Prêt à feuilleter

Le devenir des banlieues rouges

de Sylvie Fol, Marie-Hélène Bacqué , date de sortie le 03 mai 2000
Depuis le début du siècle, les communes ouvrières connaissent des évolutions sociologiques considérables. Constituées socialement et économiquement au XIXe siècle, dans un contexte d'industrialisation,... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 06 novembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Depuis le début du siècle, les communes ouvrières connaissent des évolutions sociologiques considérables. Constituées socialement et économiquement au XIXe siècle, dans un contexte d'industrialisation, elles sont frappées de plein fouet par les processus de restructuration qui remettent en cause leur base économique et bouleversent le groupe social sur lequel elles avaient construit leur identité. Ces villes ont en commun une articulation particulière entre une identité sociale, l'identité ouvrière, une identité politique et une identité locale. Elles ont développé des formes spécifiques d'enracinement territorial dont la banlieue rouge fournit l'exemple le plus typique. Mais aujourd'hui, ces points d'ancrage des identités populaires sont en train de céder tandis que le patrimoine commun du groupe ouvrier, constitué autour du quartier, de l'usine et des organisations politiques, s'est désagrégé.

Que deviennent alors les villes ouvrières ? Comment ces évolutions économiques et sociales se traduisent-elles dans l'espace urbain comme dans la vie politique ? Existe-t-il encore une banlieue rouge ? C'est à ces questions que cet ouvrage tente de répondre.

Caractéristiques

Titre Le devenir des banlieues rouges
Editeur L'Harmattan
Date de parution 03 mai 2000
Nombre de pages 215 pages
Dimensions 24,00 cm x 16,00 cm
Poids 402 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-7384-5327-9 - 9782738453273

3/5

maylibel

Le 09/11/2014

Saint-Denis, c’est une ville du 93, une célèbre basilique royale, une cité communiste, un Stade de France, une université… bref, une terre de contrastes. Mais comment cette ville ouvrière (celle des pianos Pleyel, d’EDF, de GDF, des automobiles Hotchkiss…) a-t-elle évolué au cours de la seconde moitié du XXe siècle, dans un contexte de désindustrialisation ? Elle a déjà près de 20 ans, mais c’est une étude très intéressante qu’ont réalisé Marie-Hélène Bacqué et Sylvie Fol sur Saint-Denis et sa population durant la seconde moitié du XXe siècle. Et les conclusions de cette enquête fouillée restent d’actualité aujourd’hui. Comment créer une culture à la fois populaire et exigeante ? Développer la mixité sociale sans chasser les plus pauvres de la ville ? Les deux sociologues montrent par exemple très bien le sentiment de décalage qu’ont pu ressentir certains habitants du centre-ville ancien de Saint-Denis après la rénovation de celui-ci. Mais aussi la difficulté de faire se mêler les différentes populations, de réussir à dépasser les clichés. S’appuyant sur des chiffres, des exemples très éclairants, Le Devenir des banlieues rouges se révèle au fil des pages être une étude de cas très réussie, beaucoup moins pontifiante que ce que son titre très général pouvait laisser craindre.