camion
Livraison garantie avant Noël sur tous les produits en stock
nouveau
Livraison à domicile offerte* !
Halloween : 4 jeux pour trembler

Fantômes, sorcières et zombies : Halloween, c’est le jour de l’année où l’on joue à (se) faire peur. Pour changer des soirées films d’horreur, pourquoi ne pas jouer à des jeux plus ou moins effrayants ? Du gentiment flippant au 100% angoissant, notre sélection de jeux qui font vous faire trembler les manettes le 31 octobre…

 

Luigi’s Mansion 3 : le manoir du plombier trouillard

Autour des jeux consacrés à Mario, Luigi’s Mansion fait partie (comme le récent Yoshi) de ces séries alternatives qu’on retrouve avec grand plaisir. Après un premier épisode sur GameCube, puis un deuxième sur la 3DS, voici donc le frangin peureux de Mario sur Switch.

Le principe reste le même : privé de ses camarades retenus prisonniers par le Roi Boo, Luigi va devoir affronter les fantômes (et ses peurs) à l’aide d’un… aspirateur mis au point par le Professeur Karl Tastroff : l’Ectoblast.

Un arsenal délirant

A chaque épisode, cet arme anti-boos se révèle plus perfectionnée, et on pourra désormais repousser ses ennemis à 360° par une propulsion au sol, attraper les fantômes pour les cogner au sol, ou encore lancer des… débouche-toilettes et les tirer à soi pour révéler des passages secrets. Couplé à une lampe de poche bien utile pour éblouir/étourdir les ennemis et découvrir des secrets, Luigi est armé pour faire face !

Un hôtel maudit… mais diablement fun !

On l’aura compris : nous sommes chez Nintendo, et il n’est donc pas question de verser dans le sanglant ! La tension est bien là, mais elle reste supportable, et on prend énormément de plaisir à explorer les diverses zones de l’hôtel maudit du Roi Boo (ambiances jungle, donjon…).

D’autant plus que par rapport aux épisodes précédents, Nintendo a insisté sur l’aspect « multi ». A deux (l’un des 2 joueurs incarnant Gluigi, le clône gluant de Luigi) ou jusqu’à 8 (4 Luigi, 4 Gluigi) dans le mode ScareScraper, la coopération jouera un vrai rôle.

Luigi’s Mansion 3, sortie le 31 octobre sur Switch

 

 

Blair Witch : l’extension d’un des films les plus crispants de tous les temps

Au commencement était un film, Le Projet Blair Witch, sorti en 1999 et qui aura révolutionné le cinéma d’horreur. Plus de hors-champs, de mystère, mais moins d’hémoglobine : il aura connu deux suites cinématographiques avant de passer du côté vidéoludique.

Les bois maudits

L’action de Blair Witch (le jeu) se déroule deux ans après Le Projet Blair Witch (le film) et la disparition d’Heather, Mike et Josh, trois étudiants en cinéma venus élucider le mystère de la sorcière Blair dans les bois de Black Hills.

Vous incarnez Ellis, ex-policier venu se joindre aux recherches pour retrouver Peter, un enfant qui vient de disparaître dans cette forêt maudite. Et, bien sûr, rien ne se passera comme prévu.

Exploration en milieu hostile

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Blair Witch ne joue pas sur le registre de la survie. C’est plutôt -comme Luigi’s Mansion dans un environnement radicalement différent- d’enquête et d’exploration qu’il s’agit. Ellis va devoir résoudre des énigmes pour échapper à Black Hills, et vaincre ses propres démons (qui sont nombreux).

Expérience assez étrange et superbe, mais finalement plus dépaysante qu’angoissante, cette déambulation bénéficie d’une belle profondeur de jeu, avec beaucoup de trouvailles en matière de gameplay.

Blair Witch, déjà disponible sur PC et Xbox One


Man of Medan : pirates de Polynésie

Les anthologies, on connaît : des collections d’histoires courtes et indépendantes, liées par un environnement commun… et que le genre horrifique-fantastique adore. D’Alan Poe à American Horror Story en passant par The Twilight Zone, les anthologies en roman, BD, films ou séries ne manquent pas. Mais en jeu vidéo, c'est beaucoup plus rare, et cela rend The Dark Pictures : Man of Medan d’autant plus intrigant. D’autres Dark Pictures (à commencer par Little Hope, déjà annoncé) vont donc sortir au rythme de deux par an.

Une trame très cinématographique

Man of Medan est d’ailleurs très cinématographique dans son approche. Conrad, Julia, Alex et Brad : 4 jeunes amis étudiants embarquent sur une croisière à destination de la Polynésie. Mais une attaque de pirates va contrarier leurs projets de plongée, et ils vont se retrouver coincés sur un bateau cauchemardesque d’Ourang Medan.

Pour s’en sortir, ils devront évoluer en tas de cadavres, spectres, hallucinations… et collaborer, puisqu’un mode multijoueur (2 en ligne, 4 en local) vient enrichir l’aventure.

The Dark Pictures : Man of Medan, déjà disponible sur PC, PS4 et Xbox One

 

Project Resistance : le nouveau Resident Evil

Est-il encore nécessaire de présenter Resident Evil, la saga qui depuis 1996 sert de maître-étalon au genre du survival horror ? Cela ne fait pas de mal en tous cas d’offrir un aperçu du futur Project Resistance, qui constitue une évolution très excitante de la licence.

Un 4 contre 1 vraiment ardu

Car le nouveau jeu (sans doute dans les bacs à la mi-2020) abandonne en partie son habituel gameplay en vue à la troisième personne pour explorer de nouveaux horizons. Le principe ? 5 joueurs s’affrontent, à 4 contre 1. La bande des 4 incarnent l’escouade « classique » d’une Resident Evil, avec deux femmes pour les missions subtiles (une hackeuses, une éclaireuse-soigneuse) et deux gros bras pour faire le ménage.

Mais le cinquième (le Mastermind) serait le maître de jeu partial et malveillant d’un jeu de rôle : il créer les pièges, dispose et parfois contrôle les monstres, et personnalise les niveaux desquels les 4 autres vont devoir se sortir en un temps limité. Ce qui tire ce Resident Evil du côté des jeux dont vous êtes le concepteur, et ajoute un vrai intérêt supplémentaire.

Niveau de stress : maximal

Pour le reste, le niveau de stress est digne d’un Resident Evil : très élevé. Se défaire des Lickers, zombies, doberman ou du Tyran T-00 (alias Mister X) n’est déjà pas une mince affaire. Y parvenir contre un « vrai » joueur (et non une IA) ajoute encore à la difficulté. Frissons garantis !

Project Resistance, à paraître sur PC, PS4 et Xbox One




Publié le 21/10/2019