. Avec son regard, l’autrice raconte Futuropolis, mais aussi « la bande à Futuro ». Ce sont eux qui ont fait le renom de la maison. Avec une ambiance, un ton, une exigence qui n’existait pas, le label Futuropolis a su convaincre lecteurs et éditeurs. Forcément partiale, Florence Cestac utilise ses gros nez pour narrer son histoire. Ce trait, ce ton permettent de prendre un peu de distance. Ambiance d’une époque, anecdotes de copains, La véritable histoire de Futuropolis est bien plus que ça. Ce illustre une partie de l’histoire de la bande dessinée. Nullement recommandé aux spécialistes, cet album fera rentrer un flot de souvenirs pour les uns, ce sera une excellente découverte pour les autres.

Yaneck

Le 12/07/2013

EXTRAIT "D'une certaine façon, cet album est un livre d'Histoire, car il nous informe sur ce qu'a été la bande dessinée à une période particulière. Ca m'a plutôt intéressé. Je ne connaissais pas la plupart des publications du Futuropolis première version, mais cela n'a nuit en rien à la compréhension. Florence Cestac est didactique, drôle, et son trait si reconnaissable nous permet de bien nous immerger dans la visite qu'elle nous fait faire. "

CamilleLily

Le 27/10/2011

J'ai toujours eu du mal avec le dessin de Cestac, du coup, je n'avais jamais ouvert une de ses BD. Mais là, elle raconte l'histoire de Futuropolis, je ne pouvais pas passer à côté de l'album ! J'aime beaucoup cette maison d'édition et ça ne fait qu'un an que j'ai découvert qu'elle a eu deux périodes : la première où Futuro était indépendant et innovait le secteur de la BD en y apportant des titres plus exigeants mais aussi de nombreuses importations des Etats Unis ; puis la seconde, après son rachat par Gallimard et Soleil. Dans cette BD, racontée par l'une des fondatrices de la maison d'édition, j'ai beaucoup appris sur le métier d'éditeur lorsqu'on a pas les moyens d'une grosse boîte et les technologies d'aujourd'hui. Il y a un côté magique ! Et puis, j'ai finalement apprécié le dessin de Cestac et j'ai tout de suite enchaîné la lecture de cette BD avec celle "Des salopes et des Anges" (génial !) et prochainement "Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps".

Tristram

Le 01/04/2010

Ce livre raconte l'histoire d'une mythique maison d'édition : Futuropolis, l'un des premiers éditeurs à avoir conféré une dignité à la bande dessinée. Sa vie (et mort) y est fidèlement retracée par - originalité - l'un de ses fondateurs. Et le tout devient du coup enjoué : bien plus qu'un document, un vrai témoignage sur ce qu'édition indépendante (à tous les sens du terme) veut dire.