Prêt à feuilleter

Le mystère Clovis

de Philippe de Villiers , date de sortie le 10 octobre 2018
Le mystère Clovis

Dans une évocation gorgée de couleurs fortes et de furieuses sonorités, Philippe de Villiers fait revivre Clovis et lui donne la parole. Le roi fondateur dévoile les épiso... Lire la suite

En stock en ligne

 RETRAIT GRATUIT
en magasin E.Leclerc

Livraison gratuite à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Le mystère Clovis

Dans une évocation gorgée de couleurs fortes et de furieuses sonorités, Philippe de Villiers fait revivre Clovis et lui donne la parole. Le roi fondateur dévoile les épisodes les plus intimes, les plus secrets, de ses enfances, de ses amours, de ses chevauchées.

Ce livre éclaire d'un jour nouveau le mystère de sa conversion, rétablit la vérité sur la date de son baptême et renouvelle ainsi la perspective symbolique de tout notre passé, de notre destin.

Au fil d'un récit haletant, affleurent parfois des correspondances troublantes entre les tribulations du monde de Clovis et les commotions de notre temps : le va-et-vient des peuples en errance, les barbares, les invasions, les fiertés évanescentes, les civilisations qui s'affaissent...

Une restitution spectaculaire, passionnante, inattendue, qui nous fait revivre comme jamais les temps mérovingiens et les origines de la France.

Caractéristiques

Titre Le mystère Clovis
Editeur Albin Michel
Date de parution 10 octobre 2018
Nombre de pages 423 pages
Dimensions 22,00 cm x 15,00 cm
Poids 515 g
Support Broché
ISBN / EAN 978-2-226-43775-4 - 9782226437754

4,3/5

Pchabannes

Le 19/01/2019

Un souffle épique soulève les pages de ce magnifique ouvrage contant la geste de Clovis, Roi des Francs Saliens à la fin du Vème siècle lorsque la Romania s’écroule face à la Gothia. Un moment clé de l’histoire européenne en général et de la Gaule en particulier au sein de l’histoire en marche, la fin d’un monde. Un livre hors de l’ordinaire. An 481, des milliers d’antrustions, les fidèles guerriers pleurent la mort de Childeric et saluent le jeune Chlodowing / Clovis, couronné roi des Francs saliens à 15 ans, roi en cette Belgique Seconde entre saxons et hordes gothiques sur ces terres ravagées depuis 406 par les grandes invasions des Vandales, des Suèves et des Alains, puis en 451 par les Huns. Après cinq longues années de préparation et réflexion, la terre boit le sang versé par les framées, les scramasaxes et les terribles haches de jet. Clovis le Barbare romanisé se lève contre Sygarius, le Romain barbarisé, le Rex Romanorum. La bataille de Soissons marque l’histoire. Les rois chevelus prennent la relève de l’empire déchu.

migdal

Le 02/01/2019

Trois points ont retenu mon attention en lisant cette « auto biographie » de Clovis qui reprend la forme qui a assuré le succès des titres précédents sur Saint Louis, Jeanne d’Arc et Charrette. « Le mystère Clovis » pourrait être intitulé « le pouvoir de Clotilde » tant l’influence et la persuasion de la Reine et Epouse sont valorisées par Philippe de VILLIERS dans cette biographie romancée du roi mérovingien et ce n’est pas le moindre mérite de ces pages. Un second mérite de l’ouvrage est de s’interroger sur la date du baptême de Clovis et de ses francs et de proposer Noël 508 en lieu et place de Noël 496 en le reportant après la mort de Sainte Geneviève et la victoire de Vouillé … et d’inscrire cette conversion à l’actif de Martin le saint Tourangeau. La fusion entre la population « de souche » et les « envahisseurs » s’est progressivement réalisée au fur et à mesure que la civilisation gallo-romaine et sa législation ont été adoptées par les francs qui ont fini par revendiquer leur latinité et adopter la religion chrétienne. En conclusion, un roman passionnant comme tout ouvrage « de cape et d’épée » … mais aussi un grand livre d’histoire (étayé par une bibliographie conséquente) qui rappelle la fondation de la France et la vocation de notre pays au sein des nations. Des pages pleines d’enseignement et d’espérance à déguster sans retenue.

