Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Petit précis de mondialisation

Volume 5, Désir de villes
de Erik Orsenna, Nicolas Gilsoul , date de sortie le 01 juillet 2020
Désir de villes

Petit précis de mondialisation V

Aujourd'hui, cinquante agglomérations dépassent, sur notre planète, les dix millions d'humains. Soixante-cinq millions à Hong Ko... Lire la suite

En stock en ligne

Livraison estimée le mardi 29 septembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Désir de villes

Petit précis de mondialisation V

Aujourd'hui, cinquante agglomérations dépassent, sur notre planète, les dix millions d'humains. Soixante-cinq millions à Hong Kong et dans les alentours de la rivière des Perles ; quarante-deux millions pour Tokyo et son proche voisinage ; trente-cinq millions pour Jakarta... D'ores et déjà, la moitié de nos compatriotes vivent en ville. Bientôt, dans quinze ans, dans vingt ans, ce seront les deux tiers.

Et si la ville était le creuset de toutes les inventions, le plus formidable des réservoirs de la vie ?

Voilà pourquoi, en pestant, en ronchonnant, en rêvant de campagne, on se précipite pour y vivre. Alors, bienvenue dans presque deux cents villes du monde, dont trente françaises, de Paris à Guéret, de Lyon à Montfermeil. Bienvenue dans la vie moderne. Pour le pire : la pollution, l'entassement, l'isolement.

Et pour le meilleur : l'échange, la créativité, cette chose étrange qui s'appelle la gaieté d'être ensemble.

E.O.

Caractéristiques

Titre Petit précis de mondialisation - Volume 5, Désir de villes
Collection Le Livre de poche
Date de parution 01 juillet 2020
Nombre de pages 316 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 166 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-23769-3 - 9782253237693

3/5

2000942158

Le 07/12/2018

essai de classification des villes en fonction de leur évolution vers la transitionécologique et sociale. Erik Orsennan'écrit qu'une grosse introduction "pour motif marketing".

ValerieAnneCoston

Le 21/06/2018

Grosse colère pour DÉSIR DE VILLES, PETIT PRÉCIS DE MONDIALISATION d'Erik Orsenna Nicolas Gilsoul - Ed. Robert Laffont - Paru Mars 2018 1) Sur la couverture, il aurait été honnête d'écrire : de Nicolas Gilsoul Erik Orsenna plutôt que l'inverse. Gilsoul écrit les 3/4 du bouquin. Orsenna signe à peine le dernier quart. 2) Quand on met en avant, toujours sur la couv, Orsenna 'de l'Académie française', on fait un effort d'écriture dans sa contribution de fin de livre, histoire de leurrer le lecteur sur l'objectif uniquement pécunier de ladite contribution d'une part, et de faire croire qu'on a encore des idées et une analyse plutôt que de répéter synthétiquement tout ce qu'a écrit l'autre pendant 200 pages d'autre part : dans le genre torché... 3) Sur l'ensemble, quel que soit l'auteur, un catalogue, un fastidieux catalogue sur les villes du monde où il se passe des trucs en vue d'une adaptation écolo de l'urbanisme à outrance, seul truc sur lequel je suis d'accord. #foutage de gueule.

Allantvers

Le 22/05/2018

Tour du monde en mode "reader digest" des innovations et initiatives environnementales, urbanistiques, sociétales qui se développent dans les grandes métropoles mondiales, emportées par le grand vent de la mondialisation et la pression démographique. Ce n'est ni fouillé, ni abordé avec un pas de côté, mais ça a le mérite de rassembler en quelques pages une synthèse facile à lire, créant un effet de masse qui sert cette bonne vieille thèse de la mondialisation heureuse. Bof...

JeanAugustinAmarDuRivier

Le 23/04/2018

Le coton, l'eau, le papier, le moustique ont précédé ce cinquième précis de mondialisation : désir de villes. Ce nouveau précis de la mondialisation serait-il une invitation à l'acclimatation ? Des voyageurs, des explorateurs ramenaient différentes plantes de leurs périples autour du monde. Les mêmes ou d'autres s'ingéniaient alors à faire pousser, à cultiver ces découvertes sous nos latitudes. Saurions-nous acclimater des villes parmi les quelques centaines visitées et analysées dans la première partie de cet ouvrage. La seconde partie tire quelques leçons et brosse à grands traits le portrait d'une ville idéale. "il était une fois la vie. Il était une fois les villes" nous dit l'auteur dans son introduction. En effet, la ville tend maintenant à être le lieu où les vies végétales et animales doivent demeurer en symbiose. Par ailleurs, la ville ressemblerait à une sorte de lifeberg - une montagne de vie - dont la partie souterraine est souvent aussi essentielle que la partie hors-sol. Afin que la ville refuge, forteresse du vivant ne soit pas gangrenée par la misère, il pourrait être crucial de développer le concept de la ville "serre de biodiversité" qui doit bénéficier d'un essaimage rural. À notre époque de réseaux en tous genres, ne serait-il pas enviable de s'inspirer, pour les villes, de la façon dont les arbres développent leurs réseaux racinaires ? Sur des territoires à la superficie modeste, comme notre pays la France, il pourrait être profitable d'imaginer une continuité raisonnée et harmonieuse entre la ville et la ruralité. À l'instar, du règne végétal - mondialisé depuis des lustres - qui a développé, ici et là, différentes substances reconnues dans les pharmacopées, nous pourrions orchestrer nos comportements de penseurs mondialistes et d'acteurs locaux en vue de faire fructifier durablement nos patrimoines. J'apprécierais volontiers un précis numéro VI sur le bois, les forêts. Merci bien Monsieur Orsenna ! Bonne lecture.