Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

La Croix du Sud

de Raquel Alzate, Luis Durán , date de sortie le 17 février 2006
La petite Iliane assiste avec effroi à la furie des hommes d'un seigneur local qui tuent sa mère, accusée de sorcellerie. Iliane est alors emmenée à la Croix du Sud, château seigneurial où elle est... Lire la suite

Livraison estimée le mardi 04 février 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

La petite Iliane assiste avec effroi à la furie des hommes d'un seigneur local qui tuent sa mère, accusée de sorcellerie. Iliane est alors emmenée à la Croix du Sud, château seigneurial où elle est forcée d'accomplir un labeur harassant. Un autre enfant, Dominique, subit le même sort et doit supporter les colères du fils du seigneur, un être violent et imprévisible. Peu à peu, la forêt qui entoure la Croix du Sud semble s'animer d'une vie propre. Iliane aurait-elle hérité des pouvoirs de sa mère ? Et d'où vient ce vent étrange qui se met à souffler sur la région ?... Ce conte fantastique médiéval se distingue par un récit troublant servi par le dessin somptueux de Raquel Alzate, grand espoir de la bande dessinée...

Caractéristiques

Titre La Croix du Sud
Traducteur Anne-Marie Ruiz
Collection Long courrier
Editeur Dargaud
Date de parution 17 février 2006
Nombre de pages 52-XV pages
Dimensions 32,00 cm x 24,00 cm
Poids 685 g
Support Cartonné
ISBN / EAN 2-205-05872-X - 9782205058727

3,6/5

LeScribouillard

Le 26/05/2018

C'est l'histoire d'une sorcière qui se fait tuer et de sa fille qui se fait diaboliser et traiter en esclave par tous les habitants du village. On la bat tous les jours, on lui coupe un doigt, on essaye de la violer et elle se transforme en arbre. Et bien évidemment ne revient jamais, laissant son seul amour tout aussi maltraité qu'elle triste et pantelant. Inutile de vous dire que le côté petite-Aurore-enfant-martyre ne nous quitte pas de tout l'album et que c'est un miracle de ne pas être tombé dans le grand-guignol. L'obscurantisme catholique médiéval, c'est du vu et revu, l'injustice féodale aussi. Cela dit, la dénonciation reste assez virulente pour ne pas paraître totalement obsolète. Et évidemment, il y a le point fort de la BD : les dessins. La première de couverture est magnifique, chaque peinture faite avec une délicatesse infinie, même pour représenter la laideur. La mélancolie et le regret, le côté ancien et séculaire, tout ce qui fait le parfum du Moyen Âge est là-dedans. Mais c'est là que se pose le problème majeur du livre : concilier ce Moyen Âge fantasmé, celui du rêve et du surnaturel, le parti de l'illustration, et le Moyen Âge réaliste, époque des salopards couronnés et des paysans stupides et verruqueux, le parti du scénario. Il aurait fallu pour cela créer une histoire bien plus complexe et bien plus longue. Et bien moins manichéenne en voulant placer à tout prix les sorcières comme les victimes innocentes et les prêtres comme les persécuteurs absolus.

Zora-la-Rousse

Le 12/07/2017

Quelle couverture ! J'ai flashée de suite sur le dessin quasi préraphaélite de cette jeune fille... Aussitôt emprunté à ma médiathèque préférée, j'ai fébrilement entamé l'ouvrage, craignant la déception au vu de l'enthousiasme soulevé... Que nenni ! L'histoire, bâtie en deux parties, se déroule sur le domaine de la Croix du Sud, à une époque moyenâgeuse où règnent encore des seigneurs cruels et sanguinaires. Histoire de sorcellerie, de bois enchanté... le scénario est classique mais solide. Mais quelles illustrations ! Les dessins de Raquel Alzate sont enchanteurs, de pures merveilles ! Un coup de foudre, magnifique. Et dire qu'il va falloir que je le rende. Damned !

Myriam3

Le 02/06/2017

Cette bande dessinée dépeint un Moyen-Age violent et obscurantiste, où les seigneurs et représentants de l'église ont tout pouvoir sur un peuple soumis. Iliane, fille de sorcière promise au bûcher, et Dominique, jouet du fils du seigneur, orphelin, subissent la cruauté de ces puissants, et se reconnaissent l'un l'autre au-delà des mots... Ce qui m'a attirée ici, hormis le fait que ça se passe au Moyen-Age, c'est ce dessin tout en relief qui me rappelle de vieux livres de contes que je lisais enfant, et le mystère qui enveloppe cette femme en couverture. Il me semble qu'il y a une suite mais ce n'est pas précisé, à voir.

marina53

Le 14/04/2013

Capturée par les soldats d'un puissant seigneur vieillissant et malade, et considérée comme une sorcière qui jette de mauvais sorts, Mailis, au pied du bûcher qui ne veut pas prendre feu, est alors tuée d'une flèche en plein cou. Sa petite fille, Iliana, assiste impuissante à ce massacre. Le chevalier Groz, une fois sa mission terminée, retourne au château, au domaine de La croix du Sud, pour annoncer la bonne nouvelle au seigneur: la sorcière est morte et les poupées vaudou sont détruites. Ne reste plus qu'à espérer que le mauvais sort que Mailis a jeté partout ne cesse. Mais, il reste le problème de la fillette: que faire d'elle? Considérée comme une enfant du diable, Groz décide de la garder et de la mettre durement au travail. C'est dans ces mêmes conditions que survit péniblement un jeune garçon, Dominique, sous l'emprise des caprices du fils du seigneur et du bouffon. C'est deux-là vont se lier d'amitié et s'entraider pour tenter d'échapper aux griffes du chevalier... Luis Duràn nous livre un magnifique conte médiéval, mélangeant à la perfection les croyances et les sortilèges. Avec un scénario à la fois sobre et singulier, il a su retranscrire avec brio une sorte de légende au ton moyenâgeux. Divisé en deux chapitres, cet album regorge de surprises. Le graphisme quant à lui, est des plus spectaculaires. Raquel Alzate nous montre ici toute l'étendue de son talent. Au dessin envoutant et éblouissant, ce récit est un vrai régal pour les yeux. Passant d'un flou artistique impressionnant à un trait fin et précis, elle a su nous charmer avec sa palette de couleurs. Mystérieuses, éblouissantes ou bien glauques, ses planches sont de véritables tableaux qui rendent parfaitement grâce au scénario. La croix du sud... de quoi en perdre le nord!

Solarine

Le 15/01/2012

J'ai passé un agréable moment en me plongeant dans cette oeuvre. Bien que le scénario aurait mérité d'être éttofé quelque peu (l'histoire s'arrête de façon presque brutale), l'environnement moyenâgeux avec ses paysans, ses seigneurs cruels et ses bouffons nains est sans grande originalité mais magnifiquement rendu par le trait, criant d'originalité, de Raquel Alzate. Les décors, les expressions des personnages et la colorisation par enluminures placent cette artiste parmi les plus prometteuses de la bande-dessinée.