Florel

Le 11/11/2018

Un roman sur Clovis, la chose est assez rare pour que je veuille le lire ! C'est chose faite, et même si je crois que je préfèrerais une bonne biographie avec un langage bien actuel sur le personnage, j'ai quand même bien apprécié cette lecture intéressante qui plonge le lecteur dans une époque méconnue et un règne légendaire. Ou plutôt dans la légende d'un règne. Car c'est en abordant le côté merveilleux qui entoure et tisse le règne de ce roi Franc, que Philippe de Villiers a fait le pari d'écrire la vie de ce roi. En effet, l'auteur ne s'est pas contenté seulement d'écrire des faits avec un peu de roman, il a gardé les faits et les légendes, et écrit un roman avec, ce qui permet de garder toute la dimension chimérique de ce règne. Bien sûr, de ce fait il ne faut s'attendre à un roman classique avec une folle aventure pleine de rebondissement, l'auteur reste proche de la vie du roi, et Clovis était roi « barbare » et était homme ; mais si l'on considère les guerres, les trahisons, les légendes… comme une aventure avec une touche imaginaire, alors oui on peut dire que c'est un roman. le roman d'une vie, tout simplement le roman d'un roi, servi en plus par un langage fort désuet afin de mieux nous immerger dans ce médiéval naissant. Niveau historicité maintenant -le point le plus important du livre -, on voit tout de suite que Philippe de Villiers s'est bien renseigné sur le sujet, il y a une liste d'ouvrage à la fin qui fait pâlir d'envie et il s'est fait aider par des spécialistes. Cela fait, qu'il restitue donc fidèlement et sans perdre le lecteur en détail, les royaumes francs de l'époque, en mettant en avant les conflits d'intérêts notamment la course aux honneurs romains, les meurtres familiaux, les conflits religieux, ou encore la volonté d'affirmer un pouvoir et une identité germanique tout en revendiquant un côté romain. Il avance même une nouvelle chronologie du règne de Clovis. Bref ! Niveau historicité il est proche de la réalité et c'est un point très agréable du livre, et ceci même s'il a l'approche d'un romancier envers le personnage de Clovis. (Oui, il y a des historiens qui ne font pas de Clovis un type sympathique.) Cependant il y a un léger hic à cette histoire, qui fait que ce roman me « déplaît » un peu. Comme vous le savez, la période Clovis (et avant) correspond à la chute de l'Empire Romain d'Occident et aux invasions barbares, ainsi qu'à la prise de pouvoir des peuples intégrés à l'Empire, partant de ces faits Philippe de Villiers va donc en profiter pour faire le parallèle entre l'époque déliquescente actuelle et le passé. Mais pour ma part, et même si je comprends très bien le parallèle entre hier et aujourd'hui qui n'est pas forcément faux dans l'idée en plus, j'avoue que je ne suis pas fan du tout de ce genre de réflexion, car pour moi ça permet toutes les extravagances possibles, comme Macron s'amuse à le faire à l'heure actuelle pour le 11 novembre ou comme d'autres s'amusent à le faire en mettant constamment 39-45 dans un débat où ça n'a rien à faire. Bref ! Personnellement, je trouve que faire cela c'est refuser la spécificité des époques et refuser de voir les réels problèmes de l'époque, c'est aussi déformer jusqu'à l'absurde des situations qui n'ont rien à voir avec le passé, du coup le seul truc que je reproche un peu à ce livre c'est cette démarche qui est de mélanger l'histoire, même si je comprends parfaitement le raisonnement qui doit faire réfléchir sur notre époque actuelle. Cela étant, ça n'en fait pas un mauvais livre pour autant au contraire. En résumé, c'est donc un bon roman sur une vie, sur la vie de Clovis, et sur une époque aussi. C'est aussi un livre idéal pour tous ceux qui veulent approcher Clovis en surface avant d'aller voir plus loin. A lire pour la culture.