Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Les luttes de classes en France au XXIe siècle

de Emmanuel Todd , date de sortie le 23 janvier 2020
Macron et les Gilets jaunes ont ouvert une page nouvelle de l'histoire de France, qui mêle retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de... Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 30 juillet 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Macron et les Gilets jaunes ont ouvert une page nouvelle de l'histoire de France, qui mêle retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de l'euro, regain démocratique et menace autoritaire.

Pour la comprendre, Emmanuel Todd examine, scrupuleusement et sans a priori, l'évolution rapide de notre société depuis le début des années 1990 : démographie, inégalités, niveau de vie, structure de classe, performance éducative, place des femmes, immigration, religion, suicide, consommation d'antidépresseurs, etc.

Les faits surprendront. Les interprétations que propose l'auteur doivent, quant à elles, beaucoup à Marx, mais à un Marx mis « sous surveillance statistique ». À gauche, comme à droite, elles paraîtront à beaucoup étonnantes, amusantes, contrariantes, ou angoissantes. Cet empirisme sans concession conduit même Emmanuel Todd à réviser radicalement certaines de ses analyses antérieures.

À la lecture de ce livre riche, stimulant, provocateur, la vie politique des années 1992-2019 prend tout son sens : une longue comédie politique où s'invitent les classes sociales.

Bienvenue donc dans cette France du XXIe siècle, paralysée mais vivante, où se côtoient et s'affrontent des dominés qui se croient dominants, des étatistes qui se croient libéraux, des individus égarés qui célèbrent encore l'individu-roi, avant l'inéluctable retour de la lutte des classes.

Caractéristiques

Titre Les luttes de classes en France au XXIe siècle
Auteur Emmanuel Todd
Collaborateur Baptiste Touverey
Editeur Seuil
Date de parution 23 janvier 2020
Nombre de pages 366 pages
Dimensions 20,00 cm x 14,00 cm
Poids 477 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-02-142682-3 - 9782021426823

4,5/5

Patmarob

Le 29/02/2020

« J’essaie d’expliquer l’inexplicable » annonce Emmanuel Todd en présentant son livre : « La lutte des classes au XXI ème siècle ». Objectif ambitieux voire vaniteux ? Référence à Karl Marx provocatrice ou accrocheuse ? Emmanuel Todd, historien, démographe, essayiste, politologue… reste un trublion dans ses analyses sociétales et « La lutte des classes au XXI ème siècle » interroge, dérange, suscite réflexions. Après le mouvement des gilets jaunes, Emmanuel Todd tente d’expliquer pourquoi la France connaît tant de luttes sociales. A partir de statistiques et des études précédentes, il constate que le territoire national est homogène. Il reconnaît que ses analyses antérieures sur la persistance des structures familiales traditionnelles et leur diversité dans l’espace ne sont plus valables. Emmanuel Todd étudie les évolutions de la fécondité (en baisse), les résultats scolaires (en baisse) et annonce que la rupture de ces comportements s’opérera vers 2030. Il estime que la France entre dans un cycle socio –économique de 60 ans marqué par l’accroissement des inégalités, la baisse du niveau de vie, la multiplication des luttes. E Todd dénonce la responsabilité de l’euro, il estime que l’euro a tout bloqué et qu’il intensifie la lutte des classes en France. E. Todd expose une nouvelle cartographie des catégories socioprofessionnelles qui ont émergé en une génération (1992-2018). L’ « aristocratie stato-financière » qui représente 1 % de la population et dont 0,1 % est constitué par les véritables « maîtres de l’Hexagone ». Elle en contrôle les décideurs issus de l’ENA qui détruisent l’activité en augmentant la puissance de l’état. Cette bourgeoisie privilégiée mais non dirigeante ne compte plus au sein de l’Union Européenne. L’Allemagne domine et l’ignore. Ainsi 99% de la population constate le décalage croissant entre les décisions de cette« aristocratie stato-financière » et le recul des services de l’Etat, la dégradation du tissu économique, la désertification des milieux ruraux…Le pouvoir aux mains de hauts fonctionnaires en vient à employer la violence pour imposer ses décisions. Emmanuel Todd compare ce mode de gouvernement au « modèle aztèque », où le pouvoir sacrifiait ses prisonniers pour maintenir son ordre politico-religieux. Emmanuel Todd dans une dernière partie analyse la situation politique du moment. Désormais le bas de la société s’oppose à son haut en abandonnant son assise géographique. Un « choc externe »pourrait sortir la France de l’euro, de l’UE … et l’obliger, non sans grandes difficultés, à redéfinir un projet national. Les perspectives ne sont pas optimistes. Au final, les premiers chapitres fondés sur les statistiques, l’analyse géographique, sociale… permettent une photographie intéressante et actualisée de la France. Les commentaires de l’auteur sur les évolutions politiques et les prospectives sont pessimistes, elles interrogent le lecteur. L’esprit critique est donc de rigueur mais l’ouvrage a le mérite de sortir du « politiquement correct ».

mandelli

Le 09/02/2020

Le livre le plus abouti d’Emanuel Todd, c'est une description argumentée et réactualisée de la société française. Ceux qu'ils veulent comprendre le mécanisme de la baisse du niveau de vie de l'ensemble des classes sociales (sauf pour les 1% de la classe supérieure) trouveront des données statistiques éloquentes. La France souffre depuis 30 ans, rien n’arrête le déclassement progressif, majoritairement dû à notre attachement à L’euro et à L’Allemagne. Todd réclame un sursaut, propose des solutions surprenantes avec brio et humour. La Lutte des classes pourrait s’apparenter à un livre Marxiste, même si l’influence du philosophe du 19 siècle est grande, les solutions envisagées sont iconoclastes et surprenantes. Un vrai patriote en définitif.

Goudal

Le 04/02/2020

Les luttes de classes en France au XXIeme siècle est un excellent bouquin comme les précédents. Todd est bon quand il est chercheur et ce n'est pas parce qu'il est en retraite qu'il s'est arrêté de chercher. C'est déjà un bon point. Il examine dans ce bouquin les évolutions de la société française depuis les années 1990. Il a l’honnêteté de dire que ses propres analyses sur les structures familiales ne fonctionnent plus dans les régions françaises. Encore un bon point et il donne les pistes de recherche pour comprendre et expliquer cet effondrement. Un de ses thèse est l'homogénéisation de la société française par son appauvrissement tant éducatif que financier. Son argumentation faite de cartes et de statistiques comme d'hab est assez béton. Il explique cet appauvrissement par l'adoption de l'euro (encore une de ses marottes), là aussi il est très convaincant. Il se réfaire à 2 oeuvres de Marx (Les luttes de classes en France dont il reprend le titre et le 18 brumaire) mais se défend d'être marxiste (dommage!). Il a de grandes envolées lyriques sur les gilets jaunes qu'il a dû entrevoir sur les plateau de télé mais il a trouvé un mec Yoann Gwilman qui a fait un excellent boulot. Là ou ca se gâte vraiment c'est page 335 dans ses conclusions. Là, il n'est plus chercheur. Il se fait politiste et les contre-vérités abondent.Il dénonce le trop d'état alors qu'il prétend que l'état n'a plus de pouvoir sinon de transcrire les directive européenne. Il faudrait absolument le soutien des US pour pouvoir sortir de l'euro. Il va jusqu'à plaider pour la création d'un parti "capitaliste" pour se désengager de l'europe. Il va chercher Lénine pour définir un léninisme libéral..... N'importe quoi. Il renvoie les collapsologues dans les buts. Pas un mot d'écologie. Malgré tout, j'aime Todd même quand il raconte des conneries

JeromeJeanJacques

Le 04/02/2020

Le titre est racoleur, mais le sujet est solidement argumenté. Comme dans ses autres essais, Todd met en rapport des considérations anthropologiques, statistiques et historiques avec des faits d'actualité. Il fait, notamment, des parallèles auxquels nous ne sommes pas habitués, il nuance les perceptions que nous avons de la politique. On est loin des brûlots de Juan Branco. Je n'ai pas été déçu par son argumentation au sens général ; mais, seulement par la psychologie fantaisiste qu'il se permet sur les élites, là on est dans le « feel good » complet : « les dirigeants sont éduqués, mais imbéciles, mais, la masse — prolétarienne —, par contre, est INTELLIGENTE ». Il y a toujours de quoi boire et manger chez Todd ; malgré tout, je salue les nouvelles perspectives qu'il nous fait découvrir. C'est un essai complémentaire des nombreuses vidéos qu'il y a de lui sur Youtube.