Prêt à feuilleter

Camille Claudel : la sculpture jusqu'à la folie

La sculpture jusqu'à la folie
de Rolande Causse , date de sortie le 14 avril 2017
Camille Claudel

Dès l'enfance Camille Claudel est attirée par la sculpture. Devenue jeune fille, elle s'installe à Paris, séduit par ses dons Auguste Rodin, de vingt-quatre ans son aîné.... Lire la suite

Livraison estimée le lundi 23 décembre 2019

 RETRAIT OFFERT
en magasin E.Leclerc

Livraison offerte à domicile*. Voir conditions.


La fiche détaillée

Résumé

Camille Claudel

Dès l'enfance Camille Claudel est attirée par la sculpture. Devenue jeune fille, elle s'installe à Paris, séduit par ses dons Auguste Rodin, de vingt-quatre ans son aîné. Une passion artistique et amoureuse les lie. Camille crée des oeuvres remarquables. Mais sa séparation d'avec Rodin, son sentiment d'avoir été trahie et spoliée par le sculpteur, son amertume de ne pas être suffisamment reconnue du seul fait d'être femme, sa solitude vont la faire basculer dans la folie. Après trente années de sculptures innovantes, sa mère et son frère, l'écrivain Paul Claudel, la font interner en 1913. Calme, recluse, soignée, elle pourrait assez rapidement quitter l'hôpital psychiatrique, mais toujours sa famille s'y refusera, l'abandonnant à son sort jusqu'à sa mort, victime comme plus de 40 000 malades mentaux de sous-alimentation, en 1943.

Camille Claudel : une vie passionnée, émouvante et cruelle. Des oeuvres d'une éternelle modernité qui nous éblouissent toujours.

Caractéristiques

Titre Camille Claudel : la sculpture jusqu'à la folie - la sculpture jusqu'à la folie
Collection Largevision
Date de parution 14 avril 2017
Nombre de pages 158 pages
Dimensions 22,00 cm x 15,00 cm
Poids 275 g
ISBN / EAN 978-2-84379-725-5 - 9782843797255

4/5

saphoo

Le 24/11/2017

Camille Claudel, nous est contée en toute simplicité, les grandes lignes nécessaires pour bien résumer le parcours de cette femme artiste remarquable. Elle fut toujours différente, rejetée par sa mère qui la surnomme la noiraude, complice avec son petit frère Paul, son père l’épaule malgré tout et fait en sorte qu’elle puisse étudier le dessin. Très vite, elle va croiser le chemin de Rodin, elle travaillera pour lui, il sera son maître, son amant, sa folie. C’est un amour fusionnel dans l’art, l’un s’inspirant de l’autre, comme l’ombre et le soleil tour à tour. Malheureusement, être femme artiste à cette époque, c’était presque impensable, malgré le renom de Rodin, Camille Claudel ne sera pas aussi célèbre que son maître qui finira par s’éloigner à petit pas mais sans vraiment la quitter tout à fait, mais Camille elle rompt complètement. Camille est une travailleuse acharnée, avec un talent qui n’est plus à démontrer, mais quelques bévues, des marbres promis qui ne sont jamais fournis par exemple, son échec amoureux, l’éloignement de son frère et le décès de son père qu’on ne lui fera pas part. Beaucoup de souffrance, d’incompréhension, d’abandon et d’isolement auront tôt fait de mettre sa raison à rude épreuve. Après le décès de son père, son frère et sa mère qui n’a cessé de la haïr, l’enverront à l’asile. Puis la guerre éclate, et les aliénés sont déplacés dans le sud de la France, l’éloignement géographique ne fera que raréfier les visites de son frère. Camille après un état stabilisé demande le retour au sein de sa famille ou du moins sur Parsi, mais il n’y a personne pour l’accueillir. Comme beaucoup de malades mentaux, les privations de la guerre, le rationnement, la malnutrition, font des ravages. On parle de 40000 victimes. Camille après 30 ans d’internement quittera la scène. Il faudra attendre bien longtemps pour mettre en avant son œuvre et lui reconnaître sa grande qualité de sculpteur. C’est seulement à partir de 1990 que nombre d’expositions voit le jour autour de ses sculptures Une biographie simple mais complète sur cette grande artiste qui est morte seule, sans amour ni reconnaissance. Elle fut enterrée comme une anonyme sans famille pour l’accompagner en sa dernière demeure. Pour ma part, j’avais déjà lu une biographie romancée de cette fabuleuses femme, et ce récit me touche tout autant, par ce destin malheureux, mais passionnant cette création extravagante. J’aimerais bien voir de près toute son œuvre.