Livraison offerte dans + de 600 points de retrait E.Leclerc
camion
Livraison à domicile offerte* !

Prêt à feuilleter

Les poilus d'Orient

de Pierre Miquel , date de sortie le 18 février 1998
De mars 1915 à mars 1919, des soldats français meurent en Orient. Aux Dardanelles d'abord, en combattant les Turcs encadrés par les Allemands. Mustafa Kemal y remporte la victoire sous les ordres de Liman... Lire la suite

Livraison estimée le jeudi 29 octobre 2020

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

De mars 1915 à mars 1919, des soldats français meurent en Orient. Aux Dardanelles d'abord, en combattant les Turcs encadrés par les Allemands. Mustafa Kemal y remporte la victoire sous les ordres de Liman von Sanders.

A Salonique ensuite, où débarque un corps expéditionnaire pour le moins bigarré, comprenant des Britanniques et des Français bien sûr, mais aussi des Serbes chassés de leur pays, des Russes envoyés en renfort, des Siciliens et des Sardes, des Albanais, et, sur la fin, des Grecs. Les Sénégalais, les Marocains, les zouaves pieds-noirs, les marsouins meurent en première ligne au côté des joyeux des compagnies disciplinaires.

A la fin de 1918, on expédie ces courageux en Roumanie pour tenir le front sud de la Russie contre les bolcheviks. Quand la flotte française de la mer Noire se mutine, ils sont enfin rapatriés. Ceux que Clemenceau appelait avec mépris les "jardiniers de Salonique" auront donc fait la guerre cinq mois de plus que les autres.

Décimés par les maladies autant que par la mitraille, commandés par des généraux écartés du théâtre des opérations en France, comme Sarrail et Franchet d'Esperey, les poilus d'Orient auront terriblement souffert de l'isolement moral sur un front mal ravitaillé. Mais alors pourquoi, le moment venu, et en dépit de la réussite de leur percée sur le Danube, seront-ils les grands oubliés de la Victoire ?

Cette épopée mal connue de la Première Guerre mondiale est ici racontée avec verve et passion par Pierre Miquel, dont les ouvrages sur la Grande Guerre font depuis longtemps référence.

Caractéristiques

Titre Les poilus d'Orient
Auteur Pierre Miquel
Editeur Fayard
Date de parution 18 février 1998
Nombre de pages 349 pages
Dimensions 24,00 cm x 16,00 cm
Poids 524 g
Support Broché
ISBN / EAN 2-213-60027-9 - 9782213600277

2,5/5

Astroploukos

Le 19/11/2016

Suite de mon immersion dans la der des ders avec ce poilus d'orient de Pierre Miquel qui fait suite au très instructif et sympathique "la Serbie en Guerre" sur un sujet quasi similaire mais cette fois vu du côté des Français. Force de constater que ce dernier ne supporte guère la comparaison avec l'ouvrage de Frédéric le Moal. Je dirait même que c'est son radical opposé, tant dans la forme que dans le contenu. Tout d'abord, ce n'est pas un livre d'Histoire au sens que ce n'est pas un travail d'Historien. Pas de table des matière précise, mais seulement 6 chapitres pour découper son propos. Impossible d'y retrouver ses petits. On dirait plus un travail de journaliste ce qui sous ma "plume" peu aisément être fort discourtois. C'est un ramassis de faits enchaînés les uns derrières les autres par des conjonctions de subordination semées au petit bonheur la chance sans réelle lien logique entre elles (3 "mais" en 4 phrases parfois). Des allées est retours chronologiques très pénibles surtout quand il permettent un développement de causes à postériori en total contradiction avec la suite logique de l’enchaînement des faits. Le pire que tout, c'est la mise en condition du lecteur par un travail narratif des plus affligeant si pas aliénant. Un exemple en passant pris lors d'une offensive aux Dardanelles où l'on peut lire que les soldats turcs sont fanatisés par la victoire. Oui, oui, vous avez bien lu. Ils ne sont pas galvanisés, mais fanatisés ces têtes de turcs. Deux lignes plus loin, on voit que les courageux écossais qui avancent d'un pas ferme vers l'ennemi pour regagner leurs retranchements illico deux lignes plus tard. A ce rythme là, je suppose que les troupes alliées de juin 40 ont marché résolument vers leur adversaire allemand. Bref, un livre à éviter et c'est dommage, car si les sources sont rarement cités (sauf les anecdotes anecdotiques :D ), il y a une montagne d'informations qui auraient pu être intéressantes si elles avaient été trillées et bien ordonnées et pas données en pâture au lecteur rendu fort perplexe par les emphases rhétoriques à l'emporte pièce et une absence totale de synthèse. En gros, s'il avait fait un vrai travail d'historien et pas de journaliste à la petite semaine, le bouquin aurait pu être non seulement intéressant mais utile. Bref, je préférais Pierre Miquel en animateur de la fabuleuse série "La vie privée des Hommes" qu'en pseudo journaliste. Si le sujet vous intéresse, je vous conseil plutôt de prendre deux heures de votre temps pour visionner le très réussi film "Capitaine Conan" de Bertrand Tavernier ou de lire le ressent "Le Front d'Orient" de Max Schiavon chez Texto.

Birhacheim

Le 28/07/2009

Sur une page peu connue de la première guerre mondiale. On l'ignore souvent, tant le front occidental occupa les esprits, mais des troupes françaises furent engagées sur le front oriental d'abord sur la terrible péninsule de Gallipoli et ensuite dans les Balkans. Pierre Miquel nous présente l'histoire de ces "poilus d'orient" qui, de mars 1915 à mars 1919, menèrent des combats injustement oubliés. Ils payèrent le prix fort décimés par les combats mais surtout par les maladies. A noter, les relations diplomatiques quelque peu compliquées dans les Balkans et particulièrement avec la Grèce. Un des rares ouvrages sur le sujet. Les polus d'orient par Pierre Miquel aux éditions Fayard (1998).