Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Manuel de Saint-Germain-des-Prés

de Boris Vian , date de sortie le 03 décembre 1997
"Il n'est pas dans mon intention, en présentant aujourd'hui cette variation sur Saint-Germain-des-Prés, d'épuiser la somme des commentaires que l'on pourrait faire sur ce quartier de Paris devenu... Lire la suite

Livraison estimée le mercredi 04 novembre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

"Il n'est pas dans mon intention, en présentant aujourd'hui cette variation sur Saint-Germain-des-Prés, d'épuiser la somme des commentaires que l'on pourrait faire sur ce quartier de Paris devenu brusquement vers 1947 un des pôles d'attraction du "monde intellectuel" (sic) ou plus simplement du public. Ce n'est pas que le recul manque, car on prend le recul qu'on veut ; c'est plutôt qu'il faudrait alors faire oeuvre d'historien véritable, et que je ne m'en reconnais ni les capacités ni la patience."

Boris Vian

En 1950, Boris Vian remanie son texte, destiné à l'origine à la collection des Guides Verts publiés par les éditions Toutain, et en fait un ouvrage retraçant avec brio et légèreté le quartier de Saint-Germain-des-Prés des années d'après-guerre.

Le Manuel présente Saint-Germain-des-Prés qui vit fleurir les nouveaux courants de la littérature moderne, du théâtre, de la chanson, du cinéma, des arts plastiques, de la danse, de la philosophie, de la photographie, de la musique contemporaine.

Tous les amoureux du jazz se rencontraient dans les caves ; tous ceux qui avaient en commun une furieuse envie de vivre se rencontraient à Saint-Germain-des-Prés.

Caractéristiques

Titre Manuel de Saint-Germain-des-Prés
Auteur Boris Vian
Editeur Pauvert
Date de parution 03 décembre 1997
Nombre de pages 230 pages
Dimensions 23,00 cm x 18,00 cm
Poids 674 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-7202-1369-1 - 9782720213694

4/5

Danieljean

Le 23/02/2016

Ce livre m'intéresse à un titre historique. Boris Vian apporte un éclairage très personnel sur une période et un lieu où il a joué un grand rôle.

purplevelvet

Le 31/03/2012

Trouvé par hasard d'occasion, alors que je ne l'espérais plus, j'en venais même à me demander si je n'avais pas rêvé ce titre... autant dire que j'ai sauté dessus. Boris Vian nous invite à une balade dans le Saint Germain des prés de la grande époque, de bars à la mode en caves à jazz, à la rencontre des grandes figures du quartier, le tout avec de l'humour à revendre. Même si je ne suis pas familière du coin, j'ai même trouvé le moyen de ne jamais y mettre les pieds chaque fois que je suis allée à la capitale, ça reste savoureux. Tant pour la description des rues, des habitants comme le ferai un ethnologue ( scindés par exemple, entre autochtones - ceux qui vivent en surface, les vrais germanopratins- et Troglodytes - ceux qui vivent d'alcool et d'air vicié dans les caves) que pour celle des "monuments" ( en général, troquets, bistrots, salles de théâtres et maisons d'éditions), son vrai-faux guide touristique est une pépite. Lorsqu'il commence à citer les célébrités du lieu, ça donne le tournis. Au milieu de bon nombres de gens tombés dans l'oubli barmen, patrons de café et jolies filles en goguette, il est question d'une foule d'écrivains, de cinéastes, de musiciens, qui sont encore des références ( à commencer par Queneau, Sartre, Camus, les frères Jacques - et non, je n'ai pas honte de citer les frères jacques dans la même phrase que Camus!). En fait, le plus déroutant, c'est d'imaginer tous ces gens, tranquillement en train de déguster leur petit noir au comptoir , au vu et au su de tout le monde.. plus possible de nos jours, ça grouillerait de curieux et de fans envahissants. Un autre effet curieux, pour moi en tout cas, c'est que l'écriture de Vian les rends vraiment vivants: Merleau-Ponty n'est plus l'austère philosophe qui m'a valu un 6 en philo, que je n'ai jamais compris et ne comprendrais probablement jamais, mais aussi un type aimant danser à l'occasion (mais je suis d'accord avec Boris Vian, il m'a aussi donné des maux de crâne intenses!) A noter que le coffret est fourni avec un fascicule de dessins qui auraient du orner l'édition originale, et un CD, que je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter.