Prêt à feuilleter

Du bonheur : un voyage philosophique

Un voyage philosophique
de Frédéric Lenoir , date de sortie le 26 août 2015
Du bonheur

Un voyage philosophique

Qu'entendons-nous par « bonheur » ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de pla... Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Du bonheur

Un voyage philosophique

Qu'entendons-nous par « bonheur » ? Dépend-il de nos gènes, de la chance, de notre sensibilité ? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces ? N'est-il que subjectif ? Faut-il le rechercher ? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister ?

Pour tenter de répondre à ces questions,Frédéric Lenoir propose un voyage philosophique, joyeux et plein de saveur. Une promenade stimulante en compagnie des grands sages d'Orient et d'Occident, où l'on traversera le jardin des plaisirs avec Épicure, où l'on entendra résonner le rire de Montaigne et de Tchouang-tseu, où l'on croisera le sourire paisible du Bouddha et d'Épictète, où l'on goûtera à la joie de Spinoza et d'Etty Hillesum. Un cheminement vivant, revigorant, ponctué d'exemples concrets et des dernières découvertes des neurosciences, pour nous aider à vivre mieux.

Caractéristiques

Titre Du bonheur : un voyage philosophique - un voyage philosophique
Collection Le Livre de poche
Date de parution 26 août 2015
Nombre de pages 229 pages
Dimensions 18,00 cm x 11,00 cm
Poids 130 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-253-19496-5 - 9782253194965

4,5/5

latina

Le 07/05/2016

Si je vous dis : « Voulez-vous être heureux ? », vous allez évidemment me répondre « oui » ! Car tout le monde veut être heureux, on ne vit que pour ça, d’ailleurs. Ce ne sont les philosophes qui me contrediront, eux qui cogitent depuis des siècles sur le sens de la vie et le bonheur des hommes. Eh bien, Frédéric Lenoir nous rappelle tout ça bien simplement : d’Aristote à Bouddha, en passant par Epicure, Voltaire, Kant, Schopenhauer, Spinoza, Montaigne, Tchouang-tseu (et j’en oublie !), il nous détaille leur philosophie du bonheur. Et je peux vous dire que j’ai lu cela de façon très aisée, car cet auteur manie les concepts avec la meilleure pédagogie du monde, compare les philosophes et donne sa propre idée, vu qu’il est philosophe lui-même. Quelle joie, quel apaisement de lire que finalement, c’est en nous que le bonheur existe. En refermant cet ouvrage, j’ai commencé à réfléchir et à adhérer totalement à cette pensée énoncée à la fin de tout ce cheminement : « La sagesse nous apprend à désirer et aimer ce qui est. Elle nous apprend à dire « oui » à la vie. Un bonheur profond et durable devient possible dès lors que nous transformons notre propre regard sur le monde. Nous découvrons alors que bonheur et malheur ne dépendent plus tant des causes extérieures que de notre « état d’être ». Etre heureux, c’est aimer la vie, toute la vie : avec ses hauts et ses bas, ses traits de lumière et ses phases de ténèbres, ses plaisirs et ses peines. C’est aimer toutes les saisons de la vie : l’innocence de l’enfance et la fragilité de la vieillesse ; les rêves et les déchirements de l’adolescence ; la plénitude et les craquements de l’âge mûr. C’est aimer la naissance et c’est aimer aussi la mort. C’est traverser les chagrins pleinement et sans retenue, comme jouir pleinement et sans retenue de tous les bons moments offerts. C’est aimer ses proches le cœur grand ouvert. C’est vivre intensément chaque instant. Ne confondons pas la souffrance avec le malheur. » Voilà. Je sais, c’est difficile de vivre cela, j’ai essayé et j’essaie encore, et quelquefois, oui, je peux dire que je suis heureuse. C’est ce que je vous souhaite, à tous. Et peut-être voudrez-vous lire cet ouvrage qui fait avancer, qui creuse en nous le chemin de la sagesse.

Kittiwake

Le 12/04/2014

Contrairement aux apparences, si l’on en juge la prolifération des rayonnages consacrés au bien-être , à la psychologie positive, à la réalisation de soi, et tout cela dans un seul but, être heureux, on ne peut pas dire que le bonheur soit à la mode : la mode est par définition fugace et évolutive. Or le bonheur est une quête intemporelle, mise en mots et déclinée par des légions de philosophes, depuis des millénaires. C’est le propos de Frédéric Lenoir dans cet ouvrage qui n’est en aucune façon un recueil de recettes pour atteindre sans peine la félicité. C’est une revue savante, et très documentée (en témoigne la riche bibliographie en annexe, analysant avec clarté les théories de nombreux courants philosophiques, les comparant entre eux (il n’est pas évident pour le profane de constater seul les similitudes du bouddhisme et du stoïcisme), sans négliger les apports de neuro-sciences au cours des deux dernières décennies . D’Epictète à Nietzsche, en passant par Spinoza, peu des VIP de la philo manquent à l’appel. Un écrit de plus sur le bonheur..oui, mais qui présente l’avantage de faire une synthèse claire, simple sans être simpliste, et qui mérite donc que l’on s’y arrête, pour peu que l’on s’intéresse aux questions fondamentales de notre existence; en effet s’interroger sur le bonheur sous-tend une interrogation beaucoup plus vaste, bien au-delà des moyens pour y parvenir, qui dépendront de la conception philosophique choisie. Ce voyage dans le temps t la pensée humaine ne se contente pas d’être contemplatif, l’auteur ramène les principes exposés à ce que l’on peut observer dans notre monde d’aujourd’hui. Impossible de s’esquiver en prétendant que c’était plus facile avant…..