Le survival horror

Le remake de Resident Evil 2 remet le survival horror à l'honneur

 

Une tendance qui semble devenir une norme pour le genre survival horror. En effet, de plus en plus de titres que l'on croyait appartenir au passé refont surface grâce au remake HD. L'occasion pour les amoureux de sueurs froides de découvrir ou redécouvrir quelques-uns des classiques du genre.

 

Resident Evil 2 : plus qu'un simple remake

 

Le 25 janvier dernier marquait la sortie tant attendue de Resident Evil 2, le remake HD du deuxième volet de la série, parue initialement sur PlayStation en 1998. Comme pour son prédécesseur, Resident Evil 2 vous plonge dans le chaos des événements de Raccoon City perpétués par la firme pharmaceutique Umbrella Corps. Vous devrez choisir entre deux personnages jouables : Leon S. Kennedy, le policier novice, et Claire Redfield, une jeune femme à la recherche de son frère Chris, qui n'est autre que l'un des protagonistes de Resident Evil premier du nom. Chaque personnage bénéficie d'éléments scénaristiques qui lui sont propres et cette singularité a été soigneusement étoffée pour ce nouvel opus. Resident Evil 2, contrairement aux idées reçues, n'est pas un nouveau jeu. Il est sensiblement le même jeu que son ancêtre. Mais ce qui marque avant tout, c'est véritablement la capacité de Capcom et de Sony à magnifier l’expérience de jeu. Et c'est en grande partie grâce à la maîtrise croissante du RE Engine, le moteur graphique exclusif de Capcom (déjà présent sur Resident Evil 7), qui donne au titre toute sa dimension immersive. Chaque pièce, chaque couloir, chaque zombie, vous fait ressentir de l'inconfort et du stress. Un remake donc très largement maîtrisé, qui redonne ses lettres de noblesse au genre. On ne peut donc que se réjouir concernant l'avenir de la licence, qui laisse d'ores et déjà penser que Resident Evil 3 : Nemesis et Resident Evil 4 subiront les mêmes faveurs dans un futur proche.

 

Outlast Trinity : Outlast 3 en 1

 

Le 28 avril 2017 paraissait Outlast Trinity, le bundle de la célèbre licence d'horreur à la 3e personne Outlast, comprenant Outlast, Outlast : The Whistleblower et Outlast 2. Bien plus sombre et exigeant que son homologue Resident Evil, Outlast vous pousse dans vos derniers retranchements puisque vous ne possédez aucune arme. Votre seul moyen de survivre consiste donc à fuir ou à vous cacher. Un parti pris audacieux pour le studio indépendant Red Barrels, mais qui a porté ses fruits puisque les recettes du premier opus ont très largement dépassé les attentes des développeurs avec plus de 4 millions d'unités vendues. Vous y incarnez Miles Upshur, un journaliste d'investigation indépendant parti enquêter sur des atrocités commises dans un hôpital psychiatrique. Très vite, Miles découvre avec horreur la violence extrême qui règne dans ces lieux et l'existence d'un culte vénérant une entité surnaturelle appelée Walrider. Il devra tout faire pour s'enfuir de ce lieu maudit.

Comme dans tout bon survival horreur qui se respecte, Outlast met l'accent sur l'ambiance en projetant le joueur dans un univers glauque à souhait, dépourvu de lumière naturelle et presque dépourvu de lumière tout court. Votre lampe torche sera donc votre meilleure amie, mais attention à ne pas attirer l'attention, car les déviants rôdent.

 

Until Dawn : Rush of Blood (VR)

 

Spin-off de l'excellent Until Dawn, paru en 2015 sur PlayStation 4. Until Dawn : Rush of Blood est un jeu de survival horror sorti en 2016, exclusivement développé pour la réalité virtuelle. Véritable hommage à un genre cinématographique phare dans les années 80/90, le « slasher ». Le jeu n'a pas vraiment de dimension scénaristique, vous êtes lancé dans un chariot à la manière d'un train fantôme et devrez dézinguer tout ce qui se met en travers de votre route. Une expérience de jeu assez courte (1h30 environ) mais extrêmement jouissive et immersive, qui tire parfaitement profit de la technologie VR, bien qu'étant l'un des pionniers de son exploitation.

 

Découvrez plus de jeux vidéo.


Publié le 18/02/2019