Jeux vidéo : faites-les vous-mêmes !



Le DiY (do it yourself), c’est tendance. Dans les loisirs créatifs (tricot, déco, couture..), bien sûr, qui séduisent de plus en plus de monde. Mais aussi dans la littérature, où les fan-fictions connaissent un développement fulgurant. Et plus récemment dans le jeu vidéo, où il est possible de créer ses propres cartes, niveaux… voire des jeux entiers.

C’est le cas notamment d’un des grands hits annoncés de cet été : Super Mario Maker 2. Mais c’est loin d’être le seul à vous permettre de vous prendre pour un concepteur de jeu vidéo ! Tour d’horizon…

 

Les jeux avec éditeurs de niveaux

C’est le parti-pris pour la plupart des jeux vidéo qui souhaitent lâcher (un peu) la bride aux joueurs : inclure un éditeur de niveaux. Et leur permettre ainsi d’imaginer un terrain de jeu à leur mesure… voire de le partager via une extension en ligne.

Dans cette famille, on retrouve ainsi des simulations automobiles, comme Forza Horizon avec son mode « Horizon Route Creator » : il suffit au joueur de sélectionner un endroit sur la carte du monde, de choisir les routes à emprunter, de les partager avec la communauté quand il est satisfait… Et bien sûr de le tester pied au plancher.

 

L’action et le FPS, friands de l’exercice

Autres types de jeux friands de ce genre d’option : les jeux d’action et les FPS (First-Person Shooter), au premier rang desquels on trouve la licence Halo, où le mode Forge est présent depuis Halo 5. Ici, c’est vraiment une conception de A à Z de la zone de jeu qui est proposée. Avec ses recoins, ses chausse-trappes, ses refuges… De quoi démultiplier l’intérêt du jeu !

Même approche dans Fortnite avec son mode créatif. Là, vous pouvez aménager votre île, et même concevoir à plusieurs le Fortnite de vos rêves. Forcément, dans un jeu aussi addictif et communautaire que Fortnite, l’idée a très vite pris… À tel point que l’éditeur du jeu (le vrai, Epic Games !) a organisé une coupe du monde pour départager les meilleures créations.

 


Les jeux de construction

Autre tendance forte : les jeux basés eux-mêmes sur des mécaniques de construction. C’est en quelque sorte la création de l’environnement qui constitue alors la mécanique de base du jeu… ainsi que la curiosité et l’imagination du joueur. C’est pourquoi on parle aussi de jeux « Sandbox » (bac à sable).

Dans le genre, on pense en premier lieu à l’une des plus vénérables licences du jeu vidéo : Civilization, créée par Sid Meier en 1991, et toujours bien vivante. La horde de jeux dits « de gestion » (Roller Coaster Tycoon, Zoo Tycoon, Surviving Mars…) ont repris l’idée à leur compte. Le plaisir ici, consiste à construire, petit à petit, et à développer une civilisation, un parc d’attraction, ou une colonie sur la planète rouge !

 

Minecraft-Lego : le choc des briques

Qui dit construction dit briques. Qui dit briques dit Lego ! Pas étonnant donc que le célèbre jeu ait décidé de transposer son univers en jeu vidéo, avec Lego Worlds. Comme avec vos petits morceaux de plastique, le soft de Lego offre donc la possibilité de bâtir un univers coloré à son goût, puis d’y vivre ses aventures.

Mais curieusement, le plus populaire des « Lego vidéo » n’est pas de la firme danoise. Il s’agit bien sûr de Minecraft. Avec son univers « carré » et son absence totale de limite imposée à l’imagination des créateurs, Minecraft a vite atteint un statut de phénomène : 176 millions d’exemplaires se sont écoulés depuis son lancement il y a 10 ans.

 


Les jeux à construire de A à Z

Aboutissement logique de cette tendance DiY : l’apparition de « vrais » jeux… 100% bâtis par les joueurs. « Vrais » jeux car on fait plus que simplement s’y balader, mais que tous les niveaux sont créés par nous-mêmes (ou la communauté). C’est le cas de jeux déjà anciens, comme Little Big Planet, mais aussi de deux nouveautés très attendues : Super Mario Maker 2 et Dragon Quest Buiders 2.

 

Super Mario Maker : le jeu de plateforme DiY

Le petit plombier moustachu évoque pour vous des heures de fun (et de stress) inépuisables ? Super Mario Maker 2 (sortie le 28 juin sur Switch) double la dose en vous offrant la possibilité de concevoir vous-mêmes les niveaux dans lesquels il vous faudra sauter, grimper, sprinter… Et à cette idée géniale qui a fait la réussite du premier épisode, Super Mario Maker 2 ajoute des nouveautés très bienvenues !

Les joueurs pourront par exemple assortir leurs créations d’une condition (ramasser un nombre de pièce minimum, se débarrasser de tant de koopas...) pour rendre leurs niveaux d’autant plus difficiles, et donc intéressants.

Ils pourront également régler la vitesse de défilement, concevoir des niveaux verticaux… Bref : avoir encore plus l’impression de travailler chez Nintendo (mais pour le plaisir) ! Autant dire que les possibilités semblent vraiment immenses, et qu’on parle là d’un jeu dont la durée de vie promet d’être monumentale.

 

Dragon Quest Builders 2 : le jeu de rôle à bâtir soi-même

Encore une suite, encore un épisode 2 qui repousse les limites du premier. Dans Dragon Quest Buiders 2 (le 12 juillet sur Switch et PS4), on reprend les ingrédients qui ont fait le succès du précédent : une « vraie » quête (sauver le monde de la destruction des Héritiers de Kaos), puisque nous sommes dans un RPG (jeu de rôle). Et construire (ou plutôt reconstruire) brique par brique un monde en piteux état.

Comme dans Super Mario Maker, c’est la combinaison construction/quête qui fait tout l'intérêt du jeu, car les deux mécaniques s’enrichissent et se complètent : une construction intelligente débloque une aventure, et une aventure permet d’enrichir ses possibilités de bâtisseurs. Bref, un « 2 en 1 » très réussi !

 


Le futur du jeu vidéo serait-il DiY ?

Construire soi-même son jeu vidéo. En être le concepteur en plus d’en être le héros. Et pouvoir « piocher » dans les idées d’une vaste communauté de gamers pour enrichir son loisir favori. Et si c’était ça, l’avenir du jeu vidéo ? Les premières informations venues de Los Angeles pour l’E3 devraient nous dire si la tendance se confirme.



Publié le 13/06/2019.