Prêt à feuilleter

Gustave Hervé, itinéraire d'un provocateur : de l'antipatriotisme au pétainisme

De l'antipatriotisme au pétainisme
de Gilles Heuré , date de sortie le 14 octobre 1997
G. Hervé (1871-1944) est un des personnages les plus passionnants de la IIIe République. Socialiste insurrectionnel, il devient en 1914 un propagandiste acharné de la cause patriotique, et glisse vers un... Lire la suite

Expédié sous 4 jours

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

G. Hervé (1871-1944) est un des personnages les plus passionnants de la IIIe République. Socialiste insurrectionnel, il devient en 1914 un propagandiste acharné de la cause patriotique, et glisse vers un socialisme national qui le place aux avant-postes des droites extrêmes dès les années vingt. Journaliste talentueux et provocateur imprévisible, il a attiré toute sa vie admirations et haines.

Caractéristiques

Titre Gustave Hervé, itinéraire d'un provocateur : de l'antipatriotisme au pétainisme - de l'antipatriotisme au pétainisme
Auteur Gilles Heuré
Editeur La Découverte
Date de parution 14 octobre 1997
Nombre de pages 364 pages
Dimensions 22,00 cm x 14,00 cm
Poids 420 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-7071-2760-4 - 9782707127600

4/5

gill

Le 09/10/2016

Presque trente ans séparent "l'Histoire de la France et de l'Europe, l'enseignement pacifique par l'histoire" et "la nouvelle Histoire de France", toutes deux rédigées par Gustave Hervé - l'une en 1903 et l'autre en 1930. Un abime d'incompréhension s'est ouvert entre les deux ouvrages. Le fracas de l'incohérence s'y fait assourdissant. La première, antimilitariste et presque antipatriotique, est dédiée à la révolution, est tendue vers l’insurrection et la grève. La seconde se veut nationaliste et réactionnaire ... "Gustave Hervé - Itinéraire d'un provocateur" n'est pas une biographie. Le propos de Gilles Heuré, l'auteur de l'essai, est plutôt d'éclairer la pensée d'Hervé et, replaçant l'homme dans son époque, de suivre et de démêler le fil de son idéal. Car Gustave Hervé fut avant tout un homme d'idéal. Gustave Hervé était un "yannick", un gosse de Recouvrance, de la rive droite de la Penfeld à Brest. Son père était maître-marinier, sergent fourrier aux équipages de la flotte. Sa mère, au sens breton du terme, était, une maîtresse-femme. Devenu professeur d'Histoire, nommé à Sens, Gustave Hervé va devenir, en quelques années émaillées de périodes de prison, un socialiste insurrectionnel, antimilitariste et antipatriotique. A son premier procès, l'on crie : " A bas la patrie ! A bas la guerre ! La crosse en l'air ! Vive la sociale ! Vive la Commune ! Vive l'anarchie !" Hervé n'a jamais sollicité de suffrages dans quelque élection que ce soit mais il va créer une mouvance politique incontournable, un état d'esprit qui inquiètera les pouvoirs publiques. A 30 ans, il est révoqué de son droit d'enseignement. Il va se faire commis voyageur en socialisme et avocat ... Le livre de Gilles Heuré est d'une richesse telle, qu'il serait vain, forcément réducteur, de tenter de le résumer, d'en proposer un aperçu. C'est bien sûr un livre historique mais c'est aussi un livre politique. Dans son introduction, Gilles Heuré dit avoir bien pris garde de pas étudier la florissante première période d'Hervé avec le seul souci d'y pister les germes de son retournement. Et inversement, d'éviter aussi que son "virage" put apparaître comme imprévisible et inattendu. "Le chemin est long qui conduit d'une Guerre sociale frondeuse et insolente à une Victoire qui prétendra annuler toute guerre sociale". L'ouvrage de Gilles Heuré est dense et passionnant. Gilles Heuré a tenu son périlleux pari d'appréhender la complexité du polémiste Gustave Hervé, journaliste, ancien professeur, futur avocat et agrégé d'Histoire, qui devint, après avoir été révolutionnaire socialiste, un national-socialiste convaincu sans jamais être antisémite, et soutint Pétain sans jamais verser dans la collaboration, tout en prenant ses distances avec le régime de Vichy. Publié en 1997, l'essai n'a pas pris une ride. Il est érudit, intelligent et étayé d'une solide bibliographie. Il semble résonner aujourd'hui d'une manière particulière car, cruel rappel contemporain, il nous présente un idéal socialiste fait de polémiques, de rêves, de perspectives et d'âpres combats. En effet, "Étudier Hervé est une façon de rester sur ses gardes" nous rappelle Gille Heuré ...