camion
Livraison garantie avant Noël sur tous les produits en stock
nouveau
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Du bon usage de la torture ou Comment les démocraties justifient l'injustifiable

de Michel Terestchenko , date de sortie le 02 octobre 2008
Du bon usage de la torture ou comment les démocraties justifient l'injustifiable

Depuis le 11 septembre 2001, la torture est devenue, aux États-Unis, une pratique d'État politiquement et j... Lire la suite

Livraison estimée le vendredi 27 décembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Du bon usage de la torture ou comment les démocraties justifient l'injustifiable

Depuis le 11 septembre 2001, la torture est devenue, aux États-Unis, une pratique d'État politiquement et juridiquement justifiée par la « guerre globale contre la terreur ». Mais on sait moins, en Europe, qu'elle y a également fait l'objet d'une légitimation morale : pour d'éminents penseurs américains, la torture serait un mal nécessaire, voire un bien, dans certaines situations de menace extrême. Comment comprendre cette dramatique régression de la « première démocratie » ?

La réponse à cette question est moins évidente qu'il n'y paraît. D'où l'importance de cet essai, dans lequel Michel Terestchenko l'affronte dans toutes ses dimensions. Historique d'abord, car les techniques d'« interrogatoire coercitif » sont le fruit de recherches scientifiques entreprises par l'US Army dès les années 1950. Juridique ensuite, avec les justifications légalisées par le Congrès américain, qui a permis la création d'un véritable archipel mondial de la torture. Philosophique et morale, enfin et surtout, avec une réfutation serrée de l'« idéologie libérale de la torture ». L'auteur explique notamment pourquoi son argument central, l'hypothèse de la « bombe à retardement » justifiant la torture de l'individu qui l'a posée, n'est en réalité qu'une fable perverse, popularisée notamment par la série télévisée « 24 heures ».

Ainsi légitimée, démontre l'auteur, la torture devient le venin de la démocratie : en acceptant de briser les corps des hommes et des femmes « ennemis », elle mine inévitablement les principes mêmes de l'État de droit, corrompant la société tout entière.

Caractéristiques

Titre Du bon usage de la torture ou Comment les démocraties justifient l'injustifiable
Collection Cahiers libres
Editeur La Découverte
Date de parution 02 octobre 2008
Nombre de pages 216 pages
Dimensions 22,00 cm x 14,00 cm
Poids 262 g
ISBN / EAN 978-2-7071-4983-1 - 9782707149831

3/5

Ravi

Le 11/07/2015

Démonstration passionnante de l'erreur politique majeure que constitue, pour un pouvoir réellement démocratique, d'utiliser l'outil de la torture. Non seulement la torture est en fait inefficace (la série "24 heures chrono" est de ce point de vue une entreprise de conviction qui se fonde sur la fable du terroriste que la torture fait parler juste à temps pour déjouer un attentat - cette fable ne correspond à aucune rélité, nous dit Terestchenko) mais en outre, elle inocule dans les rouage les plus élevés de l'état le mépris de la personne humaine, qui ne devient plus qu'un moyen pour découvrir une vérité cachée. Teretchenko nous rappelle que l'homme ne peut être transformé en 'moyen'. Il doit, quel qu'il soit, être respecté en tant que personne humaine.