Prêt à feuilleter

Le métier d'homme | Suivi de La pratique spirituelle, un autre nom pour le métier d'homme

de Alexandre Jollien, Bernard Campan , date de sortie le 02 octobre 2014
Le métier d'homme

Érasme disait qu'on ne naît pas homme mais qu'on le devient. Un véritable art de vivre est requis pour tenir debout, maintenir le cap et trouver la joie là où elle se do... Lire la suite

Expédié sous 4 jours

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le métier d'homme

Érasme disait qu'on ne naît pas homme mais qu'on le devient. Un véritable art de vivre est requis pour tenir debout, maintenir le cap et trouver la joie là où elle se donne. Ce sont ces grands chantiers de l'existence qu'Alexandre Jollien explore.

Il revisite ici quelques-unes des grandes questions de la philosophie : le sens de la souffrance, l'art de la rencontre, le goût de l'autre, pour tenter d'esquisser un chemin de liberté et de légèreté. Et il puise avec humour et sincérité dans son expérience de personne handicapée comme dans la tradition philosophique des outils pour savourer l'existence avec gourmandise.

Le texte est suivi d'un entretien avec Bernard Campan : « La pratique spirituelle, un autre nom pour le métier d'homme ».

Caractéristiques

Titre Le métier d'homme | Suivi de La pratique spirituelle, un autre nom pour le métier d'homme
Collection Points. Essais
Editeur Points
Date de parution 02 octobre 2014
Nombre de pages 137 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 80 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-7578-4188-4 - 9782757841884

4,5/5

Jondelles

Le 26/03/2017

Ce livre simple m’a ravie, il parle de la souffrance, de la rencontre, du goût de l’autre. De sa propre construction d’être humain. Livre ouvert sur le monde, sur l’homme, sur la liberté, il comporte de multiples références aux philosophes et aux grands écrivains.

Danieljean

Le 15/05/2016

Très beau livre... un véritable retour à l'essentiel par un homme dont le handicap physique inscrit dans son quotidien que rien n'est acquis... Il sait nous montrer - sans culpabilisation, mais au contraire avec joie, jouissance - que nous sommes tous des handicapés de la vie: l'important est de faire de nos blessures des tremplins pour en tirer une expérience, savoir savourer le bonheur d'être vivant, totalement... et nous pousse à élargir notre vision : notre identité ne se limite pas à nos « défauts »... assumés, ceux-ci peuvent devenir des révélateurs et nous aider à progresser, mais notre valeur en tant qu'être humain est inestimable